La bupivacaïne hyperbare comparée à la bupivacaïne isobare pour l'anesthésie spinale permettant de réaliser une césarienne

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Cette revue systématique Cochrane résume les meilleures données disponibles sur l'efficacité et l'innocuité de la forme hyperbare (plus dense que le liquide céphalo-rachidien) de la bupivacaïne par rapport à la forme isobare (densité égale) pour l'anesthésie spinale (injection de médicaments dans la colonne vertébrale) en vue d'accouchement par césarienne. Nous avons effectué des recherches dans les bases de données de littérature médicale jusqu'en mars 2011 et avons ainsi inclus six études contrôlées randomisées impliquant 394 femmes. Nous avons constaté que la bupivacaïne hyperbare était associée à une moindre nécessité de passer en anesthésie générale et à un déclenchement plus rapide de l'anesthésie. Toutefois, en raison des différences dans les doses administrées, de l'utilisation d'autres médicaments comme les opiacés, de la variation des techniques d'anesthésie régionale et du petit nombre de patients, ce n'est que provisoirement que nous ne pouvons conclure qu'elle est meilleure que la forme isobare.

Conclusions des auteurs: 

Les critères pour la conversion en anesthésie générale devront être clairement définis dans les recherches futures. Cette revue a constaté que la bupivacaïne hyperbare intrathécale enclenchait plus rapidement un blocage sensoriel de niveau T4 que la bupivacaïne isobare. Elle pourrait aussi entrainer un moindre besoin de conversion en anesthésie générale et d'analgésie supplémentaire. Toutefois, vu la rareté de ce critère de résultat, la variabilité de la dose, l'utilisation de médicaments adjuvants et les différences dans la technique utilisée pour l'anesthésie régionale les données dont nous disposons sont faibles. Tout avantage apparent de la bupivacaïne hyperbare devra être confirmé dans des essais randomisés de plus grande taille. Il n'y avait aucune différence au niveau des événements indésirables étudiés.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La bupivacaïne est un anesthésique local amide utilisé sous forme hyperbare et isobare. Celles-ci sont administrées par voie intrathécale dans la colonne vertébrale afin de créer une anesthésie régionale pour la césarienne. Plusieurs essais ont comparé les bupivacaïnes hyperbare et isobare mais aucun n'a mis en évidence de façon concluante un avantage pour l'une d'elles.

Objectifs: 

Cette revue systématique visait à résumer l'efficacité et l'innocuité de la bupivacaïne hyperbare versus isobare pour l'anesthésie en vue de césarienne. Nous avons examiné l'adéquation de l'anesthésie pour la réalisation complète d'une césarienne, ainsi que la nécessité d'interventions pour traiter les complications.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2011, numéro 4), MEDLINE (de janvier 1966 à mai 2011) et EMBASE (de janvier 1980 à mai 2011). Nous avons recherché manuellement dans des journaux professionnels. Nous n'avons imposé aucune restriction de langue. Nous avons réitéré notre recherche dans les bases de données ci-dessus de janvier 2011 à janvier 2013 ; les études doivent encore être évaluées et seront prises en compte lorsque nous mettrons à jour la revue.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus tout essai contrôlé randomisé portant sur des parturientes subissant une anesthésie spinale pour césarienne, et ayant comparé l'utilisation des bupivacaïnes hyperbare et isobare.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont extrait les données de manière indépendante. Les données extraites incluaient le nombre d'événements et la taille des effectifs dans les groupes d'intervention et de contrôle. Pour les résultats continus, nous avons extrait la moyenne et l'écart type.

Nous avons rendu compte du rapport de cotes et du risque relatif (RR) pour les résultats binaires et de la différence moyenne (DM) pour les résultats continus.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus dans cette revue six études totalisant 394 patients. L'anesthésie réalisée avec la bupivacaïne hyperbare semblait moins susceptible de nécessiter une conversion en anesthésie générale (deux études, 158 patients inclus dans une méta-analyse ; RR 0,17 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,03 à 0,94). Il n'y avait pas de différence pour ce qui est du besoin d'analgésiques supplémentaires. Le temps jusqu'au blocage sensoriel de niveau T4 était également plus court avec la bupivacaïne hyperbare (deux études, 126 patients ; DM -1,06 minutes ; IC 95% -1,80 à -0,31). Il n'y avait pas d'autre différence significative entre les deux anesthésiques.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.