Traitement chez les enfants présentant des dents avant inférieures proéminentes

Question de la revue

Il existe de nombreuses méthodes différentes pour traiter les patients présentant des dents avant inférieures proéminentes (ou avancées). Le traitement orthodontique pour les enfants et les adolescents est une méthode utilisée. Cette revue, menée par les auteurs du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire, a cherché à établir le type de traitement orthodontique le plus efficace lorsqu' il est pratiqué chez l'enfant; si ces traitements réduisent le recours à un traitement à l’âge adulte; et à quel âge ces traitements sont préférables afin de garantir que les changements apportés à la forme de la mâchoire et que le positionnement des dents perdurent jusqu' à la fin de la croissance et puissent être maintenu à l'âge adulte.

Dans les cas sévères, les personnes peuvent nécessiter une intervention chirurgicale similaire à celle de l'adulte pour corriger cette affection. Si une approche efficace pour le traitement pendant l'enfance était découverte, avec des effets durables, ce type de chirurgie ne serait peut-être pas nécessaire. De plus, le risque de lésions au niveau des dents et des articulations, ainsi que les effets psychologiques associés à cette condition, pourraient être diminués ou évités.

Contexte

Des dents avant inférieures proéminentes peuvent être un problème majeur pour certains patients, ceci est généralement dû à la manière dont les mâchoires se rejoignent. Cette condition peut être source de moqueries, de problèmes d’alimentation et parfois de problèmes d’élocution. Ultérieurement, elle peut également engendrer des problèmes au niveau des articulations de la mâchoire. Le traitement orthodontique requiert l'utilisation de différents types d'appareils, soit à l'intérieur, soit à l'extérieur de la bouche et qui sont fixés aux dents d’une certaine manière, ils sont également parfois placés sur des parties de la tête pour influer la croissance de la mâchoire et la position des dents.

Cette revue a examiné l'utilisation de quatre différents types de traitement orthodontique pour corriger des dents avant inférieures proéminentes chez les enfants.

-Masque facial : appareil qui repose sur le front et sur le menton, il est relié aux dents supérieures avec des bandes élastiques placées par le porteur. Du fait de cette installation, une force équilibrée est appliquée, en espérant exercer une traction des dents et de la mâchoire supérieures vers le bas et vers l’avant pour corriger les dents inférieures proéminentes.

-Fronde mentonnière : appareil qui repose sur le menton, avec une sangle autour de la tête. La croissance de la mâchoire inférieure vers l’avant est mobilisée, corrigeant la proéminence des dents avant inférieures. Rien n’est placé dans la bouche.

-Casque mandibulaire : une sangle, qui repose à l’arrière de la tête, est reliée aux dents inférieures. Cela mobilise la croissance vers l’avant des dents et de la mâchoire inferieures pour corriger la proéminence des dents avant inférieures.

-Tandem traction bow appliance (appareil d’expansion fixe pour l’arcade supérieure): des attaches sont fixées aux dents supérieures et inférieures. Des crochets latéraux sont situés sur de l’attache supérieure. Une barre en métal est placée sur l'attache inférieure et positionnée devant les dents inférieures. Une bande élastique peut par la suite être placée sur chaque côté pour exercer une traction vers l’avant de la mâchoire supérieure et une traction vers l’arrière de la mâchoire inférieure, ceci pour corriger les dents inférieures proéminentes.

Les caractéristiques de l'étude

Les preuves sur lesquelles se base cette revue se sont révélées être à jour en date du 7 janvier 2013.

Un total de sept études éligibles ont été identifiées et inclues dans cette revue; elles incluaient 339 enfants âgés de 5 à 11 ans. Dans chaque étude, le nombre égal de filles et de garçons était approximativement égal et les participants provenaient de différents groupes ethniques selon le lieu où l'étude a été réalisée. Les études incluses ont été réalisées en Turquie, en Egypte, en Chine, aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Résultats principaux

Cette revue a trouvé certaines preuves que l'utilisation d'un masque facial peut aider à corriger des dents avant inférieures proéminentes sur le court terme. Il n'y avait pas de preuve disponible pour démontrer si ces changements sur le court terme étaient maintenus une fois la croissance de l'enfant terminée. Il n'y avait pas suffisamment de preuves pour recommander tout autre type de traitement pour les dents avant inférieures proéminentes.

Qualité des preuves

La qualité des preuves de l'utilisation d'un masque facial était de faible à modérée, alors que la qualité des autres preuves était très faible.

