La chimiothérapie préopératoire pourrait augmenter la survie chez les patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules par rapport à la chirurgie seule

Les résultats de cette revue systématique suggèrent que la chimiothérapie préopératoire pourrait augmenter la survie chez les patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules par rapport à la chirurgie seule. Cependant, une revue systématique des données individuelles des patients et une méta-analyse sont nécessaires pour nous donner une évaluation plus fiable de l'ampleur des avantages et pour déterminer si la chimiothérapie préopératoire peut être plus ou moins efficace pour certains types de patients.

Conclusions des auteurs: 

Cette analyse montre une augmentation significative de la survie attribuable à la chimiothérapie préopératoire. C'est actuellement la meilleure estimation de l'efficacité de ce traitement, mais elle se fonde sur un petit nombre d'essais et de patients. Cette analyse n'a pas permis de répondre à des questions importantes telles que si certains patients tirent plus ou moins parti de la chimiothérapie préopératoire ou si l'arrêt précoce d'un certain nombre d'ECR a pu avoir un impact sur les résultats. Il serait possible de répondre à ces questions grâce à une méta-analyse de données individuelles de patients (DIP) continue.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le rôle de la chimiothérapie préopératoire dans le traitement des patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) n'était pas clair. Une revue systématique et une méta-analyse quantitative ont donc été entreprises pour évaluer les preuves disponibles issues d'essais randomisés.

Objectifs: 

Évaluer l'effet de la chimiothérapie préopératoire sur la survie des patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules. Si des données pertinentes sont disponibles, déterminer si des sous-groupes de patients prédéfinis bénéficient plus ou moins de la chimiothérapie préopératoire.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons recherché des essais contrôlés randomisés (ECR) dans MEDLINE et CANCERLIT, puis complété ces recherches par des informations issues de registres d'essais et une recherche manuelle de compte-rendus de réunions et des entretiens avec des auteurs d'essais et des organisations.

Critères de sélection: 

Les ECR étaient admissibles si les patients avaient été randomisés entre la chimiothérapie suivie par la chirurgie versus la chirurgie seule et que la méthode de randomisation excluait la connaissance préalable des traitements auxquels les patients étaient assignés.

Recueil et analyse des données: 

Une revue systématique et une méta-analyse fondée sur les données agrégées extraites des publications des essais ont été réalisées pour évaluer l'efficacité de la chimiothérapie préopératoire en CBNPC. Cela impliquait l'identification des ECR éligibles et l'extraction des données agrégées des résumés ou des rapports de ces ECR. Des hazard ratio ont été calculés à partir des statistiques des résumés publiés, puis associés pour obtenir des estimations combinées de l'efficacité du traitement.

Résultats principaux: 

Douze ECR éligibles ont été identifiées. Les données issues de sept ECR, portant sur 988 patients (75% de patients éligibles) étaient disponibles. La chimiothérapie préopératoire a augmenté la survie avec un hazard ratio de 0,82 (IC à 95% entre 0,69 et 0,97) P = 0,022. Cela équivaut à un bénéfice absolu de 6% d'augmentation de la survie générale sur toutes les phases de la maladie, de 14% à 20% à 5 ans. Il n'y avait pas de preuves de l'hétérogénéité statistique (P = 0,980, I2 = 0).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.