Application d'une pression négative rapide ou par étapes pour l’accouchement par voie basse assisté avec extraction par aspiration

L’accouchement par voie basse assisté constitue une partie importante des soins obstétriques. Les indications pour son application comprennent le deuxième stade de travail prolongé, la souffrance ou la détresse fœtale réelle ou potentielle, et pour raccourcir le travail. Les méthodes établies facilitent la descente et la naissance du nouveau-né. L'extracteur par aspiration s'impose peu à peu comme la méthode de choix car il est moins susceptible de blesser la mère bien que l'échec de la tentative d'extraction par aspiration puisse se produire plus souvent qu'avec les forceps. L'application rapide concerne le bénéfice de l'extraction par aspiration qui peut être utilisée lorsqu'un accouchement rapide s'avère nécessaire. Deux essais contrôlés randomisés de bonne qualité portant sur 754 femmes ont été identifiés. L'application d'une pression négative rapide a réduit la durée de la procédure sans aucune preuve de différence quant aux résultats pour la mère ou le nouveau-né. La méthode d'application d'une pression négative rapide devrait être recommandée pour l’accouchement par voie basse assisté avec extraction par aspiration.

Conclusions des auteurs: 

L'application d'une pression négative rapide pour l'accouchement par voie basse assisté avec extraction par aspiration réduit la durée de la procédure tandis qu'il n'existe aucune preuve de différence quant aux résultats pour la mère et le nouveau-né. La méthode d'application d'une pression négative rapide devrait être recommandée pour l’accouchement par voie basse assisté avec extraction par aspiration.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'extraction par aspiration est une technique courante de l’accouchement par voie basse assisté. Traditionnellement, il était recommandé que la pression soit augmentée lentement dans une procédure par étapes ; certains ont préconisé des augmentations rapides de la pression.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité de l'application d'une pression négative rapide vs par étapes pour l’accouchement par voie basse assisté avec extraction par aspiration.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (04 avril 2012).

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés portant sur des augmentations rapides (dans les deux minutes) comparées à des augmentations par étapes (telles que définies par les investigateurs) lors de l'application d'une pression négative pour l’accouchement par voie basse assisté avec extraction par aspiration.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué les essais à inclure, ainsi que leur qualité méthodologique. Ces deux mêmes auteurs de la revue ont extrait des données. Nous avons saisi et analysé les données à l'aide du logiciel Review Manager, et vérifié leur exactitude. L'extraction des données et l'évaluation des « risques de biais » de la propre étude de la personne à contacter ont également été effectuées par trois évaluateurs indépendants qui n'étaient pas impliqués dans la nouvelle étude.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus deux essais, soit 754 femmes.

Un nouvel essai comprenant 660 femmes a montré le même taux de réussite de 98,2 % de la procédure par aspiration par les deux méthodes (risque relatif (RR) 1,00, intervalle de confiance à 95 % (IC) 0,98 à 1,02).

Les deux essais inclus ont montré des réductions significatives du temps écoulé entre l'application de la cuvette d'aspiration et l’accouchement, (un essai (74 femmes) : différence moyenne (DM) -6,10 minutes, IC à 95 % -8,83 à -3,37 et l'autre essai (660 femmes) : avec une différence moyenne de -4,4 minutes, IC à 95 % -4,8 à -4,0). Les deux essais inclus n'ont montré aucune différence significative du taux de décollement (RR 0,85, IC à 95 % 0,38 à 1,86, 2 études, 754 femmes), aucune différence significative du score Apgar inférieur à sept à une minute (RR 1,04, IC à 95 % 0,51 à 2,09) et à cinq minutes (RR 1,00, IC à 95 % 0,29 à 3,42), aucune différence significative en ce qui concerne les abrasions du cuir chevelu ou les lacérations, le céphalhématome, les hémorragies sous-galéales et l'hyperbilirubinémie. Il n'y avait aucune différence significative entre les deux méthodes dans tous les résultats secondaires.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.