Les donneurs d'oxyde nitrique dans le traitement du travail prématuré

Un accouchement prématuré (avant 37 semaines) augmente les risques de décès ou de handicap du bébé. Plusieurs médicaments sont disponibles pour tenter de ralentir le travail afin de permettre l’administration de corticostéroïdes accélérant la maturation des poumons du bébé. Les donneurs d'oxyde nitrique (trinitrate de glycérol) sont des médicaments qui peuvent ralentir les contractions. Bien qu’ils puissent provoquer des céphalées, une baisse de la pression artérielle et une augmentation du rythme cardiaque de la mère, ils causent potentiellement moins de problèmes que les autres options de traitement. Cette revue a recueilli des données sur les donneurs de monoxyde d'azote en comparaison avec l'absence de traitement et à d'autres médicaments inhibant le travail prématuré.

Nous avons identifié 12 essais portant sur 1227 femmes. Nous n’avons pas trouvé suffisamment de preuves pour démontrer si les donneurs d'oxyde nitrique peuvent ou non ralentir le travail prématuré.

Conclusions des auteurs: 

À l'heure actuelle, les preuves sont insuffisantes pour recommander l'administration systématique de donneurs d'oxyde nitrique dans le traitement des risques d’accouchement prématuré.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Un certain nombre de tocolytiques ont été préconisés pour empêcher le travail prématuré et retarder l'accouchement. La raison avancée pour justifier cette pratique est qu'en retardant l'accouchement, on peut améliorer la morbidité et la mortalité néonatale. Des donneurs d'oxyde nitrique tels que la nitroglycérine sont administrés pour décontracter l'utérus. La présente revue évalue leur efficacité, leurs effets et leur influence sur les résultats néonataux.

Objectifs: 

Déterminer si les donneurs d'oxyde nitrique administrés en cas de risque d’accouchement prématuré sont associés à un accouchement plus tardif, à des effets indésirables ou à une amélioration des résultats néonataux.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le Registre du Groupe Cochrane sur la grossesse et l’accouchement (1er décembre 2013).

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés concernant l'administration de donneurs d'oxyde nitrique à des fins de tocolyse.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont évalué indépendamment la qualité des essais et extrait les données.

Résultats principaux: 

Douze essais, incluant un total de 1227 femmes présentant un risque d’accouchement prématuré, ont fourni des données pour cette revue mise à jour. La qualité méthodologique des essais était variable ; les essais comparant des donneurs d'oxyde nitrique avec d'autres types de tocolytiques n'étaient pas en aveugle et cela peut avoir eu un impact sur les résultats.

Trois études comparaient des donneurs d'oxyde nitrique (trinitrate de glycéryle (TTG)) à un placebo. Il n'y avait aucune preuve significative que les donneurs d'oxyde nitrique prolongent la grossesse de plus de 48 heures (risque relatif moyen (RR) 1,19, intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,74 à 1,90, 2 études, 186 femmes). Bien qu’il n'y ait eu aucune différence significative entre les groupes pour la plupart des effets indésirables, les femmes du groupe de traitement actif d’une étude avaient un risque de céphalées plus élevé. En ce qui concerne les résultats du nouveau-né, il n'y avait aucune preuve significative que les donneurs d'oxyde nitrique réduisent le risque de mortalité néonatale ou de morbidité grave (RR de mortinaissance 0,36, IC à 95 % de 0,01 à 8,59, 1 étude, 153 nourrissons ; RR de décès néonatal de 0,43, IC à 95 % de 0,06 à 2,89, 2 études, 186 nourrissons). Une étude utilisant un critère de jugement composite a rapporté un risque réduit de résultats indésirables graves pour les nourrissons dans le groupe TTG, qui était proche de la signification statistique (RR 0,29, IC à 95 % de 0,08 à 1,00, 153 nourrissons). Dans l'ensemble, ces études n'étaient pas assez puissantes pour identifier les différences entre les groupes pour la plupart des critères de jugement.

La comparaison des donneurs d'oxyde nitrique avec d'autres médicaments tocolytiques n’a apporté aucune preuve significative qu’ils soient plus efficaces que les autres tocolytiques (bêtamimétiques, sulfate de magnésium, inhibiteur des canaux calciques ou combinaison de tocolytiques) en termes de prolongation de la grossesse, bien que les donneurs de monoxyde d'azote semblent associés à une réduction de la plupart des effets indésirables, hormis les maux de tête. Il n'y avait aucune différence significative entre les groupes pour la résultats de morbidité infantile ou de mortalité néonatale.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.