Comparaison entre les inhibiteurs de la rénine (IR) et les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IECA) pour le traitement de l'hypertension

Problématique de la revue

Nous avons déterminé comment les inhibiteurs de la rénine (IR) se comparent aux inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IECA) pour le traitement de l'hypertension.

Contexte

L'hypertension est un problème de santé publique mondial associé à des taux d'occurrence et des risques élevés de maladies circulatoires et rénales. Les IR ont été introduits dans l'utilisation clinique pour l'hypertension en 2007. Les IECA sont largement prescrits pour l'hypertension. Toutefois, l'efficacité et la sécurité comparatives des IR et des IECA ne sont pas connues.

Date des recherches

Nous avons cherché des données probantes jusqu'en août 2020.

Caractéristiques des études

Nous avons inclus dans cette revue des études randomisées, avec contrôle actif et en double aveugle (ECR). Nous avons inclus 11 ECR impliquant 13 627 participants, avec une moyenne d'âge de 51 à 74 ans. La durée du suivi variait de quatre semaines à 36 mois.

Principaux résultats et niveau de confiance des données probantes

Des données probantes d’un niveau de confiance faible n'ont pas montré de différence entre les IR et les IECA pour ce qui est des décès toutes causes confondues, des crises cardiaques, des effets secondaires graves ou des personnes ayant abandonné l'étude en raison d'effets secondaires. Des données probantes d’un niveau de confiance faible suggèrent que les IR réduisent la pression artérielle plus que les IECA, mais cela pourrait être dû à un biais dans la conception et la réalisation des études. Davantage d'ECR indépendants sont nécessaires pour évaluer les maladies et les décès, et pour voir si la différence dans la baisse de la pression artérielle est réelle.

Conclusions des auteurs: 

Pour le traitement de l'hypertension, des données probantes d’un niveau de confiance faible indiquent que les inhibiteurs de la rénine (IR) et les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IECA) ne diffèrent pas en ce qui concerne la mortalité toutes causes confondues et l'infarctus du myocarde. Des données probantes d’un niveau de confiance faible à modéré indiquent qu'ils ne diffèrent pas concernant les événements indésirables. De faibles réductions de la pression artérielle avec les inhibiteurs de la rénine par rapport aux IECA sont d’un niveau de confiance faible. Des essais plus indépendants, de grande envergure et de longue durée, sont nécessaires pour comparer les IR aux IECA, en particulier pour évaluer les critères de jugement en matière de morbidité et de mortalité, mais aussi l'effet hypotenseur.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les inhibiteurs de la rénine (IR) réduisent davantage la pression artérielle que le placebo, l'ampleur de cet effet étant considérée comme similaire à celle des inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IECA). Cependant, l'efficacité d'un médicament visant à abaisser la pression artérielle ne peut être considérée comme un indicateur définitif de son efficacité à réduire la mortalité et la morbidité. L'efficacité et la tolérance des IR par rapport aux IECA dans le traitement de l'hypertension sont inconnues.

Objectifs: 

Évaluer les avantages et les inconvénients des inhibiteurs de la rénine par rapport aux inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine chez les personnes souffrant d'hypertension primaire.

Stratégie de recherche documentaire: 

Le spécialiste de l'information du groupe Cochrane sur l’hypertension a effectué des recherches dans les bases de données suivantes pour des essais contrôlés randomisés jusqu'en août 2020 : le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l’hypertension, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE (depuis 1946), Embase (depuis 1974), le système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l'OMS et ClinicalTrials.gov. Nous avons également contacté les auteurs de études pertinentes concernant d'autres travaux publiés ou non. Les recherches ont été effectuées sans restriction de langue.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des études randomisées, avec contrôle actif et en double aveugle (ECR) avec un suivi d'au moins quatre semaines chez des personnes souffrant d'hypertension primaire, comparant les inhibiteurs de la rénine aux IECA et rapportant la morbidité, la mortalité, les effets indésirables ou les critères de jugement liés à la pression artérielle. Nous avons exclu les personnes souffrant d'hypertension secondaire avérée.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment sélectionné les essais inclus, évalué les risques de biais et saisi les données pour analyse.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 11 ECR impliquant 13 627 participants, avec un âge de base moyen de 51,5 à 74,2 ans. La durée du suivi variait de quatre semaines à 36,6 mois.

Il n’y avait pas de différence entre les IR et les IECA pour les critères de jugement suivants : mortalité toutes causes confondues : risque relatif (RR) 1,05, intervalle de confiance (IC) à 95% 0,93 à 1,18 ; 5 ECR, 5962 participants ; données probantes d’un niveau de confiance faible ; infarctus du myocarde total : RR 0,86, IC à 95 % 0,22 à 3,39 ; 2 ECR, 957 participants ; données probantes d’un niveau de confiance très faible ; événements indésirables : RR 0,98, IC à 95 % 0,93 à 1,03 ; 10 ECR, 6007 participants ; données probantes d’un niveau de confiance modéré ; événements indésirables graves : RR 1,21, IC à 95 % 0,89 à 1,64 ; 10 ECR, 6007 participants ; données probantes d’un niveau de confiance faible ; et abandon en raison d'effets indésirables : RR 0,85, IC à 95 % 0,68 à 1,06 ; 10 ECR, 6008 participants ; données probantes d’un niveau de confiance faible. Il n’y avait pas de données disponibles pour les événements cardiovasculaires totaux, l'insuffisance cardiaque, les accidents vasculaires cérébraux, l'insuffisance rénale terminale ou la modification de la fréquence cardiaque. Des données probantes d’un niveau de confiance faible suggèrent que les IR réduisent la pression artérielle systolique : différence moyenne (DM) -1,72, IC à 95 % -2,47 à -0,97 ; 9 ECR, 5001 participants ; et la pression artérielle diastolique : MD -1,18, IC à 95 % -1,65 à -0,72 ; 9 ECR, 5001 participants, dans une plus large mesure que les IECA, mais nous avons jugé que cela était plus probablement dû à un biais qu'à un effet réel.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Carole Lescure et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.