Cérébrolysine pour l'accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique aigu

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Question de la revue

L'utilisation de la cérébrolysine pour traiter les victimes d'AVC ischémique aigu présente-t-elle des bénéfices ou des risques ?

Contexte

La cérébrolysine, un mélange obtenu à partir du tissu cérébral du porc, est largement utilisée en Russie, en Chine et dans d'autres pays asiatiques et post-soviétiques. Nous avons évalué les preuves issues d'essais contrôlés randomisés (ECR) étudiant la cérébrolysine chez des personnes victimes d'un AVC ischémique aigu.

Caractéristiques de l'étude

Nous avons inclus dans cette revue un ECR réalisé dans huit centres situés en Autriche, en Hongrie et en République tchèque. L'essai a comparé la cérébrolysine au placebo chez des personnes victimes d'un AVC ischémique aigu. La cérébrolysine a été commencée dans les 24 heures après le début de l'AVC et a été continuée pendant 21 jours en perfusion intraveineuse de 50 ml une fois par jour. L'âge moyen des participants à l'essai était de 65 ans ; ils ont été suivis pendant 90 jours au total. L'essai était soutenu par le fabricant de la cérébrolysine, EVER Neuro Pharma GmbH (anciennement Ebewe Pharma).

Principaux résultats

Les preuves sont à jour jusqu'à novembre 2014. Cette revue portant sur un essai n'a mis en évidence aucun effet bénéfique de la cérébrolysine dans l'AVC ischémique aigu. Aucune augmentation significative des effets indésirables n'a été observée même si ceux-ci ont été plus fréquents dans le groupe cérébrolysine.

Qualité des preuves

Le médicament et la méthodologie utilisés dans le cadre de cet essai étaient fournis par le fabricant de la cérébrolysine, ce qui crée un conflit d'intérêt probable. Les preuves de très faible qualité actuellement disponibles suggèrent que la cérébrolysine n'est pas plus efficace que le placebo dans le traitement des personnes ayant subi un AVC ischémique aigu.

Conclusions des auteurs: 

L'administration systématique de la cérébrolysine aux personnes ayant subi un AVC ischémique aigu ne peut pas être étayée par les données probantes disponibles issues d'ECR.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La cérébrolysine est un mélange de peptides et d'acides aminés de bas poids moléculaire issus du tissu cérébral du porc et possédant potentiellement des propriétés neuroprotectrices et neurotrophiques. Elle est largement utilisée dans le traitement de l'AVC ischémique aigu en Russie, en Chine et dans d'autres pays asiatiques et post-soviétiques.

Objectifs: 

Évaluer les bénéfices et les risques de la cérébrolysine dans le traitement de l'AVC ischémique aigu.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur les accidents vasculaires cérébraux (octobre 2014), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (novembre 2014), MEDLINE (de 1966 à novembre 2014), EMBASE (de 1974 à novembre 2014), Web of Science Core Collection, avec Science Citation Index (de 1940 à novembre 2014), LILACS (de 1982 à décembre 2014), OpenGrey (de 1980 à décembre 2014), ainsi qu'un certain nombre de bases de données russes (de 1998 à décembre 2014). Nous avons également consulté des bibliographies d'articles, des registres d'essais en cours et des actes de conférence, et avons contacté le fabricant de la cérébrolysine, EVER Neuro Pharma GmbH (anciennement Ebewe Pharma).

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés comparant la cérébrolysine commencée dans les 48 heures après l'AVC et continuée pendant au moins deux semaines par rapport à un placebo ou à l'absence de traitement chez des personnes victimes d'AVC ischémique aigu.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont appliqué les critères d'inclusion, évalué la qualité des essais et leurs risques de biais et extrait des données, de manière indépendante.

Résultats principaux: 

Un essai portant sur 146 participants a été inclus. Nous avons évalué le risque de biais et l'avons jugé comme étant élevé pour la génération de la séquence d'allocation, faible pour la dissimulation de la répartition, élevé pour les données de résultats incomplètes (biais d'attrition), imprécis pour la mise en aveugle, élevé pour la consignation sélective et pour les autres sources de biais. Le fabricant de la cérébrolysine, le laboratoire pharmaceutique Ebewe, avait fourni la cérébrolysine et le placebo, ainsi que les codes de randomisation. Aucune différence n'a été observée dans le nombre de décès (6/78 dans le groupe cérébrolysine contre 6/68 dans le groupe placebo ; risque relatif (RR) 0,87 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,29 à 2,58) ou dans le nombre total d'événements indésirables (16,4 % contre 10,3 % ; RR 1,62 , IC à 95 % de 0,69 à 3,82) entre les groupes de traitement et témoin.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.