Facteurs influençant l'utilisation des thérapies de substitution de la nicotine et des cigarettes électroniques pendant la grossesse

Quel est l’objet de cette revue ? La thérapie de substitution nicotinique (TSN) fournit de la nicotine sans les substances chimiques nocives présentes dans la fumée de tabac. La TSN aide certaines adultes non enceintes à arrêter de fumer, mais elle ne semble pas fonctionner aussi bien pendant la grossesse. Cela peut s'expliquer par le fait que les femmes enceintes n'utilisent généralement pas la TSN comme prescrite. Des études montrent que certaines femmes enceintes utilisent des cigarettes électroniques pour les aider à réduire leur consommation ou à arrêter de fumer, bien que leur sécurité et leur efficacité pendant la grossesse ne soient pas connues. On sait peu de choses sur les questions qui influencent l'utilisation de la TSN ou des cigarettes électroniques par les femmes enceintes.

Quel est l’objectif de cette revue ? Explorer les facteurs qui déterminent si les femmes prennent et utilisent la TSN ou des cigarettes électroniques pour réduire ou arrêter de fumer pendant la grossesse.

Quels sont les principaux messages de cette revue ? Trois facteurs principaux influencent la décision des femmes de prendre et d'utiliser la TSN et des cigarettes électroniques pendant la grossesse : les conseils que les femmes reçoivent des professionnels de la santé sur l'utilisation de la TSN ou des cigarettes électroniques pendant la grossesse, le désir des femmes de protéger leur bébé à naître contre les dangers, et l'expérience personnelle passée avec la TSN. Chacun de ces facteurs peut soit encourager, soit décourager les femmes à utiliser ces produits.

Quelles sont les principaux résultats ? Nous avons inclus 21 études ; 15 d'entre elles se sont concentrées sur les TSN, 3 sur les cigarettes électroniques et 3 sur les deux. Nos conclusions suggèrent que le désir des femmes de protéger leur bébé à naître contre les dangers est l'une des principales raisons pour lesquelles elles utilisent ces produits. Elles tiennent également compte des conseils de leurs professionnels de la santé ; lorsque les professionnels disent aux femmes que les TSN ou les cigarettes électroniques sont plus sûres que le tabac et qu'il est acceptable de les utiliser pendant la grossesse, leur confiance en ces produits augmente. Lorsque l'on dit aux femmes que les TSN ou les cigarettes électroniques sont aussi ou plus dangereuses que le tabac et qu'elles ne doivent pas les utiliser lorsqu'elles sont enceintes, elles se sentent moins confiantes dans leur utilisation. Les expériences passées des femmes avec les TSN auront également une incidence sur leur volonté d'utiliser cette thérapie pendant leur grossesse. Par exemple, les femmes qui estiment que la TSN leur ont rendu service (ou pour quelqu'un qu'elles connaissent) dans le passé sont plus confiantes quant à la possibilité de l'utiliser à nouveau. Par ailleurs, les femmes qui ont eu des expériences négatives sont plus réticentes à utiliser la TSN. Nous en concluons que des messages cohérents, basés sur des recherches de haute qualité et expliquant clairement comment les TSN et les cigarettes électroniques sont sûres par rapport au tabagisme pendant la grossesse, pourraient aider les femmes à utiliser les TSN et les cigarettes électroniques de manière plus régulière ou à suivre les recommandations. Cela pourrait améliorer leur attitude à l'égard des TSN ou des cigarettes électroniques, accroître leur volonté de les utiliser dans leur tentative d'arrêter de fumer et les encourager à rester non-fumeuses.

Cette revue est-elle à jour ? Nous avons recherché les études qui avaient été publiées avant le 1er février 2019.

Conclusions des auteurs: 

Des messages cohérents de la part des professionnels de la santé, basés sur des données probantes de haute qualité et expliquant clairement la tolérance des thérapies de substitution nicotinique et des cigarettes électroniques par rapport au tabagisme pendant la grossesse, pourraient aider les femmes à utiliser les thérapies de substitution nicotinique et les cigarettes électroniques de manière plus cohérente ou à suivre les recommandations. Cela peut améliorer leur attitude à l'égard des thérapies de substitution nicotinique ou des cigarettes électroniques, augmenter leur volonté de les utiliser dans leur tentative d'arrêter de fumer, et les encourager ensuite à rester non-fumeuses.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La thérapie de substitution nicotinique (TSN) délivre de la nicotine sans les substances chimiques toxiques présentes dans la fumée de tabac. Il s'agit d'une aide efficace au sevrage tabagique chez les fumeuses non enceintes, mais les données probantes de son efficacité pendant la grossesse sont moins nombreuses. Les données probantes de la revue systématique suggèrent que les femmes enceintes n'adhèrent pas à la TSN comme prescrit, ce qui pourrait nuire à son efficacité. Les cigarettes électroniques ont gagné en popularité, mais leur efficacité et leur sécurité pendant la grossesse ne sont pas encore établies. Les déterminants de l'utilisation et de la consommation de TSN et de cigarettes électroniques pendant la grossesse sont inconnus.

