Traitement chirurgical versus conservateur dans les luxations acromio-claviculaires de l'épaule chez l'adulte

L'articulation acromio-claviculaire se situe dans la partie supérieure de l'épaule. Il s'agit de l'articulation située entre l'extrémité latérale (extérieure) de la clavicule et l'acromion (une saillie de la scapula, ou omoplate, située au niveau de la pointe de l'épaule). La luxation acromio-claviculaire est l'un des problèmes d'épaule les plus courants en orthopédie générale.

Cette revue a identifié trois essais portant sur 174 participants, principalement de sexe masculin. Les interventions chirurgicales consistaient en une fixation à l'aide de vis, de broches ou de fils ; et le traitement conservateur consistait à utiliser une écharpe ou équivalent pour soutenir le bras. Aucun des essais ne rapportait de différences significatives entre les deux groupes en termes de fonction de l'épaule à un an. Néanmoins, la chirurgie retardait la reprise du travail et des activités et exigeait une seconde opération de routine pour retirer les fils et les broches. Les résultats combinés concernant l'échec du traitement, entraînant généralement une opération, ne révélaient aucune différence entre les deux groupes. Néanmoins, des échecs de fixation étaient rapportés et se caractérisaient notamment par le déplacement et la rupture des fils dans un essai. Les preuves ne sont pas suffisamment solides pour déterminer si la chirurgie est plus efficace que le traitement conservateur en général ou dans certains contextes spécifiques dans les luxations acromio-claviculaires.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves issues d'essais contrôlés randomisés sont insuffisantes pour déterminer dans quelles circonstances un traitement chirurgical est indiqué dans la luxation acromio-claviculaire chez l'adulte dans la pratique actuelle. Des essais randomisés de bonne qualité, bien documentés, présentant une puissance statistique suffisante et comparant les interventions chirurgicales actuellement utilisées à un traitement conservateur pour des lésions bien définies sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La luxation de l'articulation acromio-claviculaire est l'un des problèmes d'épaule les plus courants en orthopédie générale. La question du recours à la chirurgie reste sujette à débat.

Objectifs: 

Évaluer les effets relatifs des interventions chirurgicales versus conservatrices (non chirurgicales) dans le traitement des luxations acromio-claviculaires chez l'adulte.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les traumatismes ostéo-articulaires et musculaires (jusqu'en février 2009), le registre Cochrane central des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane, 2009, numéro 1), MEDLINE (1966 à février 2009), EMBASE (1988 à février 2009), LILACS (1982 à février 2009), les registres d’essais cliniques et les références bibliographiques des articles. Aucune restriction de langue ou de statut de publication n'a été appliquée.

Critères de sélection: 

Tous les essais randomisés et quasi-randomisés comparant un traitement chirurgical à un traitement conservateur dans la luxation acromio-claviculaire chez l'adulte ont été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Tous les auteurs de la revue ont sélectionné les études de manière indépendante. Deux auteurs ont évalué les essais inclus et extrait les données de manière indépendante.

Résultats principaux: 

Trois essais ont été inclus dans cette revue. Ces essais portaient sur un total de 174 participants, principalement de sexe masculin. Deux essais étaient randomisés et un essai était quasi-randomisé. Aucun n'utilisait de mesures validées pour évaluer les résultats fonctionnels.

La fixation de l'articulation acromio-claviculaire à l'aide de vis coraco-claviculaires, de broches acromio-claviculaires ou de fils métalliques (généralement filetés) était comparée à une intervention consistant à utiliser une écharpe ou équivalent pour soutenir le bras. Aucune différence significative n'était observée entre les deux groupes en termes de fonction insatisfaisante de l'épaule à long terme (un an) sur la base d'une mesure composite incluant la douleur, le mouvement et la force ou la fonction (risque relatif de 1,49, intervalle de confiance à 95 %, entre 0,75 et 2,95), ou en termes d'échec du traitement entraînant généralement une opération (risque relatif de 1,72, intervalle de confiance à 95 %, entre 0,72 et 4,12). Néanmoins, des échecs de fixation étaient rapportés dans les trois essais. En particulier, l'essai qui utilisait des fils rapportait une incidence supérieure de rupture (16/39 (41 %)). Deux essais rapportaient que la chirurgie retardait significativement le retour au travail. Les méthodes utilisées dans les trois essais impliquaient également une seconde opération de routine pour retirer les implants.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.