Éducation à la sécurité domestique et fourniture d'équipements de sécurité pour la prévention des accidents

Les accidents sont la principale cause de mortalité infantile dans les pays industrialisés. Les gens vivant dans des conditions défavorisées risquent davantage des accidents que les personnes plus favorisées. Cette revue a examiné si l'éducation à la sécurité domestique et la fourniture d'équipements de sécurité permettait de réduire les accidents et de développer les comportements de sécurité et l'utilisation des équipements de sécurité. Elle a également cherché à savoir si l'éducation à la sécurité domestique était plus ou moins efficace dans les familles défavorisées. Les auteurs de la revue ont trouvé 98 études (2 605 044 participants au total) qui avaient rendu compte de nombreux comportements de sécurité différents, mais relativement peu d'études présentaient des informations sur les accidents.

Les auteurs ont constaté que les interventions de sécurité domestique dispensées à domicile peuvent réduire les taux d'accidents, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer cette constatation. Les résultats variaient souvent entre les études mais, dans l'ensemble, les familles ayant bénéficié d'interventions de sécurité domestique étaient plus susceptibles de disposer au robinet d'une eau chaude à une température non-dangereuse, d'avoir un détecteur de fumée fonctionnel, un plan d'évacuation, des barrières d'escaliers en place, des cache-prises sur les prises non utilisées, du sirop d'ipéca, les numéros de centres antipoison à portée de main, et de stocker les médicaments et les produits de nettoyage hors de portée des enfants. Les auteurs ont constaté que l'éducation à la sécurité domestique était tout aussi efficace dans les familles dont les enfants avaient un risque plus élevé d'accident.

Conclusions des auteurs: 

Les interventions de sécurité domestique dispensées en général sous forme de séances d'éducation en tête-à-tête, en particulier celles comprenant la fourniture d'équipements de sécurité, sont efficaces pour augmenter toute une série de pratiques de sécurité. Il existe certaines preuves que de telles interventions peuvent réduire les taux d'accidents, en particulier lorsque les interventions sont dispensées à domicile. Les résultats contradictoires concernant l'effet des interventions fournissant des équipements de sécurité sur les pratiques de sécurité et les accidents s'expliquent probablement par deux grandes études; une étude en milieu clinique avait fourni des équipements de sécurité sans réduire les taux d'accidents et une étude en milieu scolaire n'avait pas fourni d'équipements mais s'était avérée réduire significativement les taux d'accidents. Il n'y avait pas de preuves probantes que l'éducation à la sécurité domestique, avec ou sans fourniture d'équipement de sécurité, ait été moins efficace chez les participants à plus grand risque d'accident. Des études supplémentaires sont encore nécessaires pour confirmer les résultats concernant les taux d'accidents.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Dans les pays industrialisés, les accidents (notamment les brûlures, les intoxications et les noyades) sont la principale cause de décès chez les enfants, et la mortalité et la morbidité infantiles accidentelles sont fortement liées aux paramètres sociaux. La majorité des accidents chez les enfants d'âge préscolaire se produisent à la maison, mais on ne dispose que de peu de preuves méta-analytiques que les interventions pour la sécurité domestique des enfants réduisent les taux d'accidents ou améliorent toute une série de pratiques de sécurité, et de peu de données sur leur effet par groupe social.

Objectifs: 

