Les effets de l'enrichissement de la farine de blé et de maïs en acide folique sur la santé de la population

Contexte

L'acide folique est une vitamine essentielle nécessaire à la fabrication et à la réparation de l'ADN et à la division cellulaire. Le folate a deux formes principales : le folate, la forme naturelle que l'on trouve dans les aliments, et l'acide folique, la forme qui est utilisée dans les compléments et les aliments enrichis. Les farines de blé et de maïs sont largement consommées dans le monde entier. L'enrichissement en acide folique de la farine de blé ou de maïs (c'est-à-dire l'adjonction de vitamines et de minéraux aux aliments pour en augmenter la valeur nutritive) a été introduit dans plus de 80 pays pour prévenir les anomalies du tube neural chez les femmes en âge de procréer. Toutefois, aucune revue systématique n'a été effectuée à ce jour pour évaluer les effets de la farine enrichie en acide folique sur l'état de santé ou d'autres effets sur la santé de la population générale.

Problématique de la revue

Cette revue visait à déterminer les avantages et l'innocuité de l'enrichissement en acide folique (seul ou avec d'autres vitamines et minéraux) de la farine de blé et de maïs par rapport à la farine de blé ou de maïs sans acide folique (ou par rapport à aucune intervention), sur le taux de folate et différentes mesures sanitaires dans la population générale.

Caractéristiques des études

Nous avons effectué la recherche documentaire en mars et mai 2018. Nous avons inclus 10 études ; quatre études ont fourni des données pour des méta-analyses. Six études ont été menées dans des pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure (Chine, Mexique, Afrique du Sud), une étude dans un pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure (Bangladesh) et trois études dans un pays à revenu élevé (Canada). Sept études ont examiné les effets de la farine de blé enrichie uniquement en acide folique (3 études) ou avec d'autres micronutriments (4 études). Trois études ont évalué les effets de la farine de maïs enrichie uniquement en acide folique (1 étude) ou avec d'autres micronutriments (2 études).

Résultats principaux et valeur probante des données

L'enrichissement de la farine de blé avec de l'acide folique semble réduire la probabilité d'anomalies du tube neural (toutes les formes d’anomalies du tube neural, dont deux en particulier : le spina bifida et l'encéphalocèle, une anomalie du tube neural qui affecte le cerveau et ses membranes, qui font saillie à travers une ouverture dans le crâne). L'enrichissement de la farine de blé ou de maïs avec de l'acide folique (c'est-à-dire seul ou avec d'autres vitamines et minéraux) semble augmenter le taux de folate. Les données probantes sur les effets de la farine de blé ou de maïs enrichie en acide folique sur les taux d'hémoglobine ou l'anémie sont limitées. Les effets de l'enrichissement en acide folique de la farine de blé ou de maïs sur les autres résultats principaux évalués dans cette revue ne sont pas connus. Aucune étude n'a fait état de la survenue d'effets indésirables. Les limites de cette revue étaient le petit nombre d'études et de participants et la faible valeur probante des données en raison de la façon dont les études incluses ont été conçues et présentées.

Conclusions des auteurs: 

L'enrichissement de la farine de blé avec de l'acide folique peut réduire le risque d'anomalies du tube neural ; toutefois, ce résultat n'a été rapporté que dans un seul essai non randomisé contrôlé. L'enrichissement de la farine de blé ou de maïs avec de l'acide folique (seul ou avec d'autres micronutriments) peut augmenter les concentrations en folates érythrocytaires et plasmatiques (ou sériques). Les preuves des effets de la farine de blé ou de maïs enrichie en acide folique sur les taux d'hémoglobine ou l'anémie sont limitées. Les effets de l'enrichissement en acide folique de la farine de blé ou de maïs sur d'autres critères de jugement primaires évalués dans cette revue ne sont pas connus. Aucune étude n'a fait état de la survenue d'effets indésirables. Les limites de cette revue étaient le petit nombre d'études et de participants, les limites au niveau de la conception des études et la faible valeur probante des données due à la façon dont les études incluses ont été conçues et présentées.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le folate est une vitamine B nécessaire à la synthèse de l'ADN, à la méthylation et à la division cellulaire. La farine de blé et de maïs sont largement consommées dans le monde entier et ont été enrichies en acide folique dans plus de 80 pays pour prévenir les anomalies du tube neural. L'enrichissement en acide folique peut être une stratégie efficace pour améliorer les taux de folate et obtenir d'autres avantages pour la santé dans la population générale.

Objectifs: 

Évaluer les avantages pour la santé et l'innocuité de l'enrichissement en acide folique de la farine de blé et de maïs (seul ou avec d'autres micronutriments) sur les taux de folate et les résultats pour la santé dans la population générale, par rapport à la farine de blé ou de maïs sans acide folique (ou à l’absence d’intervention).

