Efforts chirurgicaux secondaires pour éliminer le cancer de l'ovaire récidivant chez les femmes n'étant plus en phase de rémission

Le cancer de l'ovaire est le sixième cancer le plus fréquent chez les femmes. Le cancer épithélial de l'ovaire est une maladie qui se caractérise par la formation de cellules malignes dans le tissu recouvrant l'ovaire. Il représente près de 90 % de tous les cancers de l'ovaire ; les 10 % restants sont des cancers qui se développent aux dépens des cellules germinales, des cordons sexuels et du stroma de l'ovaire. Les femmes atteintes d'un cancer épithélial de l'ovaire qui réapparaît après la chirurgie primaire (cancer récidivant) peuvent nécessiter une intervention chirurgicale secondaire afin d'éliminer tout ou partie de leur cancer. Actuellement, l'option chirurgicale (chirurgie de réduction tumorale ou cytoréduction chirurgicale) est actuellement proposée à un certain groupe de femmes souffrant d'un cancer de l'ovaire récidivant. Il est important de vérifier si cette chirurgie aide les femmes atteintes d'un cancer récidivant à survivre plus longtemps que dans le cas d'une chimiothérapie seule.

Nous avons recherché des études comparant la cytoréduction chirurgicale secondaire plus chimiothérapie avec une chimiothérapie seule, chez des femmes présentant un cancer épithélial de l'ovaire récidivant. Bien que 1431 articles possibles aient été examinés, aucune étude pertinente n'a été recensée. À l'heure actuelle, il n'existe donc aucun élément probant permettant de déterminer si la cytoréduction chirurgicale secondaire est préférable ou non à la chimiothérapie seule pour l'allongement de la durée de vie.

Cette revue met en évidence le besoin d'études de bonne qualité qui comparent la cytoréduction chirurgicale secondaire à la chimiothérapie.

Les résultats de l'essai randomisé RCT AGO-OVAR OP.4 (DESKTOP III) sont en attentes. 

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons trouvé aucun élément probant issu d'ECR pouvant aider à la prise de décisions en ce qui concerne la cytoréduction chirurgicale secondaire plus chimiothérapie par rapport à la chimiothérapie seule pour les femmes souffrant d'un cancer épithélial de l'ovaire récidivant. Dans l'idéal, de grands essais contrôlés randomisés ou, à tout le moins, des études non randomisées bien conçues ayant recours à une analyse multifactorielle pour corriger les déséquilibres de départ, sont nécessaires afin de comparer ces modalités de traitement.

Les résultats de l'essai randomisé RCT AGO-OVAR OP.4 (DESKTOP III) sont en attentes. 

Lire le résumé complet...
Contexte: 

À la suite du traitement initial consistant en une chirurgie primaire et une chimiothérapie adjuvante, la plupart des femmes atteintes d'un cancer épithélial de l'ovaire avancé finissent par développer une forme récidivante de la maladie. Pour certaines patientes, la cytoréduction chirurgicale secondaire peut procurer des avantages en matière de survie. Cependant, de nombreux agents chimiothérapeutiques sont actifs dans le cas du cancer de l'ovaire récidivant et le traitement classique des patientes souffrant de ce cancer reste mal défini.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité de la cytoréduction chirurgicale secondaire plus chimiothérapie par rapport à la chimiothérapie seule chez les femmes atteintes d'un cancer épithélial de l'ovaire récidivant.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur les cancers gynécologiques et le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, numéro 1, 2009), ainsi que dans MEDLINE et EMBASE (jusqu'à février 2009). Nous avons également consulté les registres des essais cliniques, les résumés de réunion scientifique et les listes bibliographiques des articles examinés, et contacté des experts dans le domaine.

Critères de sélection: 

Nous avons recherché des essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés, ainsi que des études non randomisées, comparant la cytoréduction chirurgicale secondaire plus chimiothérapie avec la chimiothérapie seule chez des femmes souffrant d'un cancer épithélial de l'ovaire récidivant.

Recueil et analyse des données: 

Trois évaluateurs ont, de manière indépendante, déterminé si les essais potentiellement pertinents satisfaisaient aux critères d'inclusion. Aucun essai n'a été identifié et aucune donnée n'a pu être analysée.

Résultats principaux: 

La stratégie de recherche documentaire a identifié 1431 références uniques et toutes ont été exclues après l'analyse de leur titre et de leur résumé.

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.