Dispositifs permettant de surveiller en permanence le taux de sucre (glucose) dans le sang des nouveau-nés prématurés

Problématiques de la revue

1) Quels sont les bénéfices et les risques de l'utilisation de capteurs sous-cutanés (sous la peau) pour la surveillance continue du glucose (SCG) avec ou sans algorithme pour corriger une valeur trop élevée ou trop basse ​​​​​de glycémie par rapport aux modalités intermittentes de mesure de la glycémie avec ou sans algorithme pour corriger un niveau trop élevé ou trop bas ​​​​​​ chez les prématurés ?

2) Quels sont les bénéfices et les risques de l'utilisation de la SCG associée à un algorithme pour corriger une valeur trop élevée ou trop faible ​​​​​​ de glycémie par rapport à la SCG sans algorithme permettant de corriger les niveaux trop élevés ou trop faibles ​​​​​​ de glycémie chez les prématurés ?

Contexte

Les nouveau-nés nés trop tôt (« prématurés ») sont susceptibles d'avoir des taux de glucose sanguin trop élevés ou trop faibles . La plupart des prématurés présentant ces concentrations anormales pourraient se rétablir complètement ou n'avoir que de légers problèmes. Pour certains prématurés dont le taux de glucose est extrêmement élevé ou faible (ou plus prolongé), cela pourrait entraîner la mort ou des problèmes plus tard dans la vie.

L'objectif de cette revue était d'évaluer si l'utilisation de la SCG pouvait améliorer le développement à long terme ou réduire la mortalité des nouveau-nés prématurés. Les dispositifs SCG sont insérés par voie sous-cutanée et fournissent des données sur les taux de glucose en temps réel. La méthode standard de mesure du taux de glucose consiste à prélever de petites quantités de sang du bébé ou à effectuer de fréquentes piqûres au talon.

Caractéristiques des études
Nous avons recueilli et analysé toutes les études pertinentes pour répondre à la question de la revue, et nous avons trouvé quatre études qui ont permis d'inclure 138 bébés. Trois de ces études ont comparé l'utilisation de la SCG à des modalités intermittentes, et une étude a évalué la SCG combinée à un algorithme par rapport à la SCG comme outil autonome pour corriger les taux de glucose faibles et élevés.

Principaux résultats

Les quatre études incluses n'ont pas rapporté l'évolution à long terme du développement neurologique des prématurés. Les études étaient trop limitées pour déterminer si l'utilisation de la SCG a un effet sur la survie. Le nombre d'épisodes d'hypoglycémie a été rapporté dans deux études dont les données sont contradictoires. Trois études sont en cours. Des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Niveau de confiance des données probantes

Le niveau de confiance des données probantes était très faible en raison du nombre global limité d'études, avec peu de bébés inclus.

Cette revue est-elle à jour ?

Nous avons recherché les études qui étaient disponibles jusqu'au 25 septembre 2020.

Conclusions des auteurs: 

Il n'y a pas suffisamment de données probantes pour déterminer si la surveillance continue du glucose (SCG) améliore la mortalité ou la morbidité des enfants prématurés. Les critères de jugement à long terme n'ont pas été rapportés. Des essais cliniques sont nécessaires pour déterminer les schémas de gestion de la glycémie et de la SCG les plus efficaces chez les prématurés avant que des études plus importantes puissent être réalisées pour évaluer l'efficacité de la SCG pour réduire la mortalité, la morbidité et les troubles du neurodéveloppement à long terme. L'absence de SCG étiquetée pour l'usage néonatal reste une limite majeure dans son utilisation ainsi que l'absence de dispositifs néonatals dédiés.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les prématurés sont sensibles à l'hyperglycémie et à l'hypoglycémie, des conditions qui pourraient entraîner un développement neurologique défavorable. L'utilisation de dispositifs de surveillance continue du glucose (SCG) pourrait aider à maintenir les niveaux de glucose dans la fourchette normale, et réduire la nécessité de prélèvements sanguins. Cependant, l'utilisation de la SCG pourrait être associée à des préjudices chez le prématuré.

