Formation par simulation en équipe obstétricale pour améliorer le résultat global des soins obstétricaux

Déterminer l'effet de la formation par simulation en équipe obstétricale sur les critères de jugement liés aux patientes, à la performance de l'équipe de soins obstétricaux dans la pratique et la formation, et l'expérience des participants, par rapport à l'absence de formation ou à un autre type de formation.

Quelle est la problématique ?

Les urgences obstétricales sont des situations liées à la grossesse qui peuvent menacer le bien-être de la mère et du bébé pendant la grossesse ou autour de la naissance. Ces situations d'urgence peuvent survenir à tout moment, entraînant un haut niveau de stress avec des décisions majeures, et des défis techniques et éthiques liés à la prise en charge de la mère et de l'enfant. Les facteurs organisationnels et humains sont considérés comme des sources majeures de soins de qualité inférieure et évitables. La formation par simulation en équipe se concentre sur la construction d'un système qui permettra d'anticiper les erreurs, d'améliorer les résultats des patientes et la performance de l’équipe de soins obstétricaux.

Pourquoi est-ce important ?

Une performance adéquate de l'équipe de soins obstétricaux est essentielle pour une gestion sécurisée des urgences obstétricales. Des performances inadéquates des équipes de soins obstétricaux peuvent conduire à des soins de qualité inférieure et donc à des moins bons résultats pour les mères et leurs enfants. La formation par simulation en équipe obstétricale a été recommandée pour améliorer le résultat global et la qualité des soins de santé obstétricaux. Son efficacité doit être évaluée.

Quelles données probantes avons-nous trouvées ?

La recherche a été effectuée en avril 2020. Nous avons identifié huit essais randomisées. Six études randomisées en grappes ont comparé la formation par simulation en équipe d'obstétricale avec l'absence de formation.

Niveau 4 de Kirkpatrick (critère pour la patiente) : la formation par simulation en équipe obstétricale pourrait faire peu ou pas de différence pour une combinaison d'effets indésirables chez la mère ou l'enfant. Nous ne savons pas si la formation par simulation en équipe obstétricale a une incidence sur le risque de décès de la mère. Toutefois, elle pourrait réduire le risque de décès du nouveau-né. La formation par simulation en équipe obstétricale pourrait avoir peu ou pas d'effet sur le faible score d'Apgar, mais elle réduit probablement les traumatismes après une dystocie des épaules et réduit probablement légèrement le nombre d'accouchements par césarienne.

Niveau 3 de Kirkpatrick (performance en pratique) : nous avons constaté que la formation par simulation en équipe obstétricale améliore probablement la performance des équipes obstétricales en pratique.

Qu’est-ce que cela signifie?

La formation par simulation en équipe obstétricale serait utile pour améliorer les performances de l'équipe et les résultats maternels et périnataux spécifiques. Il manquait des données probantes d’un niveau de confiance élevé en raison des limites de la conception et de la conduite des études. Six études ont été réalisées dans des pays à revenu élevé (Pays-Bas, Royaume-Uni et États-Unis) et deux dans un pays à revenu intermédiaire (Mexique), ce qui signifie que nous n'avons pas pu combiner toutes les données pour parvenir à des conclusions solides. Les futures études portant sur la formation par simulation en équipe obstétricale, comparées à différentes conceptions de formation, devraient examiner attentivement comment et quand mesurer les effets des interventions.

Conclusions des auteurs: 

La formation par simulation en équipe obstétricale pourrait contribuer à améliorer les performances des équipes obstétricales, et elle pourrait contribuer à l'amélioration de certains critères de jugement maternels et périnataux spécifiques, par rapport à l'absence de formation. Toutefois, il manque des données probantes d’un niveau de confiance élevé en raison du risque important de biais et d'imprécision, et l'effet ne peut être généralisé à tous les critères de jugement. Les futures études portant sur la formation par simulation en équipe obstétricale par rapport aux formations dont la conception pédagogique est différente devraient examiner attentivement comment et quand mesurer les critères de jugement. Une attention particulière doit être accordée à la mesure de l'effet au niveau du critère de jugement pour la patiente, en tenant compte de la faible incidence des effets indésirables maternels et périnataux.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La formation par simulation en équipe obstétricale se concentre sur la construction d'un système qui permettra d'anticiper les erreurs, d'améliorer les résultats des patientes et la performance des équipes de soins cliniques. La formation par simulation en équipe obstétricale a été proposée comme outil pour améliorer le résultat global des soins obstétricaux.

