Herbes médicinales chinoises suxiao jiuxin wan pour le traitement de l'angine de poitrine

L'angine de poitrine se caractérise par une douleur ou une gêne dans la poitrine généralement provoquée par l'effort ou l'anxiété. L'angine est un signe indiquant que le sujet présente un risque de crise cardiaque, d'arrêt cardiaque ou de mort cardiaque subite. L'objectif du traitement de l'angine est de contrôler les symptômes et de prévenir un événement cardio-vasculaire tel que la crise cardiaque. Dans la médecine occidentale, on traite généralement l'angine à l'aide de bêta-bloquants, d'inhibiteurs calciques et de dérivés nitrés (nitroglycérine). Le suxiao jiuxin wan est largement utilisé en Chine en complément de ces traitements occidentaux. Cette revue a identifié des preuves non concluantes suggérant que le suxiao jiuxin wan, seul ou combiné à d'autres médicaments anti-angineux, réduit les symptômes de l'angine. Néanmoins, la faible qualité des recherches ne permet pas d'établir le rôle du suxiao jiuxin wan avec certitude et d'autres essais de haute qualité sont nécessaires afin d'évaluer ses effets à long terme.

Conclusions des auteurs: 

Le suxiao jiuxin wan semble efficace dans le traitement de l'angine de poitrine et aucun effet secondaire grave n'a été identifié. Néanmoins, les preuves demeurent non concluantes en raison de la faible qualité méthodologique des études incluses.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le suxiao jiuxin wan est largement utilisé en Chine dans l'angine de poitrine.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue est de déterminer les effets (bénéfiques et délétères) du suxiao jiuxin wan dans le traitement de l'angine de poitrine.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre Cochrane central des essais contrôlés dans la Bibliothèque Cochrane (numéro 4, 2005), Medline (1995 à 2005), EMBASE (1995 à 2005), le registre des essais chinois développé par le centre Cochrane chinois (jusqu'en 2006), et la base de données biomédicale chinoise (1995 à 2005), et avons effectué une recherche manuelle dans 83 revues chinoises. Nous avons également consulté les références bibliographiques, les bases de données des essais en cours et Internet. Date de dernière recherche : Novembre 2005.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés comparant le suxiao jiuxin wan à un traitement standard chez des patients atteints d'angine. Les études présentant une durée de traitement > 4 semaines ont été incluses.

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs ont appliqué les critères d'inclusion, évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante.

Résultats principaux: 

Quinze essais portant sur 1 776 participants ont été inclus. Des preuves non concluantes indiquaient que le suxiao jiuxin wan, par rapport à la nitroglycérine (xiaoxintong) améliorait les mesures de l'ECG (RR de 1,16, IC à 95 %, entre 1,05 et 1,27), réduisait les symptômes (RR de 1,09, IC à 95 %, entre 1,04 et 1,13), réduisait la fréquence des crises d'angine aiguës (différence dans les moyennes de -0,70, IC à 95 %, entre -0,90 et -0,50), réduisait la tension diastolique (différence dans les moyennes de -3 mmHg, IC à 95 %, entre -5,73 et -0,27) et limitait le recours à de la nitroglycérine supplémentaire (différence dans les moyennes de -0,60, IC à 95 %, entre -0,94 et -0,26). Des preuves non concluantes indiquaient également que le suxiao jiuxin wan, par rapport à la Salvia miltiorrhiza (danshen), réduisait les symptômes (RR de 1,21, IC à 95 %, entre 1,11 et 1,31) et améliorait les mesures de l'ECG (RR de 1,55, IC à 95 %, entre 1,30 et 1,84). Aucune différence significative n'était observée entre le suxiao jiuxin wan et le dinitrate d'isosorbide (xiaosuanyishanlizhi) en termes d'amélioration de l'ECG (RR de 1,34, IC à 95 %, entre 0,91 et 1,98) et d'amélioration des symptômes (RR de 1,11, IC à 95 %, entre 0,86 et 1,43).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.