Agents non-antibiotiques pour aider le traitement aux antibiotiques contre l'infection pulmonaire dans la mucoviscidose

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les personnes atteintes de mucoviscidose souffrent d'infections pulmonaires en raison des sécrétions épaisses et sont fréquemment victimes d'infections par des bactéries peu courantes, notamment les bactéries Pseudomonas aeruginosa. Ces bactéries deviennent résistantes au traitement aux antibiotiques. L'infection à long terme conduit à une moins bonne qualité de vie et à une fonction pulmonaire dégradée. Il n'existe pas de nouveaux antibiotiques en développement qui utiliseraient un nouveau mode d'action. De nouveaux agents, des adjuvants aux antibiotiques, sont nécessaires afin de rendre les bactéries plus sensibles aux antibiotiques ou au système immunitaire, interfèrant avec la formation de colonies de bactéries dans les poumons.

Nous avons identifié sept approches d'adjuvants aux antibiotiques, notamment des sucres, de l'ail, des anticorps monoclonaux, des anticorps du jaune d'œuf de poule, des bactériophages, du β-carotène et une supplémentation en zinc. Nous avons inclus trois essais portant sur ces approches (β-carotène, ail et zinc) et répondant à nos critères d'inclusion. Ni le β-carotène, ni l'ail n'ont montré une amélioration significative de l'état clinique ou de l'incidence de l'infection. L'étude de la supplémentation en zinc a révélé une réduction de la nécessité des antibiotiques oraux, mais non des antibiotiques intraveineux. Il est difficile d'expliquer cette différence et l'importance de l'effet du zinc demeure donc incertaine. Cette étude a publié certains résultats, toutefois, les auteurs ont aimablement fourni des données supplémentaires.

Nous n'avons pas été en mesure d'identifier une thérapie d'appoint à une antibiothérapie qui ait eu un effet bénéfique significatif sur la fonction pulmonaire, le taux d'infection ou la qualité de vie. De nouveaux essais contrôlés randomisés doivent être réalisés avant que l'usage systématique de l'une de ces thérapies puisse être recommandé.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons pas pu identifier de thérapie d'appoint à une antibiothérapie qui pourrait être recommandée pour le traitement de l'infection pulmonaire chez les personnes atteintes de mucoviscidose. L'émergence de bactéries de plus en plus résistantes rend difficile la confiance dans les antibiotiques seuls pour les équipes spécialisées dans la mucoviscidose. Des stratégies alternatives doivent être explorées, notamment l'utilisation de thérapies d'appoint. De nouvelles recherches doivent être menées pour proposer de futures options thérapeutiques.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La mucoviscidose est une maladie multisystémique caractérisée par la production de sécrétions épaisses provoquant une infection pulmonaire récurrente, souvent due à des bactéries inhabituelles. Cela conduit à une destruction des poumons et, pour finir, au décès par insuffisance respiratoire. Il n'existe aucun antibiotique en cours de développement exerçant un nouveau mode d'action et un grand nombre des antibiotiques actuels sont inefficaces pour éradiquer les bactéries dès lors que l'infection chronique est établie. Il est urgent de mettre au point des thérapies d'appoint aux antibiothérapies qui agissent en rendant ces bactéries plus sensibles à l'attaque par les antibiotiques ou le système immunitaire de l'hôte, en les rendant moins virulentes ou en les tuant d'une autre manière.

Objectifs: 

Déterminer si les adjuvants des antibiotiques améliorent le critère de jugement clinique et microbiologique de l'infection pulmonaire chez les personnes atteintes de mucoviscidose.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais du groupe Cochrane sur la mucoviscidose qui est élaboré à partir de recherches dans des bases de données, ainsi qu'en effectuant une recherche manuelle dans les revues et les actes de conférences appropriés.

Date de la recherche la plus récente : 26 août 2010.

Nous avons également fait des recherches dans MEDLINE (toutes les années) le 21 juillet 2010.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés et les essais contrôlés quasi-randomisés portant sur une thérapie exerçant un mode d'action d'adjuvant des antibiotiques comparée à un placebo ou à l'absence de thérapie pour les personnes atteintes de mucoviscidose.

Recueil et analyse des données: 

Les auteurs ont indépendamment évalué et extrait les données des études identifiées.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié dix-huit études et en avons inclus trois qui examinaient des thérapies d'appoint à une antibiothérapie et cinq qui sont en cours. Les études incluses comprennent l'évaluation du β-carotène, de l'ail et d'une supplémentation en zinc. Aucune thérapie n'a démontré d'effet significatif sur la fonction pulmonaire, les exacerbations pulmonaires ou la qualité de vie. L'étude de la supplémentation en zinc indique une réduction de la nécessité des antibiotiques oraux, mais non des antibiotiques intraveineux, un effet qui est difficile à comprendre.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.