L'ablation de polypes endométriaux avant le traitement de l'infertilité

Problématique de la revue

Les auteurs de la revue Cochrane ont entrepris de déterminer si l'ablation des polypes endométriaux chez les femmes présentant une hypofertilité était sûre et si elle a amélioré les chances de grossesse.

Contexte

Les polypes de l'endomètre, qui sont des tumeurs bénignes et souvent asymptomatiques de la muqueuse de l'utérus, ont le potentiel de nuire à la fertilité féminine. Cela peut être dû à une altération du micro-environnement de l'utérus ou à un obstacle physique au transport des spermatozoïdes empêchant la fécondation puis la nidation de l'embryon. Le diagnostic de ces tumeurs est principalement posé par échographie au cours des examens de routine précédant le traitement de l'infertilité. Il a été suggéré que la suppression de ces polypes avant tout traitement de l'infertilité pourrait améliorer le résultat global du traitement.

Caractéristiques des études

Les auteurs n'ont identifié aucune étude analysable de qualité suffisante pour en tirer des conclusions. Les recherches sont à jour à la date de juillet 2014.

Principaux résultats et qualité des preuves

En raison du manque de preuves randomisées, les auteurs de cette revue ne sont pas en mesure de tirer de conclusions sur l'ablation retrait systématique des polypes endométriaux avant le traitement de l'infertilité. De nouvelles études, de grande portée et bien conçues, sont nécessaires pour répondre à cette question.

Conclusions des auteurs: 

L'ablation des polypes de l'endomètre chez les femmes hypofertiles est une pratique courante dans de nombreux pays, dont le but est d'améliorer les résultats de procréation. Nous n'avons identifié aucun essai randomisé analysable qui nous aurait permis de parvenir à des conclusions scientifiques solides sur l'efficacité de la polypectomie endométriale chez les femmes hypofertiles. Des essais randomisés bien conçus et méthodologiquement solides sont nécessaires d'urgence.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les polypes de l'endomètre, qui sont des tumeurs bénignes de la muqueuse de l'utérus, ont le potentiel de nuire à la fertilité féminine. Les mécanismes possibles comprennent des obstacles physiques au transport des gamètes, l'altération du milieu endométrial et l'absence de réponse aux changements cycliques de l'endomètre. Comme ces polypes restent la plupart du temps asymptomatiques, ils ne sont souvent diagnostiqués qu'accidentellement, au cours des examens de routine précédant un traitement de procréation médicalement assistée. L'échographie transvaginale, l'hystérosalpingographie et l'échographie avec solution saline sont les outils de diagnostic les plus couramment employés, mais l'hystéroscopie reste la modalité de référence pour le diagnostic aussi bien que pour le traitement. L'ablation des polypes endométriaux, en raison de leurs effets possibles sur la fertilité, est souvent pratiquée en préalable à tout traitement de l'infertilité.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité et l'innocuité de l'ablation de polypes endométriaux chez les femmes hypofertiles.

La stratégie de recherche documentaire: 

Les bases de données électroniques ont été consultées, notamment le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et la fertilité, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE, PsycINFO, CINAHL et les registres d'essais. Les références bibliographiques des études identifiées ont été vérifiées. Notre dernière recherche a été effectuée le 30 juillet 2014.

Critères de sélection: 

Seuls les essais contrôlés randomisés rapportant les taux de grossesses ou de naissances vivantes et de complications comme critères d'évaluation primaires ou secondaires après un traitement d'hypofertilité précédé de l'ablation chirurgicale de polypes étaient admissibles pour l'inclusion. Le diagnostic de polypes de l'endomètre devait être posé par échographie transvaginale, hystérosalpingographie, échographie avec solution saline, hystérosonographie ou hystéroscopie. Toute technique chirurgicale d'ablation des polypes était acceptable et les groupes témoins ne devaient avoir reçu aucune intervention.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment passé au crible les titres, les résumés et les articles en texte intégral pour évaluer l'admissibilité des études. La qualité a été évaluée de façon indépendante par deux auteurs, dont les désaccords ont été résolus par la discussion ou la consultation d'un troisième auteur de la revue.

Aucune extraction de données a été effectuée en raison de l'absence de données utilisables dans la seule étude admissible. S'il y avait eu des données à inclure, deux auteurs de la revue auraient extrait indépendamment les données issues des études à l'aide d'un formulaire d'extraction de données conçu et testé par les auteurs. Les désaccords auraient été résolus par la discussion ou, au besoin, par le recours à un troisième auteur de la revue.

Résultats principaux: 

Un seul essai contrôlé randomisé de polypectomie endométriale a été identifié en vue de l'inclusion. Toutefois, un seul ensemble de données n'a pas pu être extrait de cette étude en raison d'incohérences internes des résultats rapportés. Les tentatives pour contacter les auteurs par téléphone, par lettre et par courrier électronique afin résoudre le problème n'ont rien donné.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.