Les vaccins contre la grippe pour la prévention des maladies cardiovasculaires

L'infection de la grippe peut augmenter la probabilité de maladies cardiovasculaires (ex. crise cardiaque, AVC) et de décès associés, et la vaccination contre la grippe pourrait réduire ce risque. Nous avons inclus dans cette revue systématique des études randomisées comparant des personnes vaccinées contre la grippe à des personnes ne recevant pas de vaccin (placebo ou absence de traitement). Pour cette mise à jour de la revue, nous avons trouvé huit essais totalisant 12 029 participants. Quatre de ces études ont porté sur des patients souffrant d'une maladie cardiaque diagnostiquée (1 682 participants), et les quatre autres sur la population générale ou les personnes âgées (10 347 participants). Les études dans la population générale rendaient compte de critères relatifs aux maladies cardiovasculaires dans le cadre des analyses d'innocuité, mais les cas constatés ont été trop peu nombreux pour permettre de déterminer si la vaccination contre la grippe avait un effet protecteur dans ces populations, et aucune différence n'a été observée entre les groupes. Dans l'ensemble, les études portant sur des personnes atteintes d'une maladie cardiaque suggèrent que la vaccination contre la grippe pourrait réduire la mortalité par maladies cardiovasculaires ainsi que les événements cardiovasculaires globaux (tels que crises cardiaques, AVC, nécessité d'opérations de pontage, etc.). Cependant, ces études étaient de petite taille et présentaient des risques de biais, de sorte que des études à plus grande échelle et de meilleure qualité sont nécessaires pour confirmer ces résultats.

Conclusions des auteurs: 

Chez les patients atteints de maladie cardiovasculaire, la vaccination antigrippale pourrait réduire la mortalité cardiovasculaire et l'ensemble des événements cardiovasculaires. Cependant, les études présentaient certains risques de biais, et les résultats n'étaient pas toujours cohérents, de sorte que d'autres données probantes de qualité plus élevée sont nécessaires pour confirmer ces résultats. Les preuves disponibles sont insuffisantes pour établir si la vaccination antigrippale a un rôle à jouer dans la prévention primaire de la maladie cardiovasculaire.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Ceci est une mise à jour de la revue systématique originale publiée en 2008. Le risque d'événements cardiovasculaires indésirables augmente avec l'infection pseudo-grippale, et la vaccination contre la grippe pourrait potentiellement améliorer les résultats cardiovasculaires.

Objectifs: 

Évaluer les bénéfices potentiels de la vaccination antigrippale dans la prévention primaire et secondaire des maladies cardiovasculaires.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données électroniques suivantes le 18 octobre 2013 : la Bibliothèque Cochrane (y compris le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), la base des résumés des revues systématiques hors Cochrane (DARE), la base d'évaluations économiques (EED) et la base d'évaluation des technologies de la santé (HTA)), MEDLINE, EMBASE, Science Citation Index Expanded, Conference Proceedings Citation Index - Science, ainsi que les registres d'essais en cours (www.controlled-trials.com/ et www.clinicaltrials.gov). Nous avons examiné les références bibliographiques des études primaires et des revues systématiques pertinentes. Enfin, nous avons effectué une recherche limitée dans PubMed le 20 février 2015, juste avant la publication.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) de la vaccination antigrippale comparée à un placebo ou à l'absence de traitement chez des participants avec ou sans maladie cardiovasculaire, évaluant les décès cardiovasculaires ou les événements cardiovasculaires non mortels.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons utilisé les procédures méthodologiques standard prévues par la Collaboration Cochrane. Nous avons effectué des méta-analyses uniquement pour les décès cardiovasculaires, car les autres critères de jugement ont été rapportés trop rarement. Nous avons exprimé les tailles d'effet sous forme de risques relatifs (RR) en utilisant des modèles à effets aléatoires.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus dans la revue huit essais de la vaccination antigrippale comparée à un placebo ou à l'absence de vaccination, avec un total de 12 029 participants ayant reçu au moins une vaccination ou un traitement témoin. Nous avons inclus dans cette mise à jour six nouvelles études (n = 11 251), en plus des deux incluses dans la version précédente de la revue. Quatre de ces essais (n = 10 347) portaient sur la prévention de la grippe dans la population générale ou chez les personnes âgées et rapportaient les résultats cardiovasculaires dans le cadre des analyses d'innocuité ; quatre essais (n = 1 682) portaient sur la prévention des événements cardiovasculaires chez les patients atteints de maladie coronarienne établie. Ces populations ont été analysées séparément. Le suivi a duré entre 42 jours et un an. Cinq ECR comportaient des lacunes dans au moins trois des critères de risque de biais évalués. Dans les cas où cela était rapporté (sept études), la vaccination a fourni une immunogénicité ou une protection contre la grippe adéquate. La mortalité cardiovasculaire a été rapportée dans quatre essais de prévention secondaire et était globalement significativement réduite par la vaccination antigrippale (risque relatif (RR) 0,45 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,26 à 0,76 ; P = 0,003) sans hétérogénéité significative entre les études, ainsi que dans trois essais rapportant la mortalité cardiovasculaire dans le cadre des analyses d'innocuité lorsque le nombre d'événements était trop petit pour tirer des conclusions. Dans les études portant sur des patients atteints de maladie coronarienne, les critères de jugement composites d'événements cardiovasculaires avaient tendance à diminuer avec la vaccination antigrippale comparativement à un placebo. En général, aucune différence significative n'était observée entre les groupes de comparaison en termes de critères de jugement individuels tels que l'infarctus du myocarde.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.