Angioplastie coronaire transluminale percutanée avec endoprothèses versus pontage aortocoronarien chez les patient atteints d'angine stable ou de syndromes coronariens aigus

En cas de rétrécissement des artères coronaires, il est possible de les remplacer complètement au moyen d'un pontage ou de débloquer les vaisseaux et de les maintenir ouverts à l'aide d'une angioplastie et d'endoprothèses. L'analyse des ECR jusqu'en 2004 indique qu'une nouvelle intervention (pour remédier à un rétrécissement subséquent) est moins souvent nécessaire suite à une chirurgie que suite à l'implantation d'une endoprothèse. Le risque de décès ou de crise cardiaque après l'une ou l'autre de ces interventions semblait comparable, mais cela pourrait être dû à un effectif insuffisant et à des variations entre les essais (hétérogénéité) susceptibles de masquer les différences. D'autres essais portant sur de nouvelles techniques, recrutant un éventail plus large de patients et faisant l'objet d'une revue systématique subséquente sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Le PAC est associé à une réduction du taux d'événements cardiaques indésirables majeurs, principalement due à une diminution de la revascularisation répétée. Néanmoins, les données des ECR sont limitées par le suivi, les échantillons non représentatifs et le développement rapide des techniques chirurgicales et d'implantation d'endoprothèses. Des recherches portant sur une population de patients plus représentative de la pratique ou des méta-analyses des données des patients pourraient permettre d'identifier les facteurs de risque et les groupes qui pourraient tirer le plus de bénéfices de l'une ou l'autre de ces stratégies.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le pontage aortocoronarien (PAC) consiste à remplacer des vaisseaux obstrués par des vaisseaux provenant d'autres régions de l'organisme. On peut également remodeler ces obstructions à l'aide de techniques utilisant un cathéter, telles que l'angioplastie coronaire percutanée avec endoprothèses. Quoique moins invasives, les techniques d'implantation d'endoprothèses sont limitées par le rétrécissement subséquent des vaisseaux traités (resténose). Nous avons examiné les preuves de résultats cardiaques après un PAC ou l'implantation d'une endoprothèse en tenant compte de l'utilisation des ressources, de leur allocation et des informations relatives au choix des patients.

Objectifs: 

Examiner les preuves issues d'essais contrôlés randomisés (ECR) concernant l'efficacité des endoprothèses ou du PAC pour réduire les événements cardiaques chez des patients atteints d'angine stable ou de syndrome coronarien aigu (SCA).

La stratégie de recherche documentaire: 

CENTRAL (numéro 2, 2004), EMBASE (1990 à 2004) et MEDLINE (1990 à 2004) ont été consultés, et des recherches manuelles ont été effectuées jusqu'en juillet 2004.

Critères de sélection: 

Seuls les ECR comparant des endoprothèses utilisées dans le cadre d'une ACTP par rapport à un PAC ont été inclus. Les participants étaient des adultes atteints d'angine stable ou de SCA et d'angine instable présentant un ou plusieurs vaisseaux affectés. Les sources publiées et non publiées ont été prises en compte.

Recueil et analyse des données: 

Les critères de jugement incluaient le taux d'événements composites (événements cardiaques indésirables majeurs, survie sans événements), les décès, les infarctus aigus du myocarde (IAM), la revascularisation répétée et la resténose binaire, ainsi que les informations relatives au plan d'étude et aux caractéristiques à l'inclusion. L'évaluation de la qualité a été effectuée de manière indépendante. Les méta-analyses sont présentées sous forme de rapports des cotes et d'intervalles de confiance (IC) à 95 % à l'aide d'un modèle à effets fixes. L'hétérogénéité entre les essais a été évaluée.

Résultats principaux: 

Neuf études (3 519 patients) ont été incluses. Quatre ECR recrutaient des patients dont plusieurs vaisseaux étaient atteints et cinq recrutaient des patients dont un seul vaisseau était atteint. Quatre études rapportaient des données au-delà d'un an. Aucune différence statistique n'était observée entre le PAC et l'implantation d'endoprothèse lors de la méta-analyse de la mortalité ou des IAM, mais une hétérogénéité était détectée. Les taux d'événements cardiaques composites et de revascularisation étaient inférieurs avec le PAC par rapport aux endoprothèses. Les rapports des cotes issus de la méta-analyse du taux d'événement étaient de 0,43 à un an (IC à 95 %, entre 0,35 et 0,54) et de 0,37 à trois ans (IC à 95 %, entre 0,29 et 0,48). Les rapports des cotes de la revascularisation étaient de 0,18 à un an (IC à 95 %, entre 0,13 et 0,25) et de 0,09 à 3 ans (IC à 95 %, entre 0,02 et 0,34). La resténose binaire à 6 mois (essais portant sur un seul vaisseau) était favorable au PAC, rapport des cotes de 0,29 (IC à 95 %, entre 0,17 et 0,51).

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.