Cérébrolysine dans la démence vasculaire

Contexte

La démence vasculaire est une forme courante de démence causée par une mauvaise circulation sanguine dans le cerveau. Il n'existe actuellement pas de traitement prouvé et homologué contre la démence vasculaire. La cérébrolysine est un médicament fabriqué à partir du cerveau du porc et administré par injection. Dans certains pays, la cérébrolysine est utilisée pour le traitement de la démence vasculaire. Une revue précédente datant de 2013 a examiné toutes les études portant sur la cérébrolysine et la démence vasculaire. Il n'a pas été possible de tirer une conclusion définitive quant au bénéfice de la cérébrolysine.

Objectif de cette revue

Nous voulions savoir si la cérébrolysine pouvait être bénéfique chez les personnes atteintes de démence vasculaire. Nous nous sommes particulièrement intéressés aux effets du médicament sur la mémoire et le raisonnement, le fonctionnement quotidien, les effets secondaires et la qualité de vie des personnes atteintes de démence vasculaire et de leurs aidants. Comme un certain temps s'est écoulé depuis la dernière revue sur la cérébrolysine, nous voulions mettre à jour la revue en recherchant toute nouvelle étude.

Ce que nous avons fait

Nous avons cherché des études qui décrivaient l'effet de la cérébrolysine chez les personnes atteintes de démence vasculaire. Nous avons consulté des bases de données d'études scientifiques, y compris des ressources provenant de pays où la cérébrolysine est couramment utilisée. Pour être incluses dans notre revue, les études devaient décider au hasard si les personnes étaient traitées par la cérébrolysine ou par un comparateur. Nous avons combiné les résultats des études incluses pour estimer l'effet de la cérébrolysine. Nous avons également évalué la qualité méthodologique des études et la crédibilité des résultats. Les données probantes sont à jour jusqu'en mai 2019.

Ce que nous avons trouvé

Nous avons trouvé six études, avec un total de 597 personnes atteintes de démence vasculaire. La méthode de traitement par la cérébrolysine différait d'une étude à l'autre, avec des concentrations de cérébrolysine et des durées de traitement variables. Les études ont rapporté que la Cérébrolysine avait des effets bénéfiques sur la mémoire et le raisonnement ainsi que sur le fonctionnement quotidien. Il n’y a pas eu de risque d’effet secondaire signalé avec ce traitement. Les études ne décrivaient pas la qualité de vie des personnes atteintes de démence vasculaire ou de leurs aidants.

Bien que les études suggèrent un bénéfice du traitement par cérébrolysine, les résultats ne sont pas définitifs. Les études incluses présentaient plusieurs problèmes qui pourrait conduire à des résultats erronés. Même si les bénéfices rapportés dans les études sont réels, l'effet est léger et pourrait ne pas être important pour les personnes atteintes de démence. Une large étude bien menée est nécessaire afin de mieux comprendre l’utilité d’un traitement par cérébrolysine chez les personnes atteintes de démence vasculaire.

Conclusions des auteurs: 

Les traitements par cérébrolysine intraveineuse ont amélioré la cognition et la fonction générale chez les personnes atteintes de démence vasculaire, sans suggérer l’existence d'effets indésirables. Toutefois, ces données ne sont pas définitives. Nos analyses étaient limitées par l'hétérogénéité, et les articles inclus présentaient un risque élevé de biais. Si la cérébrolysine présente des effets bénéfiques, ils pourraient être trop faibles pour être cliniquement significatifs. Il n'y a pas eu de nouvelle étude sur la cérébrolysine dans la démence vasculaire depuis la dernière revue Cochrane. La cérébrolysine continue d'être utilisée et promue comme traitement de la démence vasculaire, mais les données probantes à l'appui sont faibles. Des essais suffisamment puissants et avec une méthodologie robuste sont nécessaires afin d’évaluer correctement les effets de la cérébrolysine dans la démence vasculaire.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Bien que la démence vasculaire soit la deuxième cause la plus fréquente de démence dans le monde, des traitements basés sur des données probantes font toujours défaut. La cérébrolysine est une préparation dérivée du cerveau du porc qui aurait une activité neurotrophique et neuroprotectrice. Dans de nombreuses régions du monde, la cérébrolysine, administrée sous forme d'une série de perfusions intraveineuses quotidiennes, est utilisée comme une intervention potentielle contre la démence vasculaire. Une précédente revue Cochrane sur la cérébrolysine dans la démence vasculaire a donné des résultats inconsistants. Nous voulions mettre à jour la revue afin d'ajouter de nouvelles études tirées de la littérature internationale et d'utiliser des méthodes contemporaines pour évaluer la qualité des données probantes.