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes en mars et mai 2018 : Registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE et MEDLINE In Process, Embase, CINAHL, Web of Science (SSCI, SCI), BIOSIS, Popline, Bibliomap, TRoPHI, ASSIA, IBECS, SCIELO, Global Index Medicus-AFRO et EMRO, LILACS, PAHO, WHOLIS, WPRO, IMSEAR, IndMED et Native Health Research Database. En juin 2018, nous avons recherché dans le système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) et ClinicalTrials.gov les études en cours ou prévues, et nous avons communiqué avec les auteurs pour obtenir de plus amples renseignements.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR), avec randomisation individuelle ou en grappes. Nous avons également inclus des essais contrôlés non randomisés et des études observationnelles prospectives qui ont inclus un groupe témoin ; ces études n'ont pas été incluses dans les méta-analyses, bien que leurs caractéristiques et conclusions aient été décrites. Les interventions comprenaient de la farine de blé ou de maïs enrichie en acide folique (seul ou avec d'autres micronutriments) comparée à de la farine non enrichie (ou à l’absence d’intervention). Les participants étaient des personnes âgées de plus de deux ans (y compris des femmes enceintes et allaitantes), de tous les pays.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont, de manière indépendante, évalué l'éligibilité des études, extrait les données et évalué les risques de biais des études incluses.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 10 études : quatre ont fourni des données pour des analyses quantitatives (437 participants) ; cinq études étaient des essais randomisés (1182 participants) ; trois études n'étaient pas des ECR (1181 participants, 8037 naissances vivantes) ; deux études étaient des études de séries chronologiques interrompues (2 242 438 participants pour une étude, et un nombre de participants non déclaré pour l’autre étude). Six études ont été menées dans des pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure (Chine, Mexique, Afrique du Sud), une étude dans un pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure (Bangladesh) et trois études dans un pays à revenu élevé (Canada). Sept études ont porté sur la farine de blé enrichie uniquement en acide folique ou avec d'autres micronutriments. Trois études portaient sur la farine de maïs enrichie uniquement en acide folique ou avec d'autres micronutriments. La durée des interventions allait de deux semaines à 36 mois. Les études de séries chronologiques interrompues comprenaient des périodes allant jusqu'à sept ans après l’enrichissement. La plupart des études présentaient un risque peu clair de biais concernant la randomisation, la mise en aveugle et la présentation des résultats, et le risque de biais d'attrition et de contamination était faible ou peu clair.

Anomalies du tube neural : aucun des ECR inclus n'a rapporté de résultats en ce qui concerne les anomalies du tube neural. Dans un essai contrôlé non randomisé, la farine de blé enrichie en acide folique et autres micronutriments a été associée à une prévalence significativement plus faible d'anomalies du tube neural, de spina bifida et d'encéphalocèle, mais pas d'anencéphalie, par rapport à la farine non enrichie (risque relatif d'anomalies du tube neural 0,32, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,21 à 0,48 ; 1 étude, 8037 naissances, données de faible valeur probante).

Taux de folate : les femmes enceintes qui ont reçu du porridge de maïs enrichi en acide folique présentaient des concentrations en folate érythrocytaire significativement plus élevées (différence moyenne (DM) 238,90 nmol/L, IC à 95 % 149,40 à 328,40 ; 1 étude, 38 participants ; données de valeur probante très faible) et un taux de folate plasmatique significativement plus élevé (DM 14,98 nmol/L, IC à 95 % 9,63 à 20,33 ; 1 étude, 38 participants ; données de valeur probante très faible) comparativement aux participantes des groupes sans intervention. Les femmes en âge de procréer consommant de la farine de maïs enrichie en acide folique et autres micronutriments n'avaient pas de concentrations plus élevées en folate érythrocytaire (DM -61,80 nmol/L, IC à 95 % -152,98 à 29,38 ; 1 étude, 35 participants ; données de valeur probante très faible) ni un taux de folate plasmatique plus élevé (DM 0,00 nmol/L, IC à 95 % -0,00 à 0,00 ; 1 étude, 35 participants ; données de valeur probante très faible) que les femmes qui consommaient de la farine de maïs non enrichie. Les adultes consommant des petits pains à base de farine de blé enrichie en acide folique présentaient un taux de folate érythrocytaire plus élevé (DM 0,66 nmol/L, IC à 95 %, 0,13 à 1,19 ; 1 étude, 30 participants ; données de valeur probante très faible) et un taux de folate plasmatique plus élevé (DM 27,00 nmol/L, IC à 95 %, 15,63 à 38,37 ; 1 étude, 30 participants ; données de valeur probante très faible), par rapport à ceux consommant des pains à base de farine non enrichie. Dans deux essais contrôlés non randomisés, les concentrations sériques de folate étaient significativement plus élevées chez les femmes qui consommaient de la farine enrichie en acide folique et autres micronutriments que chez celles qui consommaient de la farine non enrichie (DM 2,92 nmol/L, IC à 95 % 1,99-3,85 ; 2 études, 657 participantes ; données de valeur probante très faible).

Hémoglobine ou anémie : dans un essai randomisé en grappes chez des enfants, aucun effet significatif de la consommation de pain plat à base de farine de blé enrichie sur les concentrations d'hémoglobine (DM 0,00 nmol/L, IC à 95 % -2,08 à 2,08 ; 1 étude, 334 participants ; données de faible valeur probante) ou sur l'anémie (RR 1,07, IC à 95 % 0,74 à 1,55 ; 1 étude, 334 participants ; données de faible valeur probante) n’a été observé, comparativement au pain plat à base de farine de blé non enrichie.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Alan CHARISSOU et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.