Ablation chirurgicale versus maintien dans la prise en charge des dents de sagesse incluses asymptomatiques

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les dents de sagesse, ou troisièmes molaires, sortent généralement entre les âges de 17 à 24 ans. Elles sont normalement les dernières dents à sortir et la plupart du temps juste derrière les dernières dents en place (secondes molaires). L'espace pour que ces dents sortent peut être limité et plus que les autres dents, les dents de sagesse ne parviennent souvent pas à sortir ou ne sortent que partiellement. Le fait que ces troisièmes molaires sortent mal est souvent dû à l'inclusion des dents de sagesse contre les secondes molaires (dents juste devant les dents de sagesse). Cela survient lorsque les secondes molaires bloquent le passage de sortie des troisièmes molaires et agissent comme une barrière physique empêchant la sortie ultérieure. Une dent de sagesse incluse est appelée asymptomatique si le patient ne ressent aucun signe ou symptôme de douleur ou d'inconfort associé à cette dent.

Les dents de sagesse incluses peuvent être associées à des modifications pathologiques, comme un œdème et une ulcération des gencives entourant les dents de sagesse, des dommages sur les racines des secondes molaires, des caries sur les secondes molaires, une maladie de la gencive et de l'os autour des secondes molaires et le développement de kystes ou de tumeurs. Il existe un accord général stipulant que l'ablation des dents de sagesse est appropriée si les symptômes de douleur ou les conditions pathologiques liées aux dents de sagesse sont présents. Cette revue n'a découvert aucune preuve permettant de soutenir ou réfuter l'ablation prophylactique systématique des dents de sagesse incluses asymptomatiques chez les adultes. Le seul essai inclus n'a fourni aucune donnée indiquant que l'ablation des dents de sagesse incluses a un effet sur l'encombrement ultérieur des dents antérieures.

Conclusions des auteurs: 

Cette revue n'a pas découvert suffisamment de données permettant de soutenir ou de réfuter l'ablation prophylactique systématique des dents de sagesse incluses asymptomatiques chez les adultes. Un seul essai comparant l'ablation au maintien a mis en évidence une différence sur l'encombrement ultérieur au niveau des incisives inférieures à 5 ans, toutefois, aucun résultat pertinent n'a été mesuré.

Une surveillance vigilante des troisièmes molaires asymptomatiques peut se révéler être une stratégie plus prudente.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'ablation prophylactique des dents de sagesse incluses asymptomatiques est définie comme l'ablation (chirurgicale) des dents de sagesse en l'absence de maladie locale. Les dents de sagesse incluses peuvent être associées à des modifications pathologiques, comme l'inflammation des gencives entourant la dent, la résorption radiculaire, une maladie de la gencive et de l'os alvéolaire, des dommages sur les dents adjacentes et le développement de kystes et de tumeurs. Les autres raisons justifiant l'ablation prophylactique étaient de prévenir l'encombrement ultérieur au niveau des incisives. Lorsque l'ablation chirurgicale est réalisée sur des patients plus âgés, après l'apparition des symptômes, le risque de complications post-opératoires, de douleur et d'inconfort augmente. Pour autant, dans la plupart des pays développés, l'ablation prophylactique des dents de sagesse sans problème, soit incluses soit sorties partiellement, a longtemps été considérée comme le « soin approprié » et est une procédure très courante. Il est nécessaire de déterminer s'il existe des données permettant de soutenir cette pratique.

Objectifs: 

Évaluer les effets de l'ablation prophylactique des dents de sagesse incluses asymptomatiques chez les adolescents et les adultes par rapport au maintien (prise en charge conservatrice) de ces dents de sagesse.

La stratégie de recherche documentaire: 

Les bases de données électroniques suivantes ont fait l'objet de recherches : le registre des essais du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire (jusqu’au 30 mars 2012), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library2012, Numéro 1), MEDLINE via OVID (de 1950 au 30 mars 2012), EMBASE via OVID (de 1980 au 30 mars 2012). Il n'y avait aucune restriction quant à la langue ou la date de publication.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés (ECR) sur les adolescents et les adultes comparant l'effet de l'ablation prophylactique des dents de sagesse incluses asymptomatiques à aucun traitement (maintien).

Recueil et analyse des données: 

Six auteurs ont filtré les résultats de la recherche et évalué si les essais répondaient aux critères d'inclusion pour la revue. L'extraction des données et l'évaluation des risques de biais ont été réalisées en double et de manière indépendante par les six auteurs. Lorsque les informations étaient confuses, les auteurs des études ont été contactés pour obtenir des informations complémentaires.

Résultats principaux: 

Aucun ECR comparant l'ablation des dents de sagesse asymptomatiques au maintien et mentionnant la qualité de vie n'a été identifié. Un ECR sur les adolescents a été identifié, il comparait l'ablation des dents de sagesse mandibulaires incluses au maintien de ces dernières et n'examinait que l'effet sur l'encombrement ultérieur au niveau des incisives inférieures. Cette étude à risque de biais élevé n'a fourni aucune donnée démontrant que l'extraction des dents de sagesse avait un effet sur l'encombrement au niveau des incisives inférieures à plus de 5 ans.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.