Le monoxyde d'azote dans la prévention de la pré-éclampsie et de ses complications

Les preuves sont insuffisantes pour démontrer que les donneurs de monoxyde d'azote ou leurs précurseurs sont efficaces dans la prévention de la pré-éclampsie et de ses complications.

La pré-éclampsie est une complication grave de la grossesse qui concerne environ 10 % des femmes. Elle se caractérise par une hypertension et la présence de protéines dans les urines ; au départ, les femmes sont souvent asymptomatiques. Elle peut, par la constriction des vaisseaux sanguins du placenta, perturber le transfert des aliments et de l'oxygène au bébé, ce qui bloque sa croissance et entraîne une naissance prématurée. La femme peut présenter un gonflement excessif et parfois faire des convulsions. Les médicaments à base de monoxyde d'azote, comme le trinitrate de glycéryle, ou leurs précurseurs, comme la L-arginine, peuvent jouer un rôle dans la prévention de la pré-éclampsie du fait de leur action sur le relâchement des parois des vaisseaux sanguins. Cette revue d'essais met en évidence le nombre insuffisant de femmes étudiées, ce qui ne permet pas de démontrer la capacité des médicaments à base de monoxyde d'azote à prévenir la pré-éclampsie. En revanche, ces médicaments sont à l'origine de maux de tête, parfois suffisamment sévères pour obliger les femmes à interrompre le traitement. D'autres études devront être menées pour étudier ces effets secondaires et l'expérience vécue par les femmes.

Conclusions des auteurs: 

Il n'y a pas suffisamment de preuves pour établir de manière fiable si les donneurs de monoxyde d'azote et leurs précurseurs peuvent prévenir la pré-éclampsie ou ses complications.

[Remarque : Les 13 références dans la section de classification en attente de la revue pourraient modifier les conclusions de la revue après avoir été évaluées.]

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La pré-éclampsie, une affection multisystémique de la grossesse caractérisée par une hypertension et la présence de protéines dans les urines, est associée à un dysfonctionnement endothélial. Le monoxyde d'azote agit sur différentes fonctions de l'endothélium, notamment la vasodilatation et l'inhibition de l'agrégation plaquettaire. La pré-éclampsie peut être associée à un déficit en monoxyde d'azote, mais les données permettant de soutenir cette hypothèse sont contradictoires. Néanmoins, on a émis l'hypothèse que les agents augmentant le taux de monoxyde d'azote pouvaient prévenir la pré-éclampsie.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et la sécurité des donneurs de monoxyde d'azote et de leurs précurseurs dans la prévention de la pré-éclampsie et de ses complications.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (novembre 2006), ainsi que dans CENTRAL (The Cochrane Library 2006, numéro 3) et EMBASE (de 2002 jusqu'en décembre 2004). Nous avons mis à jour la recherche du registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance le 18 janvier 2010 et avons ajouté les résultats à la section de classification en attente.

Critères de sélection: 

Les études incluses devaient être des essais randomisés évaluant les donneurs de monoxyde d'azote ou leurs précurseurs dans la prévention de la pré-éclampsie et de ses complications.

Recueil et analyse des données: 

Les deux auteurs ont évalué de manière indépendante les études en vue de leur inclusion. Les données ont été extraites et leur exactitude a fait l'objet d'une double vérification.

Résultats principaux: 

Six essais (310 femmes) ont été inclus : quatre étaient de bonne qualité et deux de qualité incertaine. Quatre essais (170 femmes) ont comparé des donneurs de monoxyde d'azote (trinitrate de glycéryle) ou leurs précurseurs (L-arginine) à un placebo ou à l'absence d'intervention. Les données étaient insuffisantes pour tirer des conclusions fiables sur les effets sur la pré-éclampsie (quatre essais, 170 femmes ; risque relatif (RR) 0,83, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,49 à 1,41) ou ses complications. Un essai (36 femmes) a comparé un donneur de monoxyde d'azote à la nifédipine ; un autre (76 femmes) l'a comparé à des agents antiplaquettaires. Les deux essais étaient trop limités pour tirer des conclusions fiables sur les effets différentiels possibles.

Le trinitrate de glycéryle a été associé à un risque accru de maux de tête (deux essais, 56 femmes ; RR 6,85, IC à 95 % 1,42 à 33,04) et à l'arrêt du traitement (deux essais, 56 femmes ; RR 4,02, IC à 95 % 1,15 à 14,09) par rapport à un placebo. En revanche, l'augmentation des deux résultats était due à un résultat extrême dans un petit essai (7/7 contre 0/9 pour les deux résultats).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.