La réadaptation cognitive pour les déficits de l'attention suite à un AVC

Beaucoup de gens ont des problèmes d'attention après un AVC. Ils ne sont pas capables de concentration prolongée et sont facilement distraits, les empêchant de se concentrer sur une tâche spécifique en présence d'autres informations. La réadaptation cognitive consiste à fournir des activités thérapeutiques pour réduire la gravité d'un déficit cognitif suite à des lésions cérébrales. L'avantage de la réadaptation cognitive pour les déficits de l'attention suite à un AVC n'est pas clairement établi. Notre objectif était d'examiner l'effet de la réadaptation cognitive sur l'attention, ainsi que sur les capacités fonctionnelles, l'humeur et la qualité de vie. Nous avons identifié six essais contrôlés randomisés comparant la réadaptation cognitive par le biais d'un groupe témoin recevant les soins habituels et comprenant des personnes atteintes d'un déficit de l'attention. Ces six études ont impliqué 223 participants. Nous avons trouvé un effet significatif de la réadaptation cognitive sur l'attention partagée à la fin de la période d'intervention, mais il n'y avait aucune preuve que ces avantages aient persisté. En outre, il n'y avait aucun élément étayant ou réfutant l'effet de la réadaptation cognitive pour d'autres formes de déficit d'attention ou un quelconque effet sur ​​les capacités fonctionnelles, l'humeur ou la qualité de vie. La qualité méthodologique des essais identifiés et la rareté des études font que nous ne pouvons pas tirer de conclusions quant à l'effet de la réadaptation cognitive pour l'attention. Des recherches supplémentaires sont nécessaires. Les personnes ayant un déficit d'attention devraient continuer à bénéficier de services de rééducation post-AVC, mais de nouvelles recherches sont nécessaires pour identifier les effets spécifiques de la réadaptation cognitive.

Conclusions des auteurs: 

L'efficacité de la réadaptation cognitive reste à confirmer. Les résultats suggèrent qu'il pourrait y avoir un effet à court terme sur les capacités d'attention, mais des études futures devront évaluer la persistance des effets et mesurer les capacités d'attention dans la vie quotidienne. La qualité méthodologique et le compte-rendu des essais devront également être améliorés.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Beaucoup de victimes d'AVC se plaignent de déficits attentionnels, tels qu'une diminution de la concentration et une lenteur mentale. Cependant, l'efficacité de la réadaptation cognitive pour améliorer ces troubles est incertaine.

Objectifs: 

Déterminer (1) si les personnes bénéficiant d'un traitement attentionnel obtiennent de meilleurs résultats au niveau de l'attention que celles non traitées ou ayant reçu le traitement standard, et (2) si les personnes bénéficiant de techniques de traitement attentionnel ont une meilleure récupération fonctionnelle, en termes d'indépendance dans les activités de la vie quotidienne, d'humeur et de qualité de la vie, que celles non traitées ou ayant reçu le traitement standard.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre des essais du groupe Cochrane sur les accidents vasculaires cérébraux (octobre 2012), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library octobre 2012), MEDLINE (de 1948 à octobre 2012), EMBASE (de 1947 à octobre 2012), CINAHL (de 1981 à octobre 2012), PsycINFO (de 1806 à octobre 2012), PsycBITE et REHABDATA (recherche menée en octobre 2012) et dans les registres d'essais en cours. Nous avons passé au crible des bibliographies et identifié des références à l'aide de Scopus.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur la réadaptation cognitive pour les déficits de l'attention chez les victimes d'AVC. Le principal critère de résultat était les mesures des fonctions attentionnelles globales, et les critères secondaires étaient les mesures des domaines d'attention, des capacités fonctionnelles, de l'humeur et de la qualité de vie.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont sélectionné les essais, extrait les données et évalué la qualité des essais de manière indépendante.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus six ECR totalisant 223 participants. Les six ECR avaient comparé la réadaptation cognitive à un contrôle de soins standard. Les méta-analyses n'ont pas montré d'effet statistiquement significatif de la réadaptation cognitive quant aux effets persistants sur les mesures globales de l'attention (deux études, 99 participants ; différence moyenne standardisée (DMS) 0,16 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % -0,23 à 0,56 ; P = 0,41), les évaluations standardisées de l'attention (deux études, 99 participants ; P ≥ 0,08) ou les résultats fonctionnels (deux études, 99 participants ; P ≥ 0,15). En revanche, un effet statistiquement significatif a été constaté en faveur de la réadaptation cognitive en comparaison avec le contrôle pour les effets immédiats sur les mesures de fractionnement de l'attention (quatre études, 165 participants ; DMS 0,67 ; IC 95% 0,35 à 0,98 ; P <0,0001), mais aucun effet significatif sur l'attention globale (deux études, 53 participants ; P = 0,06), d'autres domaines attentionnels (six études, 223 participants ; P ≥ 0,16) ou les résultats fonctionnels (trois études, 109 participants ; P ≥ 0,21).

Ainsi, les données permettant d'assumer que la réadaptation cognitive peut améliorer à court terme certains aspects de l'attention étaient limitées, mais elles étaient insuffisantes pour étayer ou réfuter les effets durables de la réadaptation cognitive sur l'attention ou sur les résultats fonctionnels sur le court ou le long terme.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.