Nicotine dans le traitement de la schizophrénie

Les personnes atteintes de schizophrénie ont tendance à beaucoup fumer et davantage que les autres groupes de patients. Cette revue visait à étudier ce phénomène en recherchant des preuves de bonne qualité provenant d'essais contrôlés randomisés portant sur l'effet de la nicotine chez les personnes schizophrènes, et/ou à examiner si la nicotine modifie les effets secondaires des antipsychotiques. Afin de soutenir ou réfuter cette hypothèse, il n'a malheureusement pas été possible d'identifier d'essais remplissant les critères d'inclusion. Des essais contrôlés randomisés de bonne qualité sont nécessaires pour étudier les effets de la nicotine sur la schizophrénie.

Conclusions des auteurs: 

Davantage de recherches sur la nicotine dans le traitement de la schizophrénie sont nécessaires. Il conviendrait de réaliser des essais contrôlés randomisés en groupes parallèles pour étudier les effets de la nicotine sur les symptômes de la schizophrénie ainsi que sur les effets secondaires des antipsychotiques. Nous constatons en outre que les auteurs et les revues devraient se conformer aux recommandations CONSORT lors de la publication d'articles d'études effectuées, surtout lorsqu'il s'agit de la divulgation de toutes les données disponibles pour une étude spécifique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le nombre de fumeurs chez les personnes schizophrènes est très élevé, et en règle générale, ils ont tendance à fumer davantage que les personnes souffrant d'autres troubles psychiatriques et que les gens en général. La nicotine, le composant psychoactif du tabac, est supposée produire des effets psychologiques aidant à atténuer les symptômes psychotiques.

Objectifs: 

Examiner les effets de la nicotine et des produits connexes dans le traitement de la schizophrénie.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches électroniques dans le registre du groupe Cochrane sur la schizophrénie (avril 2005), inspecté manuellement les références de toutes les études identifiées et contacté les auteurs des études lorsque cela était nécessaire.

Critères de sélection: 

Tous les essais cliniques randomisés comparant la nicotine ou des produits connexes en tant que traitement unique ou complémentaire pour les personnes souffrant de schizophrénie ou d'une autre maladie psychotique grave non affective.

Recueil et analyse des données: 

Les références bibliographiques et, dans la mesure du possible, les résumés ont été étudiés par deux évaluateurs ; les articles commandés ont été examinés et leur qualité évaluée. Les données ont été extraites et évaluées indépendamment, des analyses en intention de traiter ont été réalisées. Pour les résultats binaires, nous aurions calculé le risque relatif (RR) à effets fixes, le nombre de sujets à traiter (NST)/nombre nécessaire pour nuire (NNN) et leurs intervalles de confiance (IC) à 95 %. Concernant les données continues non asymétriques, nous aurions calculé les différences moyennes pondérées. Nous aurions exclu les données si les participants perdus de vue avaient été supérieurs à 50 % et inspecté l'hétérogénéité des données.

Résultats principaux: 

Aucun essai satisfaisant aux critères d'inclusion n'a été identifié.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.