Des nitrates médicaments) contre l'achalasie déglutition dégradée)

L'achalasie est une affection caractérisée par le fait que la partie inférieure de l'œsophage conduisant à l'estomac est incapable de se relâcher normalement après la déglutition. Les aliments peuvent être coincés à cet endroit au lieu de rejoindre l'estomac. Bien que la cause de l'achalasie ne soit pas connue, il est bien démontré que la perte de cellules nerveuses œsophagiennes est le problème sous-jacent. Les patients peuvent présenter une dysphagie, une régurgitation des aliments, une douleur rétrosternale, etc. Les nitrates sont des médicaments qui peuvent détendre le muscle et sont utilisés pour essayer de soulager les symptômes. Ils peuvent être pris sous la forme de comprimés ou être absorbés sous la langue. Les nitrates peuvent être utilisés chez les patients présentant des symptômes légers pour lesquels il n'est pas nécessaire d'avoir recours à une procédure invasive telle que la chirurgie ou si le patient n'est pas un bon candidat à la chirurgie pour une autre raison. Les nitrates peuvent également être utilisés en cas d'absence de réponse aux injections de toxine botulique visant à détendre le muscle de l'œsophage. Une autre option couramment utilisée pour le traitement de l'achalasie est la dilatation de l'œsophage au moyen de méthodes endoscopiques. Cette revue a découvert qu'il n'existait pas suffisamment de preuves issues d'essais pour démontrer si les nitrates étaient un traitement efficace pour soulager l'achalasie.

Conclusions des auteurs: 

D'après la plupart des comptes-rendus uniques que nous avons trouvés, après la prise de nitrates nitroglycérine ou dinitrate d'isosorbide), il a été constaté une chute de la pression œsophagienne inférieure et une amélioration de la vidange œsophagienne des radionucléides comparé au niveau de départ. Les preuves disponibles ne nous permettent pas d'établir des implications en termes de pratique. Des essais contrôlés randomisés, en groupes parallèles, correctement conçus, avec un suivi à long terme, doivent être réalisés pour déterminer les effets des nitrates sur l'achalasie.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'achalasie est une maladie qui dégrade la motilité œsophagienne. Bien que les nitrates soient utilisés depuis longtemps pour traiter l'achalasie, leur efficacité dans ce cadre reste controversée. Des traitements plus récents ont, dans une certaine mesure, remplacé l'utilisation de nitrates pour l'achalasie, mais les nitrates peuvent encore être utilisés dans les cas de maladie précoce ou bénigne chez les patients ne pouvant pas être opérés ou subir de procédures invasives ou lorsque le traitement par injection de toxine botulique a échoué.

Objectifs: 

Quantifier les effets à court terme et à long terme du traitement aux nitrates chez les participants souffrant d'achalasie.

La stratégie de recherche documentaire: 

Les essais ont été identifiés par une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés numéro 4-2001), MEDLINE 1966-2001), EMBASE 1980-2001), LILACS base de données sur les sciences de la santé en Amérique latine et dans les Caraïbes 1982-2001)) et CBM base de données biomédicales chinoise 1980-2000)). De plus, toutes les bibliographies des essais identifiés ont été contrôlées afin de trouver d'autres essais pertinents. Une recherche mise à jour a été effectuée dans Cochrane Library, MEDLINE et EMBASE en septembre 2003, octobre 2004, septembre 2005 et décembre 2008.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés portant sur des participants atteints d'achalasie et recevant tout type de nitrates ont été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Deux observateurs indépendants ont extrait les données.

Résultats principaux: 

Deux études croisées randomisées ont été trouvées, mais aucun résultat n'a été inclus. En raison de la conception des études et de la méthode de compte-rendu des résultats dans l'article d'origine, il n'a pas été possible d'extraire les informations nécessaires pour examiner les critères de jugement.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.