Oxygénothérapie hyperbare (OHB) pour le traitement des effets tardifs de la radiothérapie

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Après une radiothérapie anticancéreuse des complications graves risquent de se développer (lésions tissulaires radio-induites tardives (LTRT). L'OHB consiste à respirer de l'oxygène dans une chambre spécialement conçue. Elle est utilisée comme traitement pour améliorer l'approvisionnement en oxygène des tissus endommagés et stimuler leur guérison.

Nous avons trouvé des preuves que l'OHB peut être bénéfique aux LTRT affectant la tête, le cou et l'extrémité inférieure de l'intestin. Il n'y a que peu de données, positives ou négatives, concernant les avantages pour d'autres tissus atteints de LTRT. Nos conclusions s'appuient sur 11 essais randomisés avec des nombres limités de patients. Des recherches supplémentaires devront être effectuées.

Conclusions des auteurs: 

Ces petits essais suggèrent que l'OHB est associé à une amélioration des résultats chez les personnes ayant des LTRT à la tête, au cou, à l'anus et au rectum. L'OHB semble également réduire le risque d'ORN suite à une extraction dentaire dans un champ irradié. Il n'y avait pas de telles preuves d'un effet clinique important sur ​​les tissus neurologiques. Il pourrait être justifié d'appliquer l'OHB à des patients et à des tissus sélectionnés. Des recherches complémentaires sont nécessaires pour parvenir à une sélection des patients et à un calendrier thérapeutique optimaux. Il convient d'entreprendre une évaluation économique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le cancer est un important problème de santé mondial. La radiothérapie est un traitement utilisé pour de nombreux cancers et environ 50 % des patients subissant une radiothérapie bénéficieront d'une survie à long terme. Certains verront se développer, des mois ou des années plus tard, des lésions tissulaires radio-induites tardives (LTRT). L'oxygénothérapie hyperbare (OHB) a été proposée comme traitement des LTRT en raison de sa capacité à améliorer l'approvisionnement en sang des tissus. On a formulé l'hypothèse que l'OHB peut tout à la fois entraîner la guérison des tissus et prévenir les problèmes post-chirurgicaux.

Objectifs: 

Évaluer les effets bénéfiques et les dangers de l'OHB pour le traitement ou la prévention des LTRT.

La stratégie de recherche documentaire: 

En mars 2011, nous avons actualisé les recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), (The Cochrane Library, numéro 1), MEDLINE, EMBASE, DORCTHIM et dans les références bibliographiques d'articles.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant l'effet de l'OHB par rapport à l'absence d'OHB sur la prévention ou la guérison des LTRT.

Recueil et analyse des données: 

Trois auteurs ont indépendamment évalué la qualité des essais cliniques pertinents à l'aide des directives du Cochrane Handbook for Systematic Reviews of Interventions et extrait les données des essais inclus.

Résultats principaux: 

Onze essais ont contribué à cette revue (soit 669 patients). En analyses combinées, l'exploration de l'hétérogénéité suggérait une variabilité importante entre les essais, mais il y a des preuves que l’oxygénothérapie hyperbare (OHB) a plus de chance d’aboutir à une couverture complète des muqueuses chez les patients présentant une ostéoradionécrose (ORN) (risque relatif (RR) 1,3 ; intervalle de confiance (IC) à 95% 1,1 à 1,6 ; P = 0,003 ; nombre de sujets à traiter pour obtenir un résultat bénéfique supplémentaire (NSTB) = 5). Les études prises individuellement ont montré que les chances d'amélioration ou de guérison étaient significativement accrues suite à une OHB pour rectite radique (RR 1,72 ; IC à 95% 1,0 à 2,9 ; P = 0,04 ; NSTB = 5), et suite à des rabats chirurgicaux (RR 8,7 ; IC à 95% 2,7 à 27,5 ; P = 0,0002 ; NSTB = 4) ou à une hémimandibulectomie (RR 1,4 ; IC à 95% 1,1 à 1,8 ; P = 0,001 ; NSTB = 5). La probabilité de guérir les alvéoles dentaires irradiées après l'extraction d'une dent était aussi significativement améliorée (RR 1,4 ; IC à 95% 1,1 à 1.7 ; P = 0,009 ; NSTB = 4).

Il y avait aucun signe de bénéfice clinique pour les lésions radio-induites des tissus nerveux et aucune donnée n'était rapportée sur l'utilisation de l'OHB dans le traitement d'autres types de LTRT. Ces essais ne rendaient pas compte des effets indésirables.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.