Le déclenchement du travail pour macrosomie fœtale présumée

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Il n'y a aucune preuve d'une amélioration des résultats suite à l'induction du travail chez les femmes non diabétiques susceptibles de porter de gros bébés.

Les très gros bébés (macrosomique = plus de 4 500 g) ont parfois une naissance difficile et, dans certains cas, traumatique. Une méthode pour tenter de réduire ce traumatisme et diminuer le nombre d'accouchements opératoires est de provoquer l'accouchement avant que le bébé ne devienne trop gros. Cependant, l'estimation du poids du bébé in utero est difficile et pas très précise. Les estimations cliniques sont basées sur la perception de l'utérus et la mesure de la hauteur du fond de l'utérus, toutes deux soumises à des variations considérables. L'échographie n'est pas précise non plus. Un accouchement provoqué trop tôt peut conduire à des bébés naissant prématurément et avec des organes immatures. La revue d'essais cliniques, évaluant l'induction du travail chez des femmes dont on présume que le bébé fait plus de 4 kg, a trouvé trois essais portant au total sur 372 femmes, dont aucune n'était diabétique. Il n'y avait pas de preuve d'un bénéfice quelconque en termes de césariennes ou d'accouchements instrumentaux, ou de santé du bébé. Ces études étaient cependant trop petites pour que l'on accorde foi aux résultats. D'autres recherches sont en cours.

Conclusions des auteurs: 

Il n'a pas été démontré que le déclenchement du travail pour macrosomie fœtale présumée chez les femmes non diabétiques modifiait le risque de morbidité maternelle ou néonatale, mais la capacité des études incluses à montrer une différence au niveau d'événements rares est limitée. De plus grands essais seront nécessaires pour répondre à cette question.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les femmes ayant un fœtus suspecté de macrosomie risquent un accouchement opératoire difficile, voire une césarienne. Un traumatisme néonatal peut compliquer l'accouchement. Le déclenchement du travail peut réduire ces risques en limitant la croissance du fœtus et, par conséquent, diminuer le poids à la naissance. Toutefois, cette intervention en elle-même peut être associée à un risque accru de césarienne.

Objectifs: 

Évaluer les effets d'une politique de déclenchement du travail pour macrosomie fœtale présumée sur la méthode d'accouchement et la morbidité maternelle ou périnatale.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (janvier 2011).

Critères de sélection: 

Des essais randomisés sur l'induction du travail pour macrosomie fœtale présumée chez des femmes non diabétiques.

Recueil et analyse des données: 

Les deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué la qualité des essais et extrait les données. Nous avons contacté des auteurs d'études afin d'obtenir des informations complémentaires.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus trois essais portant au total sur 372 femmes. Par rapport à l'attitude d'expectative, l'induction du travail pour macrosomie présumée n'a pas montré réduire le risque de césarienne (risque relatif (RR) 0,96 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,67 à 1,38) ou d'accouchement instrumental (RR 1,02 ; IC à 95 % 0,60 à 1,74). La morbidité périnatale n'était pas statistiquement différente entre les groupes (dystocie de l'épaule : RR 1,06 ; IC à 95 % 0,44 à 2,56) ; un essai avait cependant rapporté deux cas de lésion du plexus brachial et quatre cas de fracture dans le groupe pris en charge de manière non-interventionniste.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.