Rééducation multidisciplinaire comme traitement de soutien à destination des adultes atteints de sclérose en plaques

La sclérose en plaques est une affection neurologique chronique qui peut entraîner de multiples incapacités et limiter la participation chez les jeunes adultes. Cette revue a examiné les données de la rééducation MD chez les adultes atteints de sclérose en plaques. Les auteurs ont conclu qu'il existe de solides preuves que la rééducation des patients hospitalisés ou externes peut entraîner une amélioration de l'activité (invalidité) et de la capacité globale à participer à la société, même en l'absence de réduction de l'altération proprement dite. Peu de preuves indiquaient des améliorations à court terme des symptômes et de l'invalidité, et de la participation et de la qualité de vie en fonction de l'intensité des programmes de rééducation des patients externes et à domicile. Pour les programmes peu intensifs menés sur une période plus longue, on a observé une amélioration de la qualité de vie à plus long terme ; et également des effets bénéfiques pour les aidants en termes de santé générale et d'engagement dans les activités sociales. Les preuves disponibles pour les autres aspects de la rééducation MD, notamment pour le traitement des patients externes et à domicile, restent insuffisantes pour permettre de tirer un grand nombre de conclusions.

Conclusions des auteurs: 

Les programmes de rééducation MD ne changent pas le niveau d'altération, mais peuvent améliorer les performances des personnes atteintes de SEP en termes d'activité et de participation. Il est recommandé de réaliser une évaluation et un diagnostic réguliers de ces personnes en termes de rééducation. Des recherches complémentaires sont nécessaires sur les mesures de résultats, l'intensité optimale, la fréquence, le coût et l'efficacité appropriés de la thérapie rééducative sur une période plus longue. Les recherches futures sur la rééducation devraient se concentrer sur l'amélioration de la rigueur méthodologique et scientifique des essais cliniques.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La rééducation multidisciplinaire (MD) est une composante importante du traitement symptomatique et de soutien de la sclérose en plaques (SEP), mais des preuves sur son efficacité restent à établir

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité de la rééducation MD organisée chez les adultes atteints de SEP. Explorer les approches de rééducation qui sont efficaces dans les différents contextes et les résultats qui sont affectés.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la sclérose en plaques (25 février 2011), dans PeDRO (1990 - 2011), dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la médecine physique et de réadaptation, dans le National Health Service National Research Register (NRR) et des journaux pertinents ont fait l’objet d'une recherche manuelle. Aucune restriction n'a été faite sur la langue..

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) et essais cliniques contrôlés (ECC) comparant la rééducation MD aux services locaux couramment disponibles ou à des degrés moindres d'intervention ; ou essais comparant les interventions dans différents contextes ou à différents niveaux d'intensité.

Recueil et analyse des données: 

Trois évaluateurs ont sélectionné les essais et noté leur qualité méthodologique de façon indépendante. Une synthèse des « meilleures preuves » a été réalisée sur la base de la qualité méthodologique. Les essais ont été regroupés en termes de contexte et de type de rééducation, et de durée de suivi du patient.

Résultats principaux: 

Dix essais (9 ECR et 1 ECC) (954 participants et 73 aidants) remplissaient les critères d’inclusion. Huit ECR ont donné de bons résultats ; tandis qu'un ECR et un ECC ont donné de mauvais résultats en termes d'évaluation de la qualité méthodologique. Malgré l'absence de changement du niveau de perturbation, des « preuves solides » ont été trouvées pour appuyer la rééducation MD des patients hospitalisés pour obtenir des résultats bénéfiques à court terme en matière de niveaux d'activité (invalidité) et de participation chez les patients atteints de SEP. Des « preuves modérées » ont été trouvées pour appuyer les programmes de rééducation des patients hospitalisés et des patients externes (par rapport aux groupes témoins sur liste d'attente) dans l'amélioration de l'invalidité ; et des résultats en termes d'activité liée à la vessie et de participation jusqu'à 12 mois après une intervention de rééducation MD. Pour les programmes de rééducation des patients externes et à domicile, on a trouvé des « preuves limitées » indiquant des améliorations à court terme des symptômes et de l'invalidité suite aux programmes très intensifs, se traduisant par une amélioration de la participation et de la qualité de vie. Pour les programmes peu intensifs menés sur une période plus longue, on a trouvé des « preuves solides » indiquant une amélioration de la qualité de vie à plus long terme ; et également des « preuves limitées » indiquant des effets bénéfiques pour les aidants. Bien que certaines études aient indiqué la possibilité de réaliser des économies, il n'existe pas de preuves convaincantes de la rentabilité à long terme de ces programmes. Il n'a pas été possible de recommander la meilleure « dose » de thérapie ni de déterminer la suprématie d'une thérapie sur les autres. Cette revue souligne les limites des ECR dans les programmes de rééducation et la nécessité de réaliser des essais randomisés et multicentriques mieux conçus.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.