Les antibiotiques peuvent prévenir les complications consécutives à l'endoscopie des canaux biliaires ou pancréatiques

La cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE) consiste à cathétériser le système biliaire afin de diagnostiquer l'obstruction du canal biliaire ou pancréatique. Cela donne ensuite la possibilité de soulager cette obstruction en ayant recours à diverses interventions. On administre traditionnellement, des antibiotiques à titre prophylactiques, dans le but de réduire l'incidence de complications infectieuses consécutives à un geste chirurgical qui interfère avec l'arbre biliaire normalement stérile. L'objectif visé doit être d'éviter l'utilisation excessive des antibiotiques et le développement consécutif d'une résistance bactérienne. Si les antibiotiques ne permettent pas de prévenir les complications suite à une CPRE, ils ne doivent pas être utilisés.

Quand nous avons considéré pour les analyses tous les patients randomisés, l'utilisation d'antibiotiques administrés avant la procédure pour réduire l'incidence des complications infectieuses a été favorisée. Toutefois, dans le sous-groupe de patients dans lequel l'obstruction du canal biliaire est soulagée lors de la première CPRE, aucun effet bénéfique lié à l'utilisation des antibiotiques n'a pu être démontré. Ceci pourrait laisser entendre que les patients n'auront pas tous besoin d'antibiotiques avant la CPRE.

Le fait que les antibiotiques puissent être administrés avant la procédure, durant la procédure, ou immédiatement après la procédure dès lors qu'il s'avère évident que l'obstruction du canal biliaire ou pancréatique ne peut être soulagée par la première CPRE doit être examiné dans de futurs essais cliniques randomisés.

Conclusions des auteurs: 

Les antibiotiques prophylactiques réduisent la bactériémie et semblent prévenir la cholangite et la septicémie chez les patients subissant une cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE) élective. Dans le sous-groupe de patients ayant subi une CPRE sans complication, il est possible que l'effet des antibiotiques soit moins évident. D'autres recherches sont nécessaires pour déterminer si les antibiotiques peuvent être administrés durant ou après une CPRE s'il s'avère évident que l'obstruction biliaire ne peut pas être soulagée durant la procédure.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'utilisation d'antibiotiques prophylactiques avant la cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE) est recommandée par toutes les grandes sociétés internationales de gastroentérologie, notamment en présence d'une obstruction du système biliaire. Leur utilisation a pour objectif de réduire ou d'éliminer l'incidence de complications suite à la procédure, notamment la cholangite, la cholécystite, la septicémie et la pancréatite.

Objectifs: 

Évaluer les bénéfices et les risques des antibiotiques administrés avant une CPRE élective chez des patients ne présentant pas de signes de cholécystite aigüe ou chronique, de cholangite aigüe ou chronique ou de pancréatite aiguë grave.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans Le registre des essais contrôlés du groupe Cochrane sur les affections hépato-biliaires, le Registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans The Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE, Science Citation Index Expanded, et LILACS jusqu'au mois de mars 2010. Des recherches ont également été effectuées dans les actes pertinents des conférences internationales de médecine et de chirurgie.

Critères de sélection: 

Seuls les essais cliniques randomisés ont été inclus dans les analyses, indépendamment de la mise en aveugle, de langue ou du statut de la publication. Les participants étaient des patients ayant subi une CPRE élective qui n'ont pas reçu d'antibiotiques, et ne présentaient pas de signes de cholécystite aigüe ou chronique, de cholangite aigüe ou chronique ou de pancréatite aiguë grave avant l'intervention. Nous avons comparé les patients ayant reçu des antibiotiques prophylactiques avant la procédure avec des patients ayant reçu un placebo ou n'ayant pas bénéficié d'intervention avant la procédure.

Recueil et analyse des données: 

La revue a été effectuée en conformité avec les recommandations de la Cochrane Collaboration ainsi que celles du Groupe Cochrane sur les affections hépato-biliaires. Le logiciel Review Manager 5 a été utilisé pour réaliser les méta-analyses en utilisant un modèle à effets fixes et un modèle à effets aléatoires.

Résultats principaux: 

Neuf essais cliniques randomisés (1 573 patients) ont été inclus dans les analyses de la revue. La majorité des essais comportaient des risques de biais. Lorsque tous les patients fournissant des données pour un certain résultat ont été inclus, les méta-analyses à effets fixes ont été significativement plus en faveur de l'utilisation d'antibiotiques prophylactiques pour la prévention de la cholangite (risque relatif (RR) 0,54, IC à 95 % 0,33 à 0,91), de la septicémie (RR 0,35, IC à 95 % 0,11 à 1,11), de la bactériémie (RR 0,50, IC à 95 % 0,33 à 0,78), et de la pancréatite (RR 0,54, IC à 95 % 0,29 à 1,00). Dans les méta-analyses à effets aléatoires, seul l'effet sur la bactériémie est resté significatif. La mortalité globale n'a pas été réduite (RR 1,33, IC à 95 % 0,32 à 5,44). Si l'on sélectionne les patients chez qui la procédure CPRE a résolu l'obstruction biliaire à la première procédure, il semble qu'il n'y ait aucun bénéfice significatif lié à l'utilisation d'antibiotiques prophylactiques dans la prévention de la cholangite (RR 0,98, IC à 95 % 0,35 à 2,69, trois essais disponibles seulement).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.