Efficacité hypolipémiante de la cérivastatine

Problématique de la revue

Comment les différentes doses de cérivastatine affectent la lipémie.

Contexte

La cérivastatine est un médicament hypocholestérolémiant très puissant. Nous ne savons pas comment son dosage affecte la quantité de graisses dans notre sang.

Date des recherches

Nous avons effectué des recherches parmi les études publiées jusqu'en mars 2019.

Caractéristiques de l'étude

Nous avons recherché des essais randomisés (ECR) et des études avant-après de haute qualité évaluant la cérivastatine à différentes doses. Les essais ont duré entre trois et douze semaines. Des personnes de tout âge et de tout sexe, atteintes ou non de maladies cardiaques, ont participé à ces essais.

Les participants pouvaient être inclus quel que soit leur âge, leur sexe et qu’ils soient atteints ou non de maladie cardiovasculaire.

Résultats principaux

Nous avons trouvé cinquante essais avec 13 018 participants pour lesquels les taux de lipides ont été mesurés. Le cholestérol LDL a été mesuré pour 12 877 participants.

Les personnes prenant de 0,025 à 0,8 mg de cérivastatine par jour ont réduit leur cholestérol LDL de 12 à 42 %. Plus la dose était élevée, plus les niveaux des trois mesures de cholestérol étaient bas. Le cholestérol HDL a augmenté de 5 %.

Pour réduire le cholestérol LDL, la cérivastatine est 250 fois plus forte que la fluvastatine, 20 fois plus forte que l'atorvastatine et 5,5 fois plus forte que la rosuvastatine.

Seuls 11 des 19 ECR ont indiqué le nombre de personnes ayant abandonné les études en raison d'effets indésirables. Le niveau d'abandon dû aux effets indésirables était similaire chez les personnes ayant pris de la cérivastatine et celles ayant pris un placebo.

Qualité des données probantes

Le niveau de confiance est élevé pour les résultats concernant le cholestérol total et le cholestérol LDL et très faible à modéré pour les triglycérides. Nous avons un faible niveau de confiance dans les données probantes concernant les abandons car beaucoup d’essais (8 sur 19) n'ont pas signalé les abandons dus aux effets indésirables.

Conclusions des auteurs: 

L'effet de la cérivastatine sur la réduction du cholestérol LDL, du cholestérol total et des triglycérides dépendait de façon linéaire de la dose. Les courbes logarithmiques dose-réponse de la cérivastatine étaient linéaires dans la fourchette des doses couramment prescrites. Selon une comparaison informelle avec la fluvastatine, l'atorvastatine et la rosuvastatine, la cérivastatine était environ 250 fois plus puissante que la fluvastatine, 20 fois plus puissante que l'atorvastatine et 5,5 fois plus puissante que la rosuvastatine pour réduire le cholestérol LDL, et 233 fois plus puissante que la fluvastatine, 18 fois plus puissante que l'atorvastatine et 6 fois plus puissante que la rosuvastatine pour réduire le cholestérol total. La présente revue n'a pas correctement évalué l'incidence des dangers associés à la cérivastatine en raison de la courte durée des essais et du manque de notification des effets indésirables dans 42 % des ECR.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La cérivastatine était la statine la plus puissante jusqu'à son retrait du marché en raison d'un certain nombre de décès dus à la rhabdomyolyse. Toutefois, l'intensité de l’effet liée à la dose de cérivastatine sur la lipémie n'est pas connue.

Objectifs: 

Objectif principal

Quantifier les effets de diverses doses de cérivastatine sur les critères de substitution suivants : cholestérol LDL, cholestérol total, cholestérol HDL et triglycérides, chez les enfants et les adultes atteints ou non de maladies cardiovasculaires.

L'objectif de cette revue est d'examiner la pharmacologie de la cérivastatine en caractérisant l'effet lié à la dose et la variabilité de l'effet de la cérivastatine sur les critères de substitution.

