Réadaptation cardiaque basée sur l'exercice pour les personnes ayant des dispositifs d'assistance ventriculaire implantables

Contexte

Les personnes atteintes d'insuffisance cardiaque ont une capacité réduite à faire de l'exercice physique, ce qui a un impact négatif sur leur santé et leur qualité de vie. Des recherches récentes ont montré que la réadaptation cardiaque basée sur l'exercice (RC) peut améliorer la capacité d'exercice et la qualité de vie des personnes atteintes de dispositifs d'assistance ventriculaire implantables (DAV), qui sont un type de pompe mécanique qui maintient la fonction cardiaque. Il a donc été jugé important d'examiner systématiquement les essais contrôlés randomisés (un type d'étude dans laquelle les participants sont assignés à un groupe de traitement à l'aide d'une méthode aléatoire) pour déterminer les avantages et les inconvénients de la RC fondée sur l'exercice chez les personnes ayant des DAV implantables.

Objet

Évaluer les effets de la RC basée sur l'exercice chez les personnes qui ont des DVA implantables.

Méthodes

Nous avons cherché dans la documentation scientifique des essais contrôlés randomisés qui évaluaient l'efficacité de l'exercice chez les personnes atteintes d'insuffisance cardiaque qui ont des DVA implantables en comparant les participants qui ont pris part à l'intervention d'exercice à ceux qui recevaient des soins habituels, où l'intervention consistait à faire un ou plusieurs types d'exercice(s). Nous avons exclu les participants avec un cœur entièrement artificiel. Les preuves sont à jour au 3 octobre 2017.

Résultats

Nous n'avons inclus que deux essais contrôlés randomisés et un total de 40 participants dans cette étude. La RC axée sur l'exercice consistait en un entraînement aérobique ou de résistance, ou les deux, trois fois par semaine pendant six à huit semaines. Deux effets indésirables graves (c.-à-d. des participants qui n'ont pas terminé l'étude en raison d'infections) sont survenus dans l'un des deux essais. De plus, quatre participants de chaque groupe d'étude ont dû se rendre aux urgences, bien que ces participants aient terminé l'étude. Aucune des deux études n'a évalué les résultats en termes de décès, de réhospitalisation, de transplantation cardiaque ou des coûts. En raison de la très faible qualité des données probantes, l'efficacité de la RC fondée sur l'exercice sur la qualité de vie était incertaine.

Qualité des données probantes

Nous avons évalué la qualité des données probantes sur la qualité de vie comme étant très faible en raison du jeune âge des participants, de la mise en aveugle insuffisante, du petit nombre de participants et de l'imprécision en raison du large éventail des intervalles de confiance. Les effets de la RC fondée sur l'exercice chez les personnes ayant des DVA implantables n'étaient pas clairs.

Conclusion

Les données probantes actuelles sont insuffisantes pour évaluer les avantages et les inconvénients de la RC axée sur l'exercice chez les personnes ayant des DVA implantables comparativement aux soins habituels. La quantité de données probantes issues d'essais contrôlés randomisés était très limitée et de très faible qualité. De plus, la durée de l’entrainement était très courte. Des essais contrôlés randomisés de haute qualité sont nécessaires pour recueillir des données sur les événements (décès et réhospitalisation), les résultats liés aux patients (y compris la qualité de vie) et le coût.

Conclusions des auteurs: 

Les données probantes sont actuellement insuffisantes pour évaluer l'innocuité et l'efficacité de la RC fondée sur l'exercice chez les personnes ayant des DVA implantables, comparativement aux soins habituels. La quantité de preuves d'ECR était très limitée et de très faible qualité. De plus, l’intervention était de très courte durée, soit de six à huit semaines. D'autres ECR de haute qualité et bien rapportés sur la RC basée sur l'exercice sont nécessaires pour les personnes ayant des DVA implantables. Ces essais doivent recueillir des données sur les événements (mortalité et réhospitalisation), les résultats liés aux patients (y compris la qualité de vie) et le rapport coût-efficacité.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'insuffisance cardiaque est le stade final de la maladie cardiaque, et la prévalence et l'incidence de cette affection augmentent rapidement. Bien que la transplantation cardiaque soit un type de traitement chirurgical pour les personnes atteintes d'insuffisance cardiaque terminale, la disponibilité des donneurs est limitée. Les dispositifs d'assistance ventriculaire implantables (DAV) offrent donc un traitement alternatif à la transplantation cardiaque. Bien que deux études aient fait état des effets bénéfiques de la réadaptation cardiaque à l'effort (RC) sur la capacité fonctionnelle et la qualité de vie (QV) en effectuant des examens systématiques et des méta-analyses, les deux examens systématiques comprenaient des études de conception limitée (p. ex. études rétrospectives non randomisées) ou des participants présentant des DAV implantables ou extracorporelles.

