Supplémentation en glucides du lait maternel pour favoriser la croissance des prématurés

Problématique de la revue

La supplémentation du lait maternel humain donné aux prématurés, par rapport au lait maternel seul, améliore-t-il la croissance, la masse grasse corporelle, le développement du cerveau, et diminue-t-il l'obésité, les problèmes cardiaques et l'hyperglycémie sans provoquer d'effets secondaires importants ?

Contexte

Un apport insuffisant en glucides chez les prématurés pourrait entraîner une croissance et un développement insuffisants. Le lait maternel est le meilleur aliment pour les prématurés, mais les nourrir uniquement avec du lait maternel pourrait s'avérer inadéquat sur le plan nutritionnel. L'ajout de glucides au lait maternel pourrait aider. Toutefois, on ne dispose pas de suffisamment de données sur l'évaluation des bénéfices et des risques de l'ajout de glucides au lait maternel pour favoriser la croissance des prématurés.

Caractéristiques des études

Nous avons trouvé un essai impliquant 75 prématurés avec des données probantes de très faible qualité sur les effets de l'ajout de prébiotiques (un type de glucides) au lait maternel chez les prématurés. Une deuxième publication des mêmes auteurs a rapporté de méthodes différentes concernant la mise en aveugle et la randomisation de l'essai. Les auteurs de l'étude ont confirmé que ces publications décrivent le même essai mais n'ont pas encore précisé quelle méthode était celle utilisée. Nous n'avons pas été en mesure de reproduire les analyses à partir des données présentées. La recherche a été mise à jour en août 2019.

Principaux résultats

La supplémentation en glucides prébiotiques a augmenté le poids moyen des prématurés à 30 jours et a permis de réduire la durée de l'hospitalisation par rapport au groupe témoin. Les données probantes ne montrent pas une différence claire dans le risque d'intolérance alimentaire ou d'entérocolite nécrosante entre les groupes ayant reçu des prébiotiques et ceux qui n'en ont pas reçu. Aucune autre donnée n'était disponible pour montrer les effets de l'ajout de glucides supplémentaires au lait humain sur la croissance à court et à long terme, la masse grasse corporelle, le développement du cerveau, l’obésité, et les problèmes cardiaques.

Conclusions

On manque de données probantes sur les effets à court et à long terme de l'ajout de glucides au lait maternel chez les prématurés. Cette revue systématique a permis de découvrir des données probantes de très faible qualité sur les effets de l'ajout de glucides prébiotiques au lait maternel chez les prématurés, ainsi que des incertitudes sur les méthodes et les analyses. L’unique essai a inclus un petit échantillon de prématurés iraniens, et les données probantes pourraient donc être considérées comme non généralisables. Toutefois, les critères de jugement évalués sont communs à tous les prématurés, et l'essai montre que l'ajout de glucides prébiotiques au lait maternel est possible dans les pays en développement. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour évaluer les bénéfices et les risques de différents types et concentrations de suppléments de glucides pour les prématurés nourris au lait maternel. Actuellement, la supplémentation en glucides digestibles chez les prématurés est fournie dans le cadre de l'enrichissement du lait humain en plusieurs nutriments.

Conclusions des auteurs: 

Nous ne savons pas si la supplémentation en glucides du lait maternel a une incidence sur les critères de jugement chez les prématurés. Le seul essai inclus dans cette revue a présenté des données probantes de très faible qualité, et les auteurs de l'étude ont fourni des informations incertaines sur les méthodes de l'étude et les analyses. L'applicabilité de ces données probantes pourrait être limitée car les chercheurs ont inclus un petit échantillon de prématurés provenant d'un seul centre. De futurs essais pourraient évaluer la tolérance et l'efficacité de différents types et concentrations de suppléments de glucides pour les prématurés nourris au lait maternel. Toutefois, nous n'envisageons pas de réaliser d'autres essais sur les glucides digestibles, car cela se fait actuellement dans le cadre de l'enrichissement du lait humain en plusieurs nutriments.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les prématurés naissent avec de faibles réserves de glycogène et ont besoin d'un apport en glucose plus élevé pour correspondre au taux constitutif du fœtus. Malgré les nombreux bénéfices du lait maternel pour les prématurés, il se peut qu'il ne réponde pas adéquatement aux besoins de ces nourrissons à croissance rapide. Il pourrait être utile de supplémenter le lait humain avec des glucides. Toutefois, il existe peu de données sur l'évaluation des bénéfices ou des risques de la supplémentation en glucides du lait maternel pour favoriser la croissance des prématurés. Il s'agit d'une mise à jour 2020 d'une revue Cochrane publiée pour la première fois en 1999.

Objectifs: 

Déterminer si le lait humain enrichi en glucides par rapport au lait humain non enrichi donné aux prématurés améliore la croissance, la composition corporelle et les critères de jugement cardiométaboliques et neurodéveloppementaux sans effets indésirables importants.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons utilisé la stratégie de recherche standard du groupe Cochrane sur la néonatologie pour effectuer des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL 2019, numéro 8) dans la bibliothèque Cochrane et MEDLINE via PubMed le 22 août 2019. Nous avons également effectué des recherches dans les bases de données d'essais cliniques et dans les listes de référence des articles consultés portant sur les essais contrôlés randomisés (ECR) et les essais quasi-randomisés.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés publiés et non publiés étaient éligibles s'ils utilisaient des méthodes aléatoires ou quasi aléatoires pour attribuer aux prématurés hospitalisés nourris au lait maternel une supplémentation glucides ou aucune supplémentation.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment extrait des données et ont évalué la qualité des essais et la qualité des données probantes à l’appui de chaque critère de jugement en utilisant la méthode GRADE (Grading of Recommendations Assessment, Development and Evaluation). Nous avons prévu d'effectuer des méta-analyses en utilisant les risques relatifs (RR) pour les données dichotomiques et les différences moyennes (DM) pour les données continues, avec des intervalles de confiance (IC) respectifs à 95%. Nous avons prévu d'utiliser un modèle à effet fixe et d'étudier les causes potentielles de l'hétérogénéité par le biais d'analyses de sensibilité. Nous avons contacté les auteurs des études pour obtenir des informations supplémentaires.

Résultats principaux: 

Un essai contrôlé en aveugle et quasi randomisé (ECR) évaluant les effets d'une supplémentation en glucides du lait humain sous forme de prébiotique chez 75 prématurés était éligible pour être inclus dans cette revue. Nous avons identifié deux publications du même essai, qui rapportaient de méthodes différentes concernant la mise en aveugle et la randomisation. Les auteurs de l'étude ont confirmé que ces publications se rapportent au même essai, mais ils n'ont pas encore précisé quelle méthode est correcte. Nos analyses ont montré des données probantes d’un niveau de confiance très faible indiquant un effet de la supplémentation en glucides sur le poids à l'âge de 30 jours (MD 160,4 grammes, IC à 95% 12,4 à 308,4 grammes), et aucun effet sur le risque d'intolérance alimentaire (RR 0,64, IC à 95% 0,36 à 1,15) ou d'entérocolite nécrosante (ECN) (RR 0,2, IC à 95% 0,02 à 1,3). La durée du séjour à l'hôpital était plus courte dans le groupe prébiotique que dans le groupe témoin (différence médiane de 9 jours). Aucune donnée n'était disponible pour évaluer les effets de la supplémentation en glucides sur la croissance et le développement neurologique à long terme.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.