Injections d'eau stérile pour le soulagement des douleurs du travail d'accouchement

L'accouchement est considéré comme douloureux par de nombreuses femmes. La douleur est aggravée par la peur et l'anxiété, et si la femme éprouve une perte de contrôle. Certaines femmes ressentent la douleur des contractions tout autour de l'utérus, certaines les vivent comme des douleurs menstruelles intenses dans le bas du bassin et d'autres comme de terribles maux de dos (peut-être en raison de la position du bébé). Il a été suggéré que des injections de petites quantités d'eau stérile dans, ou juste par-dessous, la peau dans le bas du dos pourraient être en mesure de soulager certains types de douleurs du travail, en particulier celles ressenties dans le dos. On procédait généralement à quatre injections effectuées au sommet des contractions de manière à réduire la douleur engendrée par les injections elles-mêmes.

Dans cette revue, nous avons examiné l'efficacité des injections de petites quantités d'eau stérile en quatre points au bas du dos de la femme durant le travail. La revue comprenait sept études avec un total 766 participants ; quatre utilisaient des injections intradermiques, deux des sous-cutanées et une utilisait les deux. Toutes les études comparaient les injections d'eau stérile avec des injections de sérum physiologique, tandis qu'aucune ne comparait les injections d'eau stérile avec des femmes se débrouillant par elles-mêmes pour gérer les douleurs de l'accouchement. Les études ne comparaient pas non plus avec d'autres formes de gestion des douleurs d'accouchement, car cela se trouve dans d'autres revues Cochrane.

Nous n'avons pas trouvé de preuve de bonne qualité que ces simples injections d'eau puissent soulager la douleur significativement mieux que les injections d'un simple sérum physiologique, pour n'importe quel type de douleur ressentie pendant le travail. Les femmes ont fait état de douleurs transitoires à l'endroit de l'injection. Des recherches supplémentaires doivent être menées sur cette forme potentielle de gestion de la douleur durant le travail.

Conclusions des auteurs: 

Les résultats rapportés limitent sérieusement les conclusions concernant la pratique clinique. Nous n'avons guère trouvé de preuves solides que l'eau stérile soit efficace pour les douleurs dans le bas du dos ou toute autre douleur du travail d'accouchement. Nous n'avons pas non plus trouvé de différence au niveau de l'accouchement ou d'autres résultats pour la mère ou le fœtus. De nouvelles grandes études méthodologiquement rigoureuses sont nécessaires pour déterminer l'efficacité de l'eau stérile dans le soulagement de la douleur pendant le travail.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les injections intradermiques ou sous-cutanées d'eau stérile gagnent rapidement en popularité en tant que méthode de soulagement des douleurs de l'accouchement et il est donc essentiel que cela soit correctement évalué. Une analgésie convenable durant le travail est importante pour les femmes partout dans le monde. L'injection d'eau stérile est peu coûteuse, ne nécessite qu'un équipement minimal et semble avoir peu d'effets secondaires. Cela est censé fonctionner pour les douleurs d'accouchement.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité des injections d'eau stérile pour le soulagement de la douleur (tant les douleurs typiques de contraction que les maux de dos intraitables) durant le travail en comparaison avec un placebo (injection de sérum physiologique) ou avec des interventions non pharmacologiques, et identifier les éventuels effets sur le mode et le moment de l'accouchement, ou sur la sécurité de la mère et du bébé.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la grossesse et l'accouchement (30 mai 2011), MEDLINE et EMBASE (de janvier 2010 au 30 mai 2011), ainsi que dans les bibliographies des études et des articles de revue trouvés.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des études contrôlées randomisées en double aveugle utilisant des injections intradermiques ou sous-cutanées d'eau stérile pour soulager la douleur durant le travail. Il n'y avait pas de restrictions sur le lieu de l'accouchement, le rang de naissance, le risque, l'âge, le poids, l'avancement de la gestation, ou le stade du travail. Les comparateurs potentiels étaient le placebo (sérum physiologique) et des interventions non pharmacologiques (par ex. l'hypnose ou le biofeedback).

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment évalué l'éligibilité et la qualité des essais, et extrait les données. Nous avons résolu les désaccords ou les incertitudes par une discussion avec un troisième auteur de la revue. Les principaux critères de résultat étaient un soulagement d'au moins 50 %, ou d'au moins 30 %, de la douleur, l'impression globale de la patiente d'un changement au minimum « bon », le mode d'accouchement, la morbidité et la mortalité périnatales, les complications maternelles et les événements indésirables. Les critères secondaires étaient les femmes ayant ressenti un quelconque soulagement de la douleur, l'utilisation d'une analgésie de secours et le soulagement moyen de la douleur dans le groupe de traitement. Nous avons exprimé des jugements explicites sur les biais potentiels dans les études.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus sept études, soit 766 participants : quatre utilisaient des injections intradermiques, deux des injections sous-cutanées, et une utilisait les deux. Toutes n'avaient rendu compte que des douleurs dans le bas du dos durant le travail d'accouchement. La qualité méthodologique était bonne, mais quatre études étaient à risque élevé de biais en raison de la petite taille de leurs groupes de traitement, de données de résultat incomplètes, et de biais de performance.

Toutes les études avaient présenté les scores moyens ou médians du groupe de traitement et avaient constaté une plus grande réduction de la douleur avec l'eau stérile. Cependant, l'impossibilité de démontrer une distribution normale de l'intensité ou du soulagement de la douleur, ainsi que l'utilisation d'échelles différentes, ont fait que la méta-analyse était inappropriée. Aucune étude n'avait présenté les principaux résultats dichotomiques d'efficacité. Une avait rendu compte du nombre de femmes attribuant une note d'au moins 4/10 à la réduction de la douleur ; significativement plus avaient obtenu ce résultat avec de l'eau stérile (50 - 60 %) qu'avec le placebo (20 - 25 %).

Il n'y avait pas de différence significative entre l'eau stérile et le sérum physiologique pour les taux de césarienne (risque relatif (RR) 0,58 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,33 à 1,02), l'extraction instrumentale (RR 1,31 ; IC à 95 % 0,79 à 2,18), l'analgésie de secours (RR 0,86 ; IC à 95 % 0,44 à 1,69), le moment de l'accouchement ou les scores d'Apgar. Deux études avaient rapporté que plus de femmes traitées avec de l'eau stérile pensaient qu'elles redemanderaient la même analgésie à l'avenir.

Aucune étude n'avait rendu compte de la satisfaction des femmes quant au soulagement de la douleur, du sentiment de contrôle les femmes durant le travail, de la satisfaction des femmes quant à l'expérience de l'accouchement, de l'interaction mère/bébé, des taux d'allaitement maternel, de la morbidité maternelle, des résultats à long terme pour l'enfant ou des coûts. Aucun effet indésirable n'avait été signalé à part une douleur passagère à l'injection, qui était plus forte avec l'eau stérile.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.