Nous avons évalué l'efficacité de l'éducation à la sécurité domestique, avec ou sans fourniture d'équipement bon marché, à prix réduit ou gratuit (ci-après les « interventions de sécurité domestique »), dans la réduction des taux d'accidents chez les enfants ou le développement des pratiques de sécurité domestique, et si l'effet est fonction du groupe social.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (2009, numéro 2) dans The Cochrane Library, MEDLINE (Ovid), EMBASE (Ovid), PsycINFO (Ovid), ISI Web of Science : Science Citation Index Expanded (SCI-EXPANDED), ISI Web of Science : Social Sciences Citation Index (SSCI ), ISI Web of Science : Conference Proceedings Citation Index- Science (CPCI-S), CINAHL (EBSCO) et DARE (2009, numéro 2) dans The Cochrane Library. Nous avons cherché dans des sites Internet et des actes de conférences et passé au crible les bibliographies d'études et de précédentes revues pertinentes. Nous avons contacté les auteurs de certaines études incluses ainsi que des organisations travaillant sur le sujet. La plus récente recherche d'essais remonte à mai 2009.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés (ECR), des essais contrôlés non-randomisés et des études contrôlées avant-après (CAA) dans lesquels une éducation à la sécurité domestique, avec ou sans fourniture d'équipements de sécurité, avait été dispensée à des moins de 20 ans et qui avaient rendu compte des accidents, des pratiques de sécurité ou de la possession d'équipements de sécurité.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué la qualité méthodologique des études et extrait des données de façon indépendante. Nous avons tenté d'obtenir des renseignements personnels sur les participants (RPP) pour toutes les études incluses ; les données récapitulatives et les RPP ont été combinés simultanément dans des méta-régressions par variables sociales et démographiques. Les risques relatifs d'incidence (RRI) regroupés ont été calculés pour les accidents survenus au cours des études et les rapports de cotes regroupés ont été calculés pour l'adoption d'équipements de sécurité ou de pratiques de sécurité, avec des intervalles de confiance à 95 %.

Résultats principaux: 

Quatre-vingt dix-huit études, impliquant au total 2 605 044 personnes, sont incluses dans cette revue. Cinquante-quatre études totalisant 812 705 personnes étaient suffisamment comparables pour être incluses dans au moins une méta-analyse. Trente-cinq études (65 %) étaient des ECR. Dix-neuf (35 %) des études incluses dans la méta-analyse avaient fourni des RPP.

On manque de preuves que les interventions de sécurité domestique réduisent les taux de blessures thermiques ou d'intoxication. Il y avait certaines preuves que les interventions peuvent réduire les taux d'accidents après ajustement des études CAA aux taux d'accidents de base (RRI 0,89 ; IC à 95 % 0,78 à 1,01). Des réductions plus importantes des taux d'accidents ont été observées pour les interventions effectuées à domicile (RRI 0,75 ; IC à 95 % 0,62 à 0,91) et pour les interventions ne fournissant pas d'équipement de sécurité (RRI 0,78 ; IC à 95 % 0,66 à 0,92).

Les interventions de sécurité domestique sont efficaces pour augmenter la proportion de familles avec eau chaude au robinet à une température non-dangereuse (RC 1,41 ; IC à 95 % 1,07 à 1,86), détecteurs de fumée fonctionnels (RC 1,81 ; IC à 95 % 1,30 à 2,52), plan d'évacuation (RC 2,01 ; IC à 95 % 1,45 à 2,77), médicaments (RC 1,53 ; IC à 95 % 1,27 à 1,84) et produits de nettoyage (RC 1,55 ; IC à 95 % 1,22 à 1,96) stockés hors de portée, sirop d'ipéca (RC 3,34 ; IC à 95 % 1,50 à 7,44) ou numéros des centres antipoison à portée de main (RC 3,30 ; IC à 95 % 1,70 à 6,39) et ayant des barrières d'escaliers en place (RC 1,61 ; IC à 95 % 1,19 à 2,17) et des cache-prises sur les prises non utilisées (RC 2,69 ; IC à 95 % 1,46 à 4,96).

Les interventions fournissant de l'équipement de sécurité gratuitement, à faible coût ou à prix réduit semblaient être plus efficaces dans l'amélioration de certaines pratiques de sécurité que les autres interventions. Il n'y avait pas de preuves probantes que les interventions aient été moins efficaces dans les familles dont les enfants avaient un risque plus élevé d'accident.

Notes de traduction: 

Ce travail a été entrepris par l'Université de Nottingham, qui a bénéficié d'un financement du Ministère britannique de la santé (Department of Health) et de l'Institut national britannique de recherche en santé (National Institute for Health Research). Cette revue présente une recherche indépendante commandée par l'Institut national britannique de recherche en santé (NIHR) au titre de son programme de subventions pour le financement de la recherche appliquée (RP-PG-0407-10231). Les opinions exprimées dans cette revue sont celles des auteurs et pas nécessairement celles du NHS, du NIHR ou du Ministère britannique de la santé.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.