Amélioration de la survie et réduction du taux de récidive à distance avec une combinaison de chimiothérapie et de radiothérapie dans le cancer du col de l'utérus

Les preuves suggèrent qu'une administration concomitante de chimiothérapie et de radiothérapie, avec ou sans cisplatine, améliore la survie globale. Cet effet semblait supérieur dans les essais recrutant un pourcentage élevé de patientes au stade précoce de la maladie. La combinaison de chimiothérapie et de radiothérapie différait également la récidive de la tumeur et réduisait le risque de reprise de la croissance tumorale près du site du cancer initial ainsi que dans d'autres parties de l'organisme. On observait une augmentation des effets secondaires affectant principalement le sang et l'intestin, mais ils étaient généralement de courte durée. Les effets à long terme étaient mal documentés.

Conclusions des auteurs: 

La chimioradiothérapie concomitante semble améliorer la survie globale et la survie sans progression dans le cancer du col de l'utérus localement avancé. Elle semble également réduire la récidive locale et à distance, ce qui suggère que la chimiothérapie concomitante pourrait présenter des effets radiosensibilisateurs et cytotoxiques systémiques. Une augmentation de la toxicité aiguë est observée, mais les effets secondaires à long terme ne sont pas clairement établis.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

En février 1999, le système d'alerte du National Cancer Institute (États-Unis) indiquait qu'une chimioradiothérapie concomitante devait être considérée chez toutes les patientes atteintes de cancer du col de l'utérus sur la base de preuves issues de cinq essais contrôlés randomisés (ECR).

Objectifs: 

Examiner tous les ECR connus comparant une chimiothérapie et une radiothérapie concomitantes à une radiothérapie seule dans le cancer du col de l'utérus localement avancé.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté des bases de données électroniques, des registres d'essais cliniques, les références bibliographiques des rapports d'essais publiés ainsi que des articles de revue.

Critères de sélection: 

Cette revue inclut des ECR portant sur le cancer du col de l'utérus et comparant une chimioradiothérapie concomitante à une radiothérapie dans le groupe expérimental. Les essais autorisant le recours à une chimiothérapie coadjuvante ou à de l'hydroxyurée ont été inclus. Les essais utilisant des radiosensibilisateurs ou des radioprotecteurs dans le groupe expérimental ont été exclus.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont sélectionné les essais à inclure et ont extrait les données. Pour les méta-analyses des critères de délai jusqu'à l'événement (survie, survie sans progression), un hazard ratio (HR) a été extrait ou estimé à partir des rapports d'essais, dans la mesure du possible. Seuls les taux généraux de récidive locale et à distance étaient présentés dans de nombreux rapports, de sorte que seuls les rapports des cotes des taux de récidive ont pu être calculés, ce qui n'inclut pas le délai avant récidive ou la censure. Peu d'essais rapportaient correctement la toxicité aiguë, mais nous avons calculé les rapports des cotes pour les principaux types et niveaux de gravité de la toxicité aiguë dans la mesure du possible. Les HR et rapports des cotes des essais individuels ont été combinés pour tous les essais à l'aide du modèle à effets fixes. La toxicité tardive était rarement détaillée et n'a pu faire l'objet que d'une évaluation qualitative.

Résultats principaux: 

La revue initiale comportait dix-neuf essais (17 publiés et 2 non publiés) portant sur 4 580 patients. Cette mise à jour inclut vingt-quatre essais (21 publiés, 3 non publiés) portant sur 4 921 patients. En raison des exclusions et des différences dans la documentation des patients, 61 à 75 % étaient disponibles pour l'analyse. La revue suggère fortement que la chimioradiothérapie améliore la survie globale et la survie sans progression, avec ou sans platine, avec des bénéfices absolus de 10 et 13 % respectivement. Une hétérogénéité statistique était cependant associée à ces résultats. Certaines preuves indiquaient que l'effet était plus important dans les essais recrutant un pourcentage élevé de patientes de stade I et II. La chimioradiothérapie était également associée à un bénéfice significatif en termes de récidive locale et à certains signes d'effets bénéfiques en termes de récidive à distance. La toxicité hématologique et gastro-intestinale aiguë était significativement supérieure dans le groupe de la chimioradiothérapie concomitante. Les effets tardifs du traitement n'étaient pas bien documentés et l'impact de la chimioradiothérapie n'a pas pu être déterminé de manière appropriée. Les décès liés au traitement étaient rares.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.