L'exercice régulier ou l'exercice sans formation et soutien psychologique peut réduire le risque de décès lié à une cardiopathie.

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La maladie coronarienne (MC) est l'une des cardiopathies les plus fréquentes. Elle affecte le cœur en limitant ou en bloquant le débit sanguin coronarien. Cela peut entraîner une sensation d'oppression dans la poitrine (angine) ou une crise cardiaque. L'objectif de la réadaptation cardiaque par l'exercice est de permettre aux patients atteints de MC d'améliorer leur état de santé en pratiquant régulièrement des exercices seuls ou combinés à une formation et un soutien psychologique. Les résultats de cette revue indiquent que la réadaptation par l'exercice réduit le risque de décès lié à une cardiopathie et apportent des preuves limitées d'une amélioration de la qualité de vie chez les hommes d'âge mûr prédominants dans ces études. Des recherches supplémentaires sont nécessaires afin d'évaluer l'impact général de la réadaptation par l'exercice chez un éventail plus large de patients.

Conclusions des auteurs: 

La réadaptation cardiaque par l'exercice est efficace pour réduire la mortalité totale et cardio-vasculaire (dans les études à moyen et long termes) et les hospitalisations (dans les études à plus court terme), mais pas le total des IM ou des revascularisations (PAC ou ACTP). Malgré l'inclusion d'essais plus récents, la population étudiée dans cette revue reste principalement masculine, d'âge mur et à faible risque. Des ECR bien planifiés et bien décrits portant sur des groupes de patients MC plus représentatifs de la pratique clinique habituelle sont donc nécessaires. Ces essais devront inclure des mesures de résultats validées de la qualité de vie liée à la santé, rapporter explicitement les événements cliniques (y compris les hospitalisations) et évaluer les coûts et la rentabilité.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le fardeau que constitue la maladie coronarienne (MC) est préoccupant, tant pour les patients que pour les systèmes de santé du monde entier. L'objectif de la réadaptation cardiaque par l'exercice est de permettre aux patients atteints d'une cardiopathie d'améliorer leur état de santé.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité de la réadaptation cardiaque par l'exercice (exercices seuls ou combinés à des interventions psychosociales ou éducatives) sur la mortalité, la morbidité et la qualité de vie liée à la santé des patients atteints de MC.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des ECR ont été identifiés en consultant CENTRAL, HTA et DARE (en utilisant la Bibliothèque Cochrane numéro 4, 2009), ainsi que MEDLINE (1950 à décembre 2009), EMBASE (1980 à décembre 2009), CINAHL (1982 à décembre 2009) et Science Citation Index Expanded (1900 à décembre 2009).

Critères de sélection: 

Des hommes et femmes de tous âges ayant fait un infarctus du myocarde (IM), ayant subi un pontage aortocoronarien (PAC) ou une angioplastie coronaire transluminale percutanée (ACTP) ou atteints d'une angine de poitrine ou d'une maladie coronarienne définie par angiographie.

Recueil et analyse des données: 

Les études ont été sélectionnées et les données ont été extraites par deux évaluateurs de manière indépendante. Dans la mesure du possible, les auteurs ont été contactés afin d'obtenir des informations manquantes.

Résultats principaux: 

Cette revue systématique a permis d'analyser 47 études randomisant 10 794 patients pour une réadaptation cardiaque par l'exercice ou des soins habituels. À moyen-long terme (c'est-à-dire lors d'un suivi de 12 mois ou plus), la réadaptation cardiaque par l'exercice