Objectifs secondaires
Quantifier l'effet de diverses doses de cérivastatine par rapport à un placebo sur les retraits dus aux effets indésirables. Comparer la puissance relative de la cérivastatine par rapport à la fluvastatine, l'atorvastatine et la rosuvastatine pour le cholestérol LDL, le cholestérol total, le cholestérol HDL et les triglycérides.

Stratégie de recherche documentaire: 

Le spécialiste de l’information de Cochrane Hypertension a effectué des recherches dans les bases de données suivantes pour trouver des ECR jusqu'en mars 2019 : CENTRAL (2019, Numéro 3), Ovid MEDLINE, Ovid Embase, le système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l'OMS et ClinicalTrials.gov. Nous avons également consulté l'Office européen des brevets, FDA.gov et ProQuest Dissertations & Theses, et avons contacté les auteurs d'articles pertinents concernant d'autres travaux publiés et non publiés. Les recherches ont été effectuées sans restriction de langue.

Critères de sélection: 

Les ECR et études contrôlées avant-après évaluant la relation dose-effet de différentes doses fixes de cérivastatine sur la lipémie pendant une durée de trois à douze semaines chez des participants de tout âge atteints ou non de maladies cardiovasculaires.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont, de manière indépendante, évalué les critères d'admissibilité pour les essais à inclure et extrait les données. Nous avons saisi les données des ECR et des études contrôlées avant-après dans Review Manager 5, respectivement comme données continues et de variance inverse générique. Nous avons recueilli des informations sur les abandons dus aux effets indésirables des ECR. Nous avons évalué tous les essais en utilisant l'outil "Risque de biais" dans les catégories suivantes : génération de la séquence, dissimulation de l’allocation, mise en insu, données incomplètes, communication sélective des résultats et autres biais potentiels.

Résultats principaux: 

Cinquante essais (19 ECR et 31 études avant-après) ont évalué l'efficacité de la cérivastatine en fonction de la dose chez 12 877 participants pour lesquels le cholestérol LDL a été mesuré. Les participants étaient de tout âge, atteints ou non de maladies cardiovasculaires, et les essais ont étudié les effets de la cérivastatine sur une période de traitement de trois à douze semaines. Les doses de cérivastatine de 0,025 mg/jour à 0,8 mg/jour ont entraîné une baisse du cholestérol LDL de 11,0 % à 40,8 %, du cholestérol total de 8,0 % à 28,8 % et des triglycérides de 9,0 % à 21,4 %. Nous avons jugé que la qualité des données probantes pour ces effets était élevée. Les données logarithmiques dose-effet pour des doses de 2.5 à 80 mg ont révélé de forts effets linéaires liés à la dose sur les taux de cholestérol LDL, de cholestérol total et de triglycérides.

Comparée à la fluvastatine, l'atorvastatine et la rosuvastatine, la cérivastatine était environ 250 fois plus puissante que la fluvastatine, 20 fois plus puissante que l'atorvastatine et 5,5 fois plus puissante que la rosuvastatine pour réduire le cholestérol LDL ; 233 fois plus puissante que la fluvastatine, 18 fois plus puissante que l'atorvastatine et 6 fois plus puissante que la rosuvastatine pour réduire le cholestérol total ; et 125 fois plus puissante que la fluvastatine, 11 fois plus puissante que l'atorvastatine et 13 fois plus puissante que la rosuvastatine pour réduire les triglycérides. La cérivastatine n'a pas eu d’effet lié à la dose sur le cholestérol HDL, mais dans l'ensemble, la cérivastatine a augmenté le cholestérol HDL de 5 %. Le risque de biais pour les données d’abandons dus aux effets indésirables est élevé, mais faible pour les mesures des lipides. Les retraits dus à des effets indésirables n'étaient pas différents entre la cérivastatine et le placebo pour 11 sur 19 de ces essais à court terme (risque relatif de 1,09, intervalle de confiance à 95 % de 0,68 à 1,74).

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Constance Dubois et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.