Médicament pour la pression artérielle chez les receveurs de greffe de rein

Chez certains groupes de patients, différents médicaments antihypertenseurs ont différents effets bénéfiques et délétères relatifs, en plus de leur capacité à réduire la pression artérielle. Nous avons tenté de déterminer si différentes classes de médicaments pourraient présenter différents effets relatifs chez les patients ayant reçu une greffe de rein. Nous avons observé que les inhibiteurs calciques (IC) réduisaient le risque de perte du greffon d'environ 25 % dans les études randomisées par rapport à un placebo ou à une absence de traitement. Les IC amélioraient également la fonction des greffons, mesurée au moyen du débit de filtration glomérulaire (DFG), avec un DFG supérieur de 4,5 ml/mn en moyenne chez les patients sous IC par rapport au placebo. Très peu d'études comparaient des inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IECA) à un placebo et leurs résultats n'étaient pas concluants. Dans les études qui comparaient des IECA à des IC, les IECA aggravaient le DFG d'environ 11,5 ml/mn en moyenne. Les IECA réduisaient également l'hémoglobine et augmentaient le risque de potassium élevé dans le sang par rapport aux IC. Les études portant sur d'autres classes de médicaments n'étaient pas suffisamment nombreuses pour pouvoir conclure à leurs effets relatifs. Sur la base des preuves actuelles, les IC pourraient être les agents les plus efficaces chez les patients recevant une greffe de rein.

Conclusions des auteurs: 

Ces données suggèrent que les IC pourraient être les agents de première intention les plus efficaces chez les patients hypertendus recevant une greffe de rein. Les IECA ont certains effets adverses chez les greffés rénaux. D'autres études de haute qualité rapportant des résultats axés sur les patients sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Chez certaines populations non greffées, les effets des différentes classes d'antihypertenseurs peuvent varier. Leurs effets relatifs chez les greffés rénaux sont incertains.

Objectifs: 

Évaluer les effets comparatifs des différentes classes d'agents antihypertenseurs chez les greffés rénaux.

La stratégie de recherche documentaire: 

MEDLINE, EMBASE, le registre Cochrane central des essais contrôlés, les actes de conférence et les références bibliographiques des études identifiées ont été consultés.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés portant sur tout agent antihypertenseur administré à des greffés rénaux pendant au moins deux semaines ont été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Les données ont été extraites par deux investigateurs de manière indépendante. La qualité des études, les résultats de la greffe et d'autres résultats applicables aux patients ont été évalués dans le cadre d'une méta-analyse à effets aléatoires. Les risques relatifs (RR) ont été calculés pour les résultats dichotomiques, et la différence moyenne (DM) pour les résultats continus, avec des intervalles de confiance (IC) à 95 % dans les deux cas. Des analyses stratifiées et une méta-régression ont été utilisées pour évaluer l'hétérogénéité.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié 60 études portant sur 3 802 receveurs. Vingt-neuf études (2 262 participants) comparaient des inhibiteurs calciques (IC) à un placebo/absence de traitement, 10 études (445 participants) comparaient des inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IECA) à un placebo/absence de traitement et sept études (405 participants) comparaient des IC à des IECA. Les IC, par rapport au placebo/absence de traitement (+ agents supplémentaires dans l'un ou l'autre des bras, le cas échéant) réduisaient la perte du greffon (RR de 0,75, IC à 95 %, entre 0,57 et 0,99) et amélioraient le débit de filtration glomérulaire (DFG), (DM de 4,45 ml/mn, IC à 95 %, entre 2,22 et 6,68). Les données relatives aux IECA par rapport au placebo/absence de traitement n'étaient pas concluantes pour le DFG (DM de -8,07 ml/mn, IC à 95 %, entre -18,57 et 2,43) et la variable de la perte du greffon, ce qui n'a pas permis d'effectuer de méta-analyse. En comparaison directe avec les IC, les IECA réduisaient le DFG (DM de -11,48 ml/mn, IC à 95 %, entre -5,75 et -7,21), la protéinurie (DM de -0,28 g/24 h, IC à 95 %, entre -0,47 et -0,10) et l'hémoglobine (DM de -12,96 g/l, IC à 95 %, entre -5,72 et -10,21), et augmentaient l'hyperkaliémie (RR de 3,74, IC à 95 %, entre 1,89 et 7,43). Les données de perte du greffon n'étaient pas concluantes (RR de 7,37, IC à 95 %, entre 0,39 et 140,35). D'autres médicaments étaient comparés dans le cadre de petites études à effectif réduit.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.