Les interventions éducatives, comportementales et/ou de soutien augmentent-elles l'usage des machines de ventilation en pression positive continue chez les adultes souffrant d'apnée obstructive du sommeil ?

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La ventilation en pression positive continue (PPC) traite efficacement le syndrome d'apnée obstructive du sommeil (SAOS) chez la majorité des individus. Malgré l'efficacité pour améliorer les symptômes de SAOS, l'utilisation de la PPC a été rapportée à 65-80%. La revue évalue de façon critique les études impliquant des interventions éducatives et comportementales et des stratégies de soutien dont le but est d'améliorer l'utilisation de la PPC. Après avoir relu la littérature, nous avons trouvé des preuves que les interventions éducatives et que les thérapies comportementales et cognitives augmentent l'utilisation de la PPC. Les programmes éducatifs courts n'ont pas eu d'effets statistiquement significatifs sur l'utilisation de la PPC.

Conclusions des auteurs: 

Il existe des preuves que l'intervention de soutien qui encourage les patients à continuer à utiliser leurs machines de PPC mène à des niveaux de PPC d'utilisation de la machine plus importants par rapport au témoin, bien que les variations dans les études présentent des incertitudes sur la cohérence de cet effet. Nous n'avons pas trouvé de preuves que les interventions éducatives à court terme mènent à des améliorations dans l'utilisation. Les thérapies comportementales ont amené aux plus grandes augmentations d'utilisation de la machine, partiellement parce que davantage de patients étaient prêts à essayer le traitement. Les études ont généralement recruté des patients naïfs à la PPC dont l'apnée du sommeil était sévère. Des essais chez les patients qui ont eu des difficultés à persister dans le traitement sont nécessaires, car il existe actuellement peu de preuves dans cette population. Ceci pourrait apporter une contribution importante à notre compréhension de la relation complexe existant entre la motivation initiale, la perception des bénéfices et les bénéfices sur la santé à long terme.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Bien qu'efficace dans le traitement du syndrome d'apnée du sommeil (SOAS), la ventilation en pression positive continue (PPC) ne semble pas faire l'acceptation de tous les utilisateurs. Les interventions éducatives et comportementales peuvent aider les patients souffrant d'apnée obstructive du sommeil à reconnaître le besoin régulier et continue de ventilation en pression positive continue.

Objectifs: 

Pour évaluer de façon critique les stratégies éducatives, de soutien ou comportementales pour encourager les personnes à qui on a prescrit ou proposé la PPC à utiliser leurs machines.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des recherches ont été effectuées auprès du registre d’essais cliniques du Groupe Cochrane des voies aériennes spécialisé dans l'apnée du sommeil. Les études se sont poursuivies jusqu'en septembre 2008.

Critères de sélection: 

Des études en groupes parallèles randomisées qui ont évalué une intervention dont le but était d'informer les participants à propos de la PPC ou du SOAS, ou pour les soutenir dans l'utilisation de la PPC ou pour modifier leur comportement et augmenter le nombre d'utilisation des machines de PPC. Les études de toute durée ont été considérées.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué les études pour déterminer leur éligibilité à l'inclusion dans la revue. Les données ont été extraites indépendamment et entrées dans le logiciel Review Manager.

Résultats principaux: 

Dix-sept études ont répondu aux critères d'entrée dans la revue (1070 participants). Le soutien/l’encouragement proposé sur une base continue a mené à une augmentation de l'utilisation moyenne des machines (0,59 heures/nuit (IC à 95% entre 0,26 et 0,92), bien qu'il existait un degré significatif de variation entre les résultats de l'étude. Les effets de ces interventions sur la possibilité des arrêts prématurés de l'étude, sur les symptômes et la qualité de vie n'étaient pas statistiquement significatifs.

Les interventions éducatives courtes n'ont pas eu plus de succès dans l'amélioration de l'utilisation moyenne que les soins habituels.

Les thérapies comportementales cognitives ont amené à des améliorations significatives dans l'utilisation moyenne de la machine dans deux études (2,92 heures/nuit (IC à 95% entre 1,93 et 3,92)), et un nombre de patients à traiter de 3 (IC à 95% entre 2 et 6) pour un patient supplémentaire utilisant sa machine au moins six heures par nuit. En général, dans les groupes témoins 85 patients sur 100 n'ont pas réussi à se conformer à la PPC sur 4 à 12 semaines, par rapport à 46 (IC à 95% entre 68 et 25) sur 100 pour les groupes de thérapie comportementale cognitive.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.