Traitement endoluminal (par les vaisseaux sanguins) ou par chirurgie ouverte dans la prévention de l'obstruction des greffons veineux après un pontage pour une artériopathie périphérique

Contexte

Le pontage veineux (c'est-à-dire le prélèvement d'une veine de la même jambe ou de la jambe opposée (autogreffe) et son utilisation pour transporter le sang à la place de l'artère obstruée, endommagée ou dilatée) est une intervention chirurgicale souvent utilisée pour traiter les artériopathies périphériques symptomatiques des membres inférieurs (maladie dans laquelle les vaisseaux sanguins sont rétrécis ou obstrués), les anévrismes des membres inférieurs (dilatation des vaisseaux sanguins comme un ballon) et les traumatismes vasculaires majeurs des membres inférieurs. Il s'agit d'une option thérapeutique bien connue qui donne d'excellents résultats en termes de préservation du membre et de durabilité du greffon, mais le greffon peut développer un rétrécissement (sténose), ce qui peut compromettre sa fonction. Il existe deux options pour traiter ces sténoses avant l'occlusion de la dérivation veineuse : l’intervention chirurgicale ouverte et l’intervention endoluminale. Les procédures chirurgicales ouvertes ont une longue durée de vie, mais ce sont des procédures invasives. Ces interventions peuvent entraîner des complications postopératoires de la plaie. Les traitements endoluminaux sont moins invasifs. Ces traitements pourraient être associés à moins de complications postopératoires mais pourraient avoir une durabilité moindre par rapport à un traitement chirurgical ouvert. Cette revue a été menée pour déterminer s'il est préférable de réaliser un traitement chirurgical ouvert ou par voie endoluminale pour traiter une sténose dans un pontage veineux.

Caractéristiques des études et principaux résultats

Nous avons recherché des données probantes qui comparaient directement le traitement endoluminal à un traitement chirurgical ouvert pour la sténose de greffons veineux après un pontage infra-inguinal (jusqu'au 25 août 2020). Nous n'avons pas trouvé d'essais contrôlés randomisés (études cliniques dans lesquelles les personnes sont réparties par hasard entre deux ou plusieurs groupes de traitement) portant sur ce sujet. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour aider les chirurgiens vasculaires et endovasculaires et leurs patients à choisir la meilleure option pour le traitement de la sténose du greffon veineux après un pontage du membre inférieur.

Fiabilité des données probantes

Nous n'avons pas trouvé d'études, nous n'avons donc pas pu évaluer les données probantes.

Conclusion

Nous n'avons trouvé aucun essai contrôlé randomisé comparant le traitement par voie endoluminale à une intervention chirurgicale en cas de sténose du greffon veineux après un pontage du membre inférieur. Des études de haute qualité qui fournissent des données probantes sur la gestion de la sténose du greffon veineux après un pontage infra-inguinal sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons trouvé aucun essai randomisé contrôlé comparant le traitement endoluminal au traitement chirurgicale en cas de sténose des veines greffées après un pontage infra-inguinal. Actuellement, il n'existe pas de données probantes d’un niveau de confiance élevé pour soutenir l'utilisation d'un type d'intervention plutôt qu'un autre. Des études de haute qualité sont nécessaires pour fournir des données probantes sur la gestion de la sténose du greffon veineux après un pontage infra-inguinal.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La confection d’un pontage à l'aide d'un greffon veineux saphène interne ou d'un autre greffon veineux autologue est une option thérapeutique reconnue pour la prise en charge de l'artériopathie périphérique du membre inférieur, notamment l’ischémie critique chronique des membres (ICM) et la claudication intermittente, les anévrismes des membres périphériques et les traumatismes artériels majeurs des membres. Le pontage donne de bons résultats en termes de taux de préservation des membres et de perméabilité du greffon à long terme, mais il est limité par la possibilité d'un échec du greffon veineux dû à des sténoses du greffon. La détection des sténoses par une surveillance clinique et échographique, suivie d'un traitement, permet d'éviter l'occlusion du greffon. L'approche conventionnelle en cas de sténose du greffon après un pontage infra-inguinal consiste en une réparation chirurgicale ouverte, qui est généralement effectuée sous anesthésie générale. Le traitement endoluminal par angioplastie est moins invasif et utilise une anesthésie locale. Ces deux méthodes visent à améliorer le flux sanguin dans le membre.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité du traitement endoluminal par rapport au traitement chirurgical chez les personnes souffrant d'une sténose du greffon veineux après un pontage infra-inguinal.

Stratégie de recherche documentaire: 

Le spécialiste de l'information du groupe Cochrane sur les maladies vasculaires a effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les maladies vasculaires, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, Embase, CINAHL, le système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l'OMS et ClinicalTrials.gov jusqu'au 25 août 2020.

Critères de sélection: 

Nous avons cherché à inclure tous les essais contrôlés randomisés, publiés ou non, qui comparaient le traitement endoluminal au traitement chirurgicale en cas de sténose du greffon veineux après un pontage infra-inguinal.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué de manière indépendante toutes les études identifiées en vue de leur inclusion dans la revue. Nous avons cherché à utiliser des procédures méthodologiques standard en accord avec le Manuel Cochrane pour les revues systématiques des interventions en santé. Les principaux critères de jugement d'intérêt étaient la perméabilité primaire, la perméabilité primaire assistée et la mortalité toutes causes confondues.

Résultats principaux: 

Nous n'avons identifié aucun essai randomisé contrôlé répondant aux critères d'inclusion de cette revue.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Judith Catella et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.