Interventions pour le traitement des enchevêtrements anormaux de vaisseaux sanguins dans le cerveau chez l’adulte

Question

Les traitements pour adultes présentant des enchevêtrements anormaux de vaisseaux sanguins dans le cerveau préviennent-ils la mort, le handicap et l’accident vasculaire cérébral du à une hémorragie comparativement aux soins médicaux habituels ?

Contexte

Les enchevêtrements anormaux de vaisseaux sanguins dans le cerveau, connus sous le nom de malformations artério-veineuses (MAV) cérébrales, sont la cause la plus fréquente d'AVC du à une hémorragie dans le cerveau (appelé hémorragie intracérébrale, ou HIC) chez les jeunes adultes. Les MAV cérébrales peuvent également laisser les jeunes handicapés à vie et causer l'épilepsie. La manière dont elles devraient être traitées, si tant est qu'elles devraient l'être, est largement controversée. Les principales options sont les suivantes : 1) le traitement médical des crises d'épilepsie et des maux de tête (parfois appelés " traitement conservateur ") ; ou 2) un ou plusieurs des traitements " interventionnels " suivants : neurochirurgie, embolisation endovasculaire (colle, spires ou particules logées dans la MAV par un cathéter inséré temporairement dans l'aine) ou radiochirurgie (traitement non invasif impliquant des faisceaux focalisés de rayonnement).

Date de recherche

14 janvier 2019

Caractéristiques des études

Nous avons trouvé un essai contrôlé randomisé publié, comprenant 226 adultes.

Principaux résultats

Nous avons trouvé des preuves de qualité modérée d’effets néfastes (accident vasculaire cérébral dû à une hémorragie dans le cerveau, et décès ou dépendance) au cours de l'année de suivi des traitements interventionnels, comparativement à la prise en charge conservatrice chez les adultes qui avaient une MAV du cerveau qui n'avait jamais saigné. Les risques à long terme sont inconnus.

Qualité des données probantes

Dans l'ensemble, la qualité des données probantes était modérée car il n'y a eu qu'un seul essai et il n'a pas eu recours à l'insu. De plus amples informations seront disponibles à partir des trois essais en cours.

Conclusions des auteurs: 

Nous avons trouvé des données probantes de qualité modérée dans un ECR comprenant des adultes atteints de MAV cérébrales non rompues que la prise en charge conservatrice était supérieure à l'intervention en ce qui concerne le critère de jugement fonctionnel et l'hémorragie intracrânienne symptomatique plus d'un an après randomisation. Un plus grand nombre d'ECR permettra de confirmer ou de réfuter ces résultats.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les malformations artério-veineuses cérébrales (MAV) sont la cause la plus fréquente d'hémorragie intracérébrale chez les jeunes adultes. Les MAV cérébrales causent également des convulsions et des déficits neurologiques focaux (en l'absence d'hémorragie, de migraine ou de crise d'épilepsie) ; environ un cinquième d'entre elles sont découvertes de manière accidentelle. Diverses interventions sont utilisées pour tenter d'éradiquer les MAV cérébrales : excision neurochirurgicale, radiochirurgie stéréotaxique, embolisation endovasculaire, et combinaisons par étapes de ces interventions. Il s'agit d'une mise à jour d'une revue Cochrane publiée pour la première fois en 2006 et mise à jour pour la dernière fois en 2009.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité et l'innocuité des différentes interventions, seules ou en combinaison, pour le traitement des MAV cérébrales chez l'adulte en les comparant entre elles ou par rapport à la prise en charge conservatrice, dans le cadre d'essais contrôlés randomisés (ECR).

La stratégie de recherche documentaire: 

Le spécialiste de l'information du Groupe de Cochrane sur l'AVC a fait des recherches dans le Registre des essais cliniques du Groupe de Cochrane sur l'AVC (dernière recherche le 7 janvier 2019), le Registre central des essais contrôlés Cochrane (CENTRAL ; 2019, numéro 1) dans la Bibliothèque Cochrane, MEDLINE Ovid (1980 à 14 janvier 2019) et Embase OVID (1980 à 14 janvier 2019). Nous avons consulté des registres internationaux d'essais cliniques, les tables des matières de revues pertinentes et les références bibliographiques d'articles pertinents (novembre 2009). Nous avons également contacté des fabricants de traitements interventionnels pour les MAV cérébrales (mars 2005).

Critères de sélection: 

Nous avons recherché des ECR de toute intervention pour les MAV cérébrales (utilisée seule ou en association), comparant les interventions entre elles ou avec une prise en charge conservatrice, avec des mesures des critères de jugement cliniques pertinentes.

Recueil et analyse des données: 

Un auteur a passé au crible les résultats des recherches mises à jour pour trouver des ECR potentiellement éligibles aux fins de cette mise à jour. Les deux auteurs ont lu les ECR potentiellement éligibles dans leur intégralité et ont confirmé leur inclusion selon les critères d'inclusion. Nous avons résolu les désaccords par des discussions. Nous avons évalué le risque de biais dans les études incluses et appliqué GRADE.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus un essai avec 226 participants : Un essai randomisé de malformations artério-veineuses cérébrales non rompues (en anglais: A Randomized trial of Unruptured Brain Arteriovenous Malformations, ARUBA), comparant l'intervention à la prise en charge conservatrice des MAV cérébrales non rompues (qui n'avaient jamais saigné). La qualité des données probantes était modérée parce que nous n'avons trouvé qu'un seul essai qui présentait un faible risque de biais autre qu'un risque élevé de biais de rendement attribuable au fait que les participants et les médecins traitants n'étaient pas en aveugle vis-à-vis du traitement attribué. Des données sur le critère de jugement fonctionnel et le décès à 12 mois de suivi ont été fournies pour 218 (96 %) des participants à ARUBA. Dans cet essai contrôlé randomisé (ECR), l'intervention par rapport à la prise en charge conservatrice a augmenté le nombre de décès ou la dépendance (score sur l'échelle de Rankin modifiée ≥ 2, risque relatif (RR) 2,53, intervalle de confiance à 95 % (IC) 1,28 à 4,98 ; 1 essai, 226 participants ; données probantes de qualité moyenne) et la proportion des participants avec hémorragie intracrânienne symptomatique (RR 6.75, IC à 95 % : 2,07 à 21,96 ; 1 essai, 226 participants ; données probantes de qualité moyenne), mais il n'y avait pas de différence dans la fréquence des crises d'épilepsie (RR 1,14, IC à 95 % : 0,63 à 2,06 ; 1 essai, 226 participants ; données probantes de qualité moyenne). Trois ECR sont en cours.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Lina Ghosn et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.