Les effets de l'eau comparés à d'autres solutions pour le nettoyage des plaies

L'eau est souvent utilisée pour le nettoyage des plaies afin de prévenir l'infection. Cela peut être de l'eau du robinet, de l'eau distillée, d'eau bouillie refroidie ou de sérum physiologique (eau salée). L'utilisation de l'eau du robinet pour nettoyer les plaies aiguës chez l'adulte n'augmente pas le taux d'infection ; cependant, il n'existe pas de preuves solides indiquant que le nettoyage en lui-même est plus efficace que l'absence de nettoyage. Les auteurs de la revue ont conclu que lorsque l'eau du robinet est de haute qualité (potable), il pourrait être aussi efficace que d'autres méthodes, telles que l'eau stérile ou le sérum physiologique (eau salée) (et plus rentable), mais des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe pas de preuves indiquant que l'utilisation de l'eau du robinet pour nettoyer les plaies aiguës chez les adultes ou les enfants augmente ou réduit l'infection. Il n'existe pas de preuves solides indiquant que le nettoyage en lui-même améliore la guérison ou réduit l'infection. En l'absence d'eau du robinet potable, l'eau bouillie et refroidie ou l'eau distillée peuvent être utilisées pour le nettoyage des plaies.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Même si plusieurs solutions ont été recommandées pour nettoyer les plaies, une solution saline normale est préférée, car il s'agit d'une solution isotonique qui n'interfère pas avec le processus de guérison normal. L'eau du robinet est couramment utilisée dans la société pour nettoyer les plaies, car elle est facilement accessible, efficace et rentable ; cependant, le débat au sujet de son utilisation est encore en cours.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets de l'eau comparés à d'autres solutions pour le nettoyage des plaies.

La stratégie de recherche documentaire: 

Pour cette quatrième mise à jour, nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et contusions (le 9 novembre 2011) ; le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2011, numéro 4) ; Ovid MEDLINE (de 2010 à la 4ème semaine d'octobre 2011) ; Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations, 8 novembre 2011) ; Ovid EMBASE (de 2010 à la 2011 44ème semaine ) et EBSCO CINAHL (de 2010 au 4 novembre 2011).

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés qui comparaient l'utilisation de l'eau à d'autres solutions pour le nettoyage des plaies étaient éligibles pour l'inclusion. Des critères supplémentaires comprenaient les mesures objectives et subjectives de l'infection des plaies ou de la cicatrisation.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont procédé à la sélection des essais, l'extraction des données et l'évaluation de la qualité. Nous avons résolu les différences d'opinion par la discussion. Nous avons regroupé certaines données à l'aide d'un modèle à effets aléatoires.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 11 essais dans cette revue. Nous avons identifié sept essais qui comparaient les taux d'infection et de la cicatrisation des plaies nettoyées avec de l'eau et une solution saline normale ; trois essais comparaient le nettoyage avec l'absence de nettoyage et un essai comparait l'essence de procaïne avec de l'eau. Il n'y avait pas de critères standard pour évaluer l'infection des plaies entre les essais, ce qui limitait la possibilité de regrouper les données. Les principales comparaisons concernaient l'eau avec une solution saline normale, et l'eau du robinet à l'absence de nettoyage. Pour les plaies chroniques, le risque de développer une infection en cas de nettoyage avec de l'eau du robinet par rapport à une solution saline normale était de 0,16 (IC à 95 % 0,01 à 2,96), ne révélant aucune différence entre les deux groupes. L'utilisation de l'eau du robinet pour nettoyer les plaies aiguës chez l'adulte et l'enfant n'était pas associée à une différence statistiquement significative concernant l'infection par rapport à une solution saline (les adultes : RR 0,66, IC à 95 % 0,42 à 1,04 ; les enfants : RR 1,07, IC à 95 % 0,43 à 2,64). Nous n'avons identifié aucune différence statistiquement significative dans les taux d'infection lorsque les plaies étaient nettoyées avec de l'eau du robinet ou pas nettoyées du tout (RR 1,06, IC à 95 % 0,07 à 16,50). De même, il n'y avait aucune différence dans les taux d'infection pour les plaies d'épisiotomie nettoyées avec de l'eau ou l'essence de procaïne. L'utilisation d'une solution saline isotonique, de l'eau distillée et de l'eau bouillie pour le nettoyage des fractures ouvertes n'a pas mis en évidence une différence statistiquement significative dans le nombre de fractures qui ont été infectées.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.