Objectifs: 

Premier objectif : évaluer les bénéfices et les risques de la SCG seule par rapport à la méthode standard de mesure de la glycémie chez les prématurés.

Deuxième objectif : évaluer les bénéfices et les risques de la SCG avec un algorithme automatisé par rapport à la méthode standard de mesure de la glycémie chez les prématurés.

Troisième objectif : évaluer les bénéfices et les risques de l'algorithme automatisé par rapport à l'algorithme non automatisé chez les prématurés.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons adopté la stratégie de recherche standard du groupe Cochrane sur la néonatologie pour rechercher dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL ; 2020, numéro 9), dans la bibliothèque Cochrane ; MEDLINE via PubMed (1966 au 25 septembre 2020) ; Embase (1980 au 25 septembre 2020) ; et le Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature (CINAHL) (1982 au 25 septembre 2020). Nous avons également consulté des bases de données d'essais cliniques, des comptes rendus de conférences et des références bibliographiques d’articles extraits pour trouver des essais contrôlés randomisés et des essais quasi randomisés.

Critères de sélection: 

Comparaison des essais contrôlés randomisés (ECR) et des quasi-ECR chez les prématurés : 1) l'utilisation de la SCG par rapport aux modalités intermittentes pour mesurer la glycémie (comparaison 1) ; ou la SCG associée à des interventions préspécifiées pour corriger l'hypoglycémie ou l'hyperglycémie par rapport à la SCG sans ces interventions préspécifiées (comparaison 2).

Recueil et analyse des données: 

Nous avons évalué la qualité méthodologique des essais inclus en utilisant les critères du groupe Cochrane sur l’Efficacité des pratiques et organisation des soins (évaluation de la randomisation, de la mise en aveugle, de la perte de suivi et du traitement des données sur les critères de jugement). Nous avons évalué les effets du traitement à l'aide d'un modèle à effets fixes avec un risque relatif (RR) pour les données catégorielles et une moyenne, un écart-type (ET) et une différence moyenne (DM) pour les données continues. Nous avons utilisé l'approche GRADE pour évaluer le niveau de confiance des données probantes.

Résultats principaux: 

Quatre essais enrôlant 138 nourrissons ont répondu à nos critères d'inclusion. Les investigateurs de trois essais (118 nourrissons) ont comparé l'utilisation de la SCG à des modalités intermittentes (premier essai de comparaison) ; toutefois, l'un de ces essais a été analysé séparément car la SCG a été utilisée comme dispositif autonome, sans être couplée à un algorithme de contrôle comme dans les autres essais. Un quatrième essai (20 nourrissons) a évalué la SCG avec un algorithme automatisé par rapport à la SCG avec un algorithme manuel.

Les quatre essais inclus n’ont pas rapporté le critère de jugement neurodéveloppemental, c'est-à-dire le critère de jugement principal de cette revue. Dans la première comparaison, le niveau de confiance des données probantes de l'utilisation de la SCG sur la mortalité pendant l'hospitalisation est très incertaine (RR typique 3,00, IC à 95 % 0,13 à 70,30 ; différence de risques (DR) typique 0,04, IC à 95 % -0,06 à 0,14 ; 50 participants ; 1 étude ; données probantes d’un niveau de confiance très faible). Le nombre d'épisodes d’hypoglycémie a été rapporté dans deux études dont les données sont contradictoires. Le nombre d'épisodes d’hyperglycémie a été rapporté dans une étude (DM typique -1,40, IC à 95 % -2,84 à 0,04 ; 50 participants ; 1 étude). Le niveau de confiance des données probantes était très faible pour tous les critères de jugement en raison des limites de la conception de l'étude et de l'imprécision des estimations.

Trois études sont en cours.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Stéphanie Antoun et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.