Objectifs: 

Notre but est d’étudier les facteurs qui influent sur l'utilisation et la consommation de TSN et de cigarettes électroniques pendant la grossesse.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans MEDLINE(R), CINAHL et PsycINFO le 1er février 2019. Nous avons effectué des recherches manuelles dans la base de données OpenGrey et avons passé au crible les références des études incluses et des examens pertinents. Nous avons également procédé à des recherches de citations de certaines études incluses.

Critères de sélection: 

Nous avons sélectionné des études utilisant des méthodes qualitatives de collecte et d'analyse de données, incluant des femmes ayant fumé pendant leur grossesse, et nous avons recueilli l'avis des participantes sur l'utilisation de la TSN ou des cigarettes électroniques pour le sevrage tabagique ou la réduction des risques (c'est-à-dire pour fumer moins de cigarettes) pendant la grossesse.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons identifié les déterminants de la consommation et de l'utilisation de la TSN ou des cigarettes électroniques pendant la grossesse en utilisant une approche de synthèse thématique. Deux auteurs ont évalué la qualité des études incluses avec l'outil Wallace. Deux auteurs ont utilisé l'approche CERQual pour évaluer le niveau de confiance des résultats de la revue. Les contextes des études de cette revue et de la revue Cochrane d’efficacité n'étaient pas suffisamment similaires pour intégrer pleinement les conclusions ; cependant, nous avons créé une matrice pour juxtaposer les conclusions de cette revue avec les descriptions du soutien comportemental des essais dans la revue Cochrane d’efficacité.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 21 études : 15 se sont concentrés sur la TSN, 3 sur les cigarettes électroniques, et 3 sur les deux. Les études ont été menées dans cinq pays à revenus élevés. La plupart des études ont fourni peu de données pertinentes ; les données disponibles sur les déterminants des cigarettes électroniques étaient nettement moins nombreuses. De nombreuses études ont porté principalement sur des questions liées au sevrage tabagique, et les déterminants de l'utilisation de la TSN ou des cigarettes électroniques ont souvent été présentés comme l'un des thèmes.

Nous avons identifié six thèmes descriptifs et 18 résultats dans le cadre de ces thèmes ; à partir de ceux-ci, nous avons développé trois thèmes analytiques globaux représentant les principaux déterminants de l'adoption et de l'adhésion à la TSN et/ou aux cigarettes électroniques pendant la grossesse. Les thèmes d'analyse montrent que le désir des femmes de protéger leur bébé à naître contre les dangers est l'une des principales raisons pour lesquelles elles utilisent ces produits. En outre, les femmes prennent en considération les conseils des professionnels de la santé lorsqu'elles décident d'utiliser une TSN ou des cigarettes électroniques ; lorsque les professionnels de la santé disent aux femmes que les TSN ou les cigarettes électroniques sont plus sûres que le tabac et qu'elles peuvent les utiliser pendant la grossesse, les femmes déclarent se sentir plus confiantes dans leur utilisation. À l'inverse, les femmes à qui l'on dit que les TSN ou les cigarettes électroniques sont aussi ou plus dangereuses que le tabac et qu'elles ne doivent pas les utiliser pendant la grossesse se sentent moins confiantes dans leur utilisation. Les expériences passées des femmes avec la TSN peuvent également influer sur leur volonté d'utiliser la TSN pendant la grossesse ; les femmes qui ont le sentiment que la TSN a fonctionné pour elles (ou pour quelqu'un qu'elles connaissent) dans le passé sont plus confiantes dans la possibilité de l'utiliser à nouveau. Par ailleurs, les femmes qui ont eu des expériences négatives sont plus réticentes à utiliser la TSN.

Aucun essai sur l'utilisation de la cigarette électronique pendant la grossesse n'a été inclus dans la revue d’efficacité Cochrane, nous n'avons donc pris en compte uniquement les résultats de la TSN lors de l'intégration des résultats de cette revue et de la revue d'efficacité. Aucune étude qualitative n'a été menée parallèlement aux essais, ce qui rend difficile la pleine intégration des résultats. Les femmes inscrites aux essais auraient accepté d'être affectées à la TSN ou au groupe témoin et auraient reçu des informations standardisées sur la TSN au début de l'essai. Dans l'ensemble, les conclusions de cette synthèse sont moins pertinentes pour les décisions des femmes concernant le commencement de la TSN dans les essais et plus susceptibles d'aider à expliquer l'adhésion des participants aux essais à la TSN après son commencement.

Nous avons considéré que la plupart des conclusions étaient d'un niveau de confiance modéré ; nous avons estimé que les conclusions relatives à l'utilisation des TSN étaient d'un niveau de confiance plus élevée que celles relatives à l'utilisation des cigarettes électroniques. Cela s'explique principalement par le peu de données provenant de quelques études (uniquement au Royaume-Uni et aux États-Unis) qui ont contribué aux conclusions sur les cigarettes électroniques. Dans l'ensemble, nous avons jugé que les études étaient de qualité acceptable, avec seulement quelques problèmes méthodologiques mineurs.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Hélène Fortin et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.