Médicaments inhalés pour ouvrir les voies respiratoires dans les cas de syndrome thoracique aigu chez les personnes atteintes de drépanocytose.

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La drépanocytose est une maladie du sang héréditaire. Les personnes atteintes de drépanocytose souffrent souvent du syndrome thoracique aigu, bien qu'on en ignore la raison. Le syndrome thoracique aigu peut provoquer de la fièvre, de la toux, une douleur thoracique et un essoufflement, et peut engager le pronostic vital. Souvent, les personnes atteintes de drépanocytose et du syndrome thoracique aigu présentent également une respiration sifflante. Cela suggère que les voies respiratoires sont rétrécies, comme dans le cas de l'asthme. Les bronchodilatateurs sont des médicaments qui détendent les muscles des voies respiratoires, lesquelles sont ainsi ouvertes pour permettre une respiration plus aisée. Les bronchodilatateurs sont utilisés de cette manière pour l'asthme et peuvent donc avoir la même utilité dans les cas de syndrome thoracique aigu. Cependant, en date de mars 2014, nous n'avons trouvé aucun essai démontrant les effets de ces médicaments pour cette maladie. Les recherches doivent évaluer les bénéfices et les risques de l'utilisation de bronchodilatateurs inhalés pour le syndrome thoracique aigu chez les personnes atteintes de drépanocytose.

Conclusions des auteurs: 

Si l'hyperréactivité bronchique est une composante importante de certains épisodes de syndrome thoracique aigu chez les personnes atteintes de drépanocytose, l'utilisation de bronchodilatateurs inhalés peut être indiquée. Un essai contrôlé randomisé, bien conçu et de puissance adéquate, doit être réalisé pour évaluer les bénéfices et les risques de l'addition de bronchodilatateurs inhalés aux traitements établis pour le syndrome thoracique aigu chez les personnes atteintes de drépanocytose.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les bronchodilatateurs sont utilisés pour traiter l'hyperréactivité bronchique dans le cas de l'asthme. L'hyperréactivité bronchique peut être une composante du syndrome thoracique aigu chez les personnes atteintes de drépanocytose. Par conséquent, les bronchodilatateurs peuvent être utiles dans le traitement du syndrome thoracique aigu.

Objectifs: 

Évaluer les bénéfices et les risques associés à l'utilisation de bronchodilatateurs chez les personnes atteintes de drépanocytose.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et autres maladies génétiques constitué de références identifiées lors de recherches exhaustives dans les bases de données électroniques, de recherches manuelles de revues pertinentes et de résumés d'actes de conférence. Des recherches supplémentaires ont été réalisées dans MEDLINE (de 1966 à 2002) et Embase (de 1981 à 2002).

Date des recherches les plus récentes effectuées dans le registre des essais cliniques sur les hémoglobinopathies du groupe Cochrane : le 17 mars 2014.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés ou quasi randomisés. Les essais utilisant des méthodes de quasi-randomisation seront inclus dans les mises à jour futures de cette revue s'il existe des preuves suffisantes indiquant que les groupes de traitement et les groupes témoins sont semblables à l'inclusion.

Recueil et analyse des données: 

Nous n'avons trouvé aucun essai examinant l'utilisation de bronchodilatateurs dans les cas de syndrome thoracique aigu chez les personnes atteintes de drépanocytose.

Résultats principaux: 

Nous n'avons trouvé aucun essai examinant l'utilisation de bronchodilatateurs dans les cas de syndrome thoracique aigu chez les personnes atteintes de drépanocytose.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.