Objectifs: 

Déterminer les avantages et les inconvénients de la RC basée sur l'exercice pour les personnes ayant des CVA implantables.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans le Registre central des essais contrôlés Cochrane (CENTRAL) dans la Bibliothèque Cochrane, MEDLINE, Embase, PsycINFO, le Conference Proceedings Citation Index-Science (CPCI-S) sur Web of Science, CINAHL et LILACS le 3 octobre 2017, sans restriction quant aux dates, langues et statuts de publication. Nous avons également consulté deux registres d'essais cliniques le 10 août 2017 et vérifié les listes de référence des études primaires et des articles de synthèse.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR), indépendamment de la randomisation en grappes ou individuelle, ainsi que les études en texte intégral, celles publiées sous forme de résumé seulement et les données non publiées étaient admissibles. Toutefois, seuls des ECR individuels et les publications en texte intégral ont été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de l'examen ont extrait indépendamment les données sur les résultats des études incluses. Nous avons vérifié deux fois que les données avaient été saisies correctement en comparant les données présentées dans la revue systématique aux rapports d'étude. Nous n'avions pas de données dichotomiques à analyser et nous avons utilisé la différence moyenne ou la différence moyenne standardisée avec des intervalles de confiance (IC) à 95 % pour les données continues. De plus, nous avons évalué la qualité des données probantes en ce qui a trait aux études qui fournissent des données aux méta-analyses pour les résultats préétablis, en utilisant le logiciel GRADEpro.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus deux études avec un total de 40 participants dans la revue. La RC axée sur l'exercice consistait en un entraînement aérobique ou de résistance, ou les deux, trois fois par semaine pendant six à huit semaines. L'intensité de l'exercice était de 50 % de la réserve de consommation d'oxygène (VO2), soit entre 60 % et 80 % de la réserve de fréquence cardiaque. Deux effets indésirables graves ont été observés dans un essai, au cours duquel les participants n'ont pas terminé l'étude en raison d'infections. De plus, quatre participants de chaque groupe ont dû se rendre aux urgences, bien que ces participants aient terminé l'étude. Les résultats du sondage abrégé de 36 questions sur la santé (SF-36) et du questionnaire sur la cardiomyopathie de Kansas City (KCCQ) ont servi de mesure de la qualité de vie. Un essai a rapporté que le score du KCCQ s'est amélioré de 14,4 points dans le groupe d'exercice comparativement à 0,5 point dans le groupe de soins habituels. L'autre essai a rapporté que le score total du SF-36 s'est amélioré de 29,2 points dans le groupe d'exercice comparativement à 16,3 points dans le groupe de soins habituels. Une grande différence de qualité de vie a été observée entre les groupes à la fin du suivi (différence moyenne standardisée de 0,88, IC à 95 % -0,12 à 1,88 ; 37 participants ; 2 études ; très faible qualité des données). Cependant, il n'y avait aucune preuve de l'efficacité de la RC fondée sur l'exercice en raison du jeune âge des participants, du risque élevé de biais de rendement, de la très petite taille de l'échantillon et des intervalles de confiance importants, ce qui a donné des données de très faible qualité. De plus, nous n'avons pas été en mesure de déterminer l'effet de la RC fondée sur l'exercice sur la mortalité, la réhospitalisation, la transplantation cardiaque et les coûts, car ces résultats n'ont pas été déclarés.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.