Objectifs: 

Évaluer les effets de la formation par simulation en équipe obstétricale sur les résultats des patientes, la performance des équipes de soins obstétricaux dans la pratique et les milieux éducatifs, et l'expérience des participants.

Stratégie de recherche documentaire: 

Le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et l'accouchement, le site ClinicalTrials.gov et le Système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) ont été consultés (14 avril 2020), ainsi que les références, avec vérification et recherche manuelle de deux conférences internationales.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) (y compris des essais randomisés en grappes) comparant la formation par simulation en équipe obstétricale avec l'absence de formation ou un autre type de formation.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons utilisé les procédures méthodologiques standard attendues par Cochrane, pour identifier les articles, évaluer la qualité méthodologique et extraire les données. Les données de trois essais randomisés en grappes pourraient être utilisées pour réaliser des méta-analyses génériques de l’inverse de la variance. Les méta-analyses étaient basées sur les risques relatifs (RR) et les différences moyennes (DM) avec leurs intervalles de confiance (IC) à 95%. Nous avons utilisé l'approche GRADE pour évaluer le niveau de confiance des données probantes. Nous avons utilisé le modèle d'évaluation de la formation de Kirkpatrick pour classer les critères de jugement d'intérêt ; nous avons choisi le niveau 3 (changement de comportement) et le niveau 4 (critère de jugement pour la patiente) pour classer les critères de jugement principaux.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus huit ECR, dont six étaient des essais randomisés en grappe, impliquant plus de 1000 participants à la formation et plus de 200 000 grossesses/natalités. Quatre études ont fait état de mesures de critère de jugement au niveau 4 de Kirkpatrick (critère de jugement pour les patientes), trois études au niveau 3 de Kirkpatrick (performances dans la pratique), deux études au niveau 2 de Kitkpatrick (performances dans les milieux éducatifs) et aucune au niveau 1 de Kirkpatrick (expérience des participants). Les études incluses provenaient du Mexique, des Pays-Bas, du Royaume-Uni et des États-Unis, tous des pays à revenu intermédiaire et élevé.

Kirkpatrick niveau 4 (critère de jugement pour la patiente)

La formation par simulation en équipe obstétricale pourrait faire peu ou pas de différence pour les critères de jugement composites des effets indésirables maternels et/ou périnataux par rapport à l'absence de formation (3 études ; n = 28 731, données probantes d’un niveau de confiance faible, données non mises en commun en raison de définitions différentes des critères de jugement composites). Nous ignorons si la formation par simulation en équipe obstétricale a un impact sur la mortalité maternelle par rapport à l'absence de formation (2 études ; 79 246 femmes ; données probantes d’un niveau de confiance très faible). Cependant, il pourrait réduire la mortalité néonatale (RR 0,70, IC à 95 % 0,48 à 1,01 ; 2 études, 79 246 grossesses/accouchements, données probantes d’un niveau de confiance faible). La formation par simulation en équipe obstétricale pourrait avoir peu ou pas d'effet sur le score d'Apgar faible par rapport à l'absence de formation (RR 0,99, IC à 95 % 0,85 à 1,15 ; 2 études ; 115 171 nourrissons ; données probantes d’un niveau de confiance faible), mais elle réduit probablement le traumatisme après une dystocie des épaules (RR 0.50, IC à 95 % 0,25 à 0,99 ; 1 étude ; données probantes d’un niveau de confiance modéré) et réduit probablement légèrement le nombre de césariennes (RR 0,79, IC à 95 % 0,67 à 0,93 ; 1 étude ; n = 50 589 ; données probantes d’un niveau de confiance modéré)

Kirkpatrick niveau 3 (performance en pratique)

Nous avons constaté que la formation par simulation en équipe obstétricale améliore probablement les performances des équipes obstétricales dans la pratique, par rapport à l'absence de formation (3 études ; 2398 membres du personnel obstétrical, données probantes d’un niveau de confiance modéré, données non mises en commun en raison de définitions différentes des critères de jugement).

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Anne Rousseau et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.