Bisphosphonates contre l'ostéoporose chez les personnes atteintes de mucoviscidose

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La mucoviscidose est un trouble génétique grave qui touche de nombreux organes (par ex. les poumons et le pancréas). Elle conduit fréquemment à une réduction de la densité minérale osseuse, appelée ostéoporose, ce qui augmente la probabilité de fractures. Les effets à court terme et à long terme des fractures (par ex. des côtes et des vertèbres) peuvent aggraver cette maladie pulmonaire. Les bisphosphonates sont des médicaments qui augmentent la densité minérale osseuse en ralentissant la résorption osseuse. Ils sont utilisés pour traiter l'ostéoporose provoquée par la ménopause ou l'usage de corticostéroïdes.

Les preuves disponibles étaient limitées à six essais portant sur des participants n'ayant pas subi de greffe des poumons (total de 203 adultes) et un essai sur 34 adultes qui avaient subi une greffe des poumons. Les bisphosphonates augmentaient de manière constante la densité minérale osseuse dans la région de la colonne lombaire et des hanches. Les taux de fractures (vertébrales et non vertébrales) ou de décès n'étaient pas réduits pas le traitement aux bisphosphonates. Cependant, cela peut être lié au faible nombre de participants impliqués et à la courte durée des essais. Des douleurs osseuses aiguës et des symptômes grippaux étaient couramment liés aux bisphosphonates en intraveineuse, en particulier chez les personnes n'utilisant pas de corticostéroïdes. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour évaluer l'effet d'un prétraitement aux corticostéroïdes. Des essais supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les douleurs osseuses sont plus courantes ou plus graves (ou les deux) avec un médicament plus fort, le zolédronate, et si les corticostéroïdes diminuent ou préviennent ces effets indésirables. Des essais supplémentaires sont également requis pour évaluer davantage les effets gastro-intestinaux indésirables associés aux bisphosphonates par voie orale. Des essais dans des populations plus importantes sont nécessaires pour déterminer les effets sur le taux de fractures et la survie.

Conclusions des auteurs: 

Les bisphosphonates par voie orale et intraveineuse augmentent la densité minérale osseuse chez les personnes atteintes de mucoviscidose. Des douleurs osseuses aiguës et des symptômes grippaux peuvent survenir avec des agents administrés par intraveineuse. Des essais supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les douleurs osseuses sont plus courantes ou plus graves (ou les deux) avec un médicament plus puissant, le zolédronate, et si les corticostéroïdes améliorent ou préviennent ces effets indésirables. Des essais supplémentaires sont également requis pour évaluer davantage les effets gastro-intestinaux indésirables associés aux bisphosphonates par voie orale. Des essais dans des populations plus importantes sont nécessaires pour déterminer les effets sur le taux de fractures et la survie.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'ostéoporose est un trouble de la minéralisation osseuse survenant chez environ un tiers des adultes atteints de mucoviscidose. Les bisphosphonates peuvent augmenter la densité minérale osseuse et réduire le risque de nouvelles fractures chez les femmes ménopausées et chez les personnes recevant des corticostéroïdes par voie orale à long terme.

Objectifs: 

Évaluer les effets des bisphosphonates sur la fréquence des fractures, la densité minérale osseuse, la qualité de vie, les événements indésirables, les abandons d'essai et la survie chez les personnes atteintes de mucoviscidose.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et autres maladies génétiques constitué de références (identifiées lors de recherches dans les bases de données électroniques et de recherches manuelles de revues et de recueils de résumés) le 15 février 2012.

Des recherches supplémentaires dans PubMed ont été effectuées le 14 mai 2011.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés d'une durée d'au moins six mois étudiant les bisphosphonates chez les personnes atteintes de mucoviscidose.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont sélectionné les essais et extrait les données de manière indépendante. Les investigateurs des essais ont été contactés pour obtenir les données manquantes.

Résultats principaux: 

Neuf essais ont été identifiés et sept (pour un total de 237 participants adultes) ont été inclus.

Les données ont été combinées (lorsqu'elles étaient disponibles) à partir de six études incluses portant sur des participants sans greffe des poumons. Les données ont révélé qu'il n'existait pas de réduction significative des fractures entre le groupe de traitement et le groupe témoin à 12 mois, rapport des cotes 0,72 (intervalle de confiance à 95 % 0,13 à 3,80). Aucune fracture n'a été signalée dans les études avec un suivi à 24 mois. Cependant, chez les patients prenant des bisphosphonates, après six mois, le pourcentage de variation de la densité minérale osseuse a augmenté dans la région de la colonne lombaire, différence moyenne 4,61 (intervalle de confiance à 95 % 3,90 à 5,32) et au niveau de la hanche ou du fémur, différence moyenne 3,35 (intervalle de confiance à 95 % 1,63 à 5,07), mais n'a pas changé significativement dans la zone distale de l'avant-bras, différence moyenne -0,49 (intervalle de confiance à 95 % -2,42 à 1,45). Chez les patients prenant des bisphosphonates, à 12 mois, le pourcentage de variation de la densité minérale osseuse a augmenté dans la région de la colonne lombaire, différence moyenne 6,10 (intervalle de confiance à 95 % 5,10 à 7,10) et au niveau de la hanche ou du fémur, différence moyenne 4,35 (intervalle de confiance à 95 % 2,99 à 5,70). À 24 mois, chez les patients traités aux bisphosphonates, le pourcentage de variation de la densité minérale osseuse a également augmenté dans la région de la colonne lombaire, différence moyenne 5,49 (intervalle de confiance à 95 % 4,38 à 6,60) et au niveau de la hanche ou du fémur, différence moyenne 6,05 (intervalle de confiance à 95 % 3,74 à 8,36). Il y avait une hétérogénéité clinique entre les études et toutes ne rendaient pas compte de l'ensemble des critères de jugement. La douleur osseuse était l'événement indésirable le plus courant avec les agents administrés par voie intraveineuse. Les symptômes grippaux ont également augmenté chez les personnes prenant des bisphosphonates.

Chez les participants ayant reçu une greffe des poumons (une étude), le pamidronate par voie intraveineuse n'a pas changé le nombre de nouvelles fractures. Au niveau des sites axiaux, la densité minérale osseuse a augmenté avec le traitement comparé aux témoins : pourcentage de variation de la densité minérale osseuse dans la région de la colonne lombaire, différence moyenne 6,20 (intervalle de confiance à 95 % 4,28 à 8,12) et au niveau du fémur, différence moyenne 7,90 (intervalle de confiance à 95 % 5,78 à 10,02).

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.