Les invitations et, probablement, les interventions éducatives augmentent le recours aux tests de Papanicolaou (frottis cervicaux-vaginaux).

Le cancer du col de l'utérus est le deuxième cancer le plus fréquent partout dans le monde. Il est extrêmement important d'encourager le dépistage afin de contrôler cette maladie au moyen de la détection et du traitement précoces des changements précancéreux avant le développement d'une malignité. Les méthodes visant à encourager les femmes à se soumettre à un dépistage du cancer du col de l'utérus incluent les invitations, les rappels, l'éducation, la formulation des messages, les conseils, l'évaluation des facteurs de risque, les procédures et les interventions économiques. Toutes ces interventions ont été examinées dans cette revue. Les preuves sont favorables à l'utilisation d'invitations et, dans une moindre mesure, de matériel didactique. Il est probable que d'autres méthodes présentent des avantages, mais les preuves ne sont pas aussi concluantes. Des recherches complémentaires sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Certaines preuves sont favorables à l'utilisation de lettres d'invitation pour augmenter la participation au dépistage du cancer du col de l'utérus. Des preuves limitées sont favorables aux interventions éducatives, mais le format le plus efficace n'est pas clairement établi. La plupart de ces études proviennent de pays développés, et l'on ignore si leurs résultats sont généralisables aux pays en voie de développement.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le cancer du col de l'utérus est le deuxième cancer le plus fréquent chez les femmes partout dans le monde. Il est extrêmement important d'encourager le dépistage et de permettre un choix éclairé afin de contrôler cette maladie au moyen d'une prévention et d'une détection précoces.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des interventions destinées aux femmes et visant à promouvoir la participation, y compris la participation éclairée, au dépistage du cancer du col de l'utérus.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre des essais du groupe Cochrane sur les cancers gynécologiques, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), numéro 1, 2009, ainsi que les bases de données MEDLINE, EMBASE et LILACS jusqu'en mars 2009. Nous avons également recherché dans les registres des essais cliniques, les résumés de réunions scientifiques et les listes bibliographiques des études incluses, et contacté des experts dans le domaine.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur des interventions visant à augmenter la participation/participation éclairée au dépistage du cancer du col de l'utérus.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont, de façon indépendante, extrait les données et évalué les risques de biais. Dans la mesure du possible, les données ont été synthétisées en une méta-analyse.

Résultats principaux: 

Trente-huit essais remplissaient nos critères d'inclusion. Ces essais évaluaient l'efficacité des interventions portant sur des invitations, une éducation, des conseils, une évaluation des facteurs de risque, et des procédures. L'hétérogénéité entre les essais limitait le regroupement statistique des données. Dans l'ensemble, néanmoins, les invitations semblaient efficaces pour augmenter la participation. De plus, des preuves limitées étaient favorables à l'utilisation de matériel didactique. Les critères de jugement secondaires, y compris les données relatives aux coûts, étaient documentés de manière incomplète et les preuves sont donc limitées. La plupart des essais présentaient un risque de biais modéré. La participation éclairée au dépistage du cancer du col de l'utérus n'était rapportée dans aucun des essais.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.