Conclusions des auteurs: 

Sur le court terme, il existe certaines preuves que l'utilisation d'un masque facial pour corriger des dents avant inférieures proéminentes chez les enfants soit efficace, ceci par rapport à l'absence de traitement. Cependant, compte tenu que les études incluses étaient généralement de faible qualité, ces résultats doivent être interprétés avec prudence. D’autres essais contrôlés randomisés avec un suivi à long terme sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La proéminence des dents avant inférieures (appelée occlusion inversée; occlusion antérieure; malocclusion de classe III) peut être due à la position de la mâchoire ou des dents, ou les deux combinées. La mâchoire supérieure (maxillaire) peut être trop éloignée ou la mâchoire inférieure (mandibule) trop avancée, ou les deux. La proéminence des dents avant inférieures peut également se produire si les dents avant supérieures (incisives) basculent vers l’arrière ou les dents avant basculent vers l’avant, ou les deux. Différentes approches de traitement ont été décrites pour corriger des dents avant inférieures proéminentes chez les enfants et les adolescents.

Objectifs: 

Évaluer les effets du traitement orthodontique pour les dents avant inférieures proéminentes chez les enfants et les adolescents.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes: Registre des essais contrôlés du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire (jusqu' au 7 janvier 2013), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) ( La Bibliothèque Cochrane 2012, numéro 12), MEDLINE via OVID (de 1946 au 7 janvier 2013) et EMBASE via OVID (de 1980 au 7 janvier 2013).

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) portaient sur des enfants ou des adolescents, ou les deux (âgés de 16 ans ou moins) ayant reçu tout type de traitement orthodontique pour corriger des dents avant inférieures proéminentes (malocclusion de classe III). Des traitements orthodontiques ont été comparés aux groupes témoins ayant procédé soit à une absence de traitement, soit à un traitement différé, soit à une autre intervention.

Recueil et analyse des données: 

La sélection des références, l'identification des études incluses et exclues, l'extraction des données et l'évaluation du risque de biais des études incluses a été réalisée de manière indépendante et en double par deux auteurs de la revue. Les différences de moyenne avec des intervalles de confiance à 95% ont été calculées pour des données en continu. Une méta-analyse était réalisée uniquement lorsque les études de comparaisons similaires avaient rapporté des résultats comparables. Un modèle à effets fixes a été utilisé. La statistique I 2 a été utilisé pour mesurer l'hétérogénéité statistique.

Résultats principaux: 

Sept ECR portant sur un total de 339 participants ont été inclus dans cette revue. Une étude a été évaluée comme présentant un faible risque de biais, trois études étaient à risque de biais élevé et le risque de biais concernant les trois études restantes n'était pas clair. Quatre études portaient sur l'utilisation d'un masque facial, deux sur la fronde mentonnière, une sur le tandem traction bow appliance et une sur le casque mandibulaire. Une étude a rapporté à la fois sur la fronde mentonnière et sur le casque mandibulaire.

Une étude (n =73, preuves de faible qualité), comparant un masque facial à l'absence de traitement, rapportait une différence moyenne (DM) avec un overjet de 4,10 mm (intervalle de confiance (IC) à 95% 3,04 à 5,16; valeur P < 0,0001) favorisant le traitement au masque facial. Deux études comparant le masque facial à l’absence de traitement ne rapportaient pas les résultats d’overjet. Trois études (n =155, preuves de faible qualité) ont rapporté les différences d’ANB (mesure angulaire relatant les positions des mâchoires supérieures et inférieures) immédiatement après le traitement avec un masque facial par rapport à une absence de traitement. Les données regroupées montraient une DM d’ANB statistiquement significative en faveur du masque facial de 3,93 ° (IC à 95% 3,46 à 4,39; valeur P < 0,0001). Il y avait une hétérogénéité significative entre ces études (I 2 =82%). Ceci est susceptible d’être dû aux différentes populations étudiées et aux différents âges lors du traitement.

Une étude (n =73, preuves de faible qualité) rapportait des résultats comparant l’utilisation du masque facial par rapport à un témoin non traité au bout de trois ans de suivi. Cette étude a montré que les améliorations d’overjet et d’ANB étaient toujours présentes trois ans après le traitement. Dans cette étude, les effets indésirables étaient rapportés, mais en raison de la faible prévalence des signes et des symptômes de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM), aucune analyse n'a été réalisée.

Deux études (n =90, preuves de faible qualité) comparaient la fronde mentonnière à une absence de traitement. Les deux études rapportaient une amélioration statistiquement significative d’ANB et une étude a également révélé une amélioration de l'évaluation Wits. Les données issues de ces deux études n'étaient pas éligibles pour être regroupées.

Une étude unique du tandem traction bow appliance par rapport à l'absence de traitement (n =30, preuves de qualité très médiocre) montrait une différence statistiquement significative de l’overjet et de l’ANB en faveur du groupe d'intervention.

Les deux autres études ne rapportaient pas le résultat principal de cette revue.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.