Il s'agit de la première mise à jour d'une revue publiée pour la première fois en 2013.

Objectifs: 

Principal : évaluer l'effet de la cérébrolysine sur la fonction cognitive, la fonction globale et la mortalité toutes causes confondues chez les personnes atteintes de démence vasculaire.

Secondaires : évaluer les effets indésirables de la cérébrolysine et évaluer l'effet de la cérébrolysine sur la qualité de vie et le fardeau des aidants.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches sur ALOIS, MEDLINE, Embase, PsycINFO, CINAHL, ISI Web of Knowledge, LILACS, la bibliothèque Cochrane, ClinicalTrials.gov et l'ICTRP de l’OMS les 16 juin 2017, 9 mai 2018, et 9 mai 2019. Nous avons élargi la recherche en ajoutant quatre bases de données chinoises, consultées du 1er janvier 2012 au 19 mai 2019. Nous avons vérifié les bibliographies des articles pertinents identifiés et contacté des sociétés pharmaceutiques, des auteurs d’essais cliniques et des experts dans le domaine afin d'identifier toute autre donnée publiée ou non publiée.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus tous les essais contrôlés randomisés sur la cérébrolysine utilisée chez des personnes atteintes de démence vasculaire. Nous n’avons pas appliqué de restriction de langue.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de l'étude ont, de manière indépendante, sélectionné les essais à inclure et évalué leur qualité méthodologique. Pour les critères de jugement continus, les données ont été extraites et analysées à l'aide de la différence moyenne (DM) ou de la différence moyenne standardisée (DMS) avec des intervalles de confiance à 95 % (IC à 95 %). Pour les critères de jugement dichotomiques, nous avons utilisé un rapport de risque (RR) avec un IC à 95 %. Nous avons évalué la qualité des données probantes disponibles à l'aide de l'approche GRADE.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié six essais contrôlés randomisés, avec un total de 597 participants, qui étaient éligibles à l’inclusion dans la revue de 2013. Il n’y avait pas de nouvelle étude éligible à l’inclusion pour cette mise à jour. Les participants des études incluses, dans lesquelles la gravité de la démence était rapportée, présentaient des démences vasculaires de gravité légère à modérée (quatre essais). Les études incluses ont testé différentes doses et durées de traitement par cérébrolysine. Le suivi durait entre 15 jours et trois ans. Les cinq études incluses ont été menées en Chine (trois études), en Russie (une étude) et en Roumanie (une étude), tandis que les informations pertinentes d'une autre étude n'étaient pas claires. Lorsque les détails du financement étaient disponibles, toutes les études étaient appuyées par l'industrie pharmaceutique (trois études).

La fonction cognitive a été mesurée à l'aide du MMSE (Mini-Mental State Examination) ou de l’échelle ADAS-cog+ (version enrichie de l’Alzheimer's Disease Assessment Scale Cognitive Subpart). En combinant les données du MMSE et de l'ADAS-cog+ (trois études, 420 personnes), un effet bénéfique de la cérébrolysine était observable (DMS 0,36, IC à 95 %, 0,13 à 0,58 ; données probantes de très faible qualité).

La fonction globale a été mesurée à l'aide de l'évaluation globale du changement basée sur l'entrevue du clinicien et l'apport du soignant (CIBIC+) ou à l’aide de l'Impression clinique globale de l'investigateur (CGI). Nous avons évalué les taux de réponse selon ces mesures (la proportion de participants ayant obtenu un score CIBIC+ < 3 ; ou au moins une amélioration modérée du score CGI à la dernière visite). Il y avait un effet bénéfique de la cérébrolysine (deux études, 379 participants, RR 2,69, IC à 95 % 1,82 à 3,98 ; données probantes de très faible qualité).

Un seul essai a décrit la mortalité et n'a pas signalé de décès. Quatre études ont rapporté les effets indésirables ; les données de deux études (379 personnes) étaient présentées sous une forme qui permettait la méta-analyse, et il n'y avait pas de différence dans les taux d'effets indésirables (RR 0,91, IC à 95 % : 0,29 à 2,85 ; données probantes de très faible qualité). Les études n’ont pas rapporté la qualité de vie ou le fardeau des aidants.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Carole Lescure et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.