Plantes médicinales chinoises pour le traitement de l'hypercholestérolémie

L'hypercholestérolémie est une concentration excessive de cholestérol dans le sang. Il ne s'agit pas d'une maladie en tant que telle, mais plutôt d'un déséquilibre du métabolisme. Ce niveau élevé de cholestérol dans le sang est dû à une augmentation de la quantité de lipoprotéines, des particules qui transportent le cholestérol dans le courant sanguin. Il existe deux grandes catégories de cholestérol : le cholestérol HDL (contenu dans les lipoprotéines de haute densité) et le cholestérol LDL (contenu dans les lipoprotéines de faible densité). L'hypercholestérolémie est généralement due à un niveau élevé de cholestérol total ou de cholestérol LDL, avec un niveau normal ou faible de cholestérol HDL.

Les patients atteints d'hypercholestérolémie présentent un risque accru de maladie coronarienne, de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral. Les plantes médicinales chinoises sont couramment utilisées et étudiées en tant qu'agents hypocholestérolémiants. Dans le but d'évaluer les effets de diverses préparations à base de plantes (y compris des plantes seules, des remèdes chinois brevetés et des mélanges de différentes plantes) dans le traitement de l'hypercholestérolémie, cette revue a examiné 22 essais contrôlés randomisés portant sur cinq remèdes chinois à base de plantes. Les essais duraient de un à six mois (2,3 mois en moyenne) et portaient sur 2 130 participants. Aucune donnée n'était disponible concernant les événements cardio-vasculaires et les décès toutes causes confondues. Pour chacun des remèdes évalués, un essai documentait le bien-être (aucune différence significative) et le coût du traitement. Aucun événement indésirable grave n'a été observé. Les preuves disponibles suggèrent que plusieurs remèdes à base de plantes présentent un effet hypocholestérolémiant. Néanmoins, compte tenu de la qualité très limitée des essais inclus, d'autres études de haute qualité réalisées de manière rigoureuse sont nécessaires avant de pouvoir tirer des conclusions définitives concernant les effets des plantes médicinales chinoises dans l'hypercholestérolémie.

Conclusions des auteurs: 

Certaines plantes médicinales pourraient avoir des effets hypocholestérolémiants. Ces résultats doivent être interprétés avec précaution en raison d'un risque de biais élevé ou incertain dans les essais inclus.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'hypercholestérolémie est un important facteur de prédisposition à la cardiopathie ischémique et est associée à l'âge, à l'hypertension artérielle, aux antécédents familiaux d'hypercholestérolémie et au diabète. Les plantes médicinales chinoises sont utilisées de longue date comme agents hypolipidémiants.

Objectifs: 

Évaluer les effets des plantes médicinales chinoises dans l'hypercholestérolémie.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes : La Bibliothèque Cochrane (numéro 8, 2010), MEDLINE (jusqu'en juillet 2010), EMBASE (jusqu'en juillet 2010), Chinese BioMedical Database (jusqu'en juillet 2010), Traditional Chinese Medical Literature Analysis and Retrieval System (jusqu'en juillet 2010), China National Knowledge Infrastructure (jusqu'en juillet 2010), Chinese VIP Information (jusqu'en juillet 2010), Chinese Academic Conference Papers Database et Chinese Dissertation Database (jusqu'en juillet 2010), et Allied and Complementary Medicine Database (jusqu'en juillet 2010).

Critères de sélection: 

Les essais cliniques comparatifs randomisés portant sur des participants hypercholestérolémiques et comparant des plantes médicinales chinoises à un placebo, une absence de traitement ou des interventions pharmacologiques ou non pharmacologiques ont été pris en compte.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont extrait les données et évalué le risque de biais de façon indépendante. Dans le cadre de cette évaluation, toute divergence a été résolue par discussion, et les décisions ont été prises par consensus. Le risque de biais des essais a été évalué sur la base des principaux critères suivants : génération de la séquence de randomisation, assignation secrète, assignation en aveugle des participants, données de résultats incomplètes, notification sélective des résultats et autres sources de biais.

Résultats principaux: 

22 essais randomisés (2 130 participants) ont été inclus. La durée moyenne du traitement était de 2,3 ± 1,3 mois (pour une plage d'un à six mois). Vingt essais avaient été réalisés en Chine et 18 étaient publiés en chinois. Globalement, le risque de biais des essais inclus était élevé ou incertain. Les essais inclus évaluaient cinq plantes médicinales et comparaient ces plantes à un traitement standard dans le cadre de six comparaisons (20 essais) ou à un placebo (deux essais). Aucun des essais ne rapportait de données de résultats concernant les événements cardio-vasculaires et les décès toutes causes confondues. Pour chacun des remèdes évalués, un essai documentait le bien-être (aucune différence significative) et le coût du traitement. Aucun événement indésirable grave n'a été observé. Parmi les préparations à base de plantes étudiées, le Xuezhikang était le plus couramment utilisé. Un effet significatif sur le cholestérol total (deux essais, 254 participants) était observé en faveur du Xuezhikang par rapport au nicotinate d'inositol (différence moyenne (DM) de -0,90 mmol/l, intervalle de confiance (IC) à 95 %, entre -1,13 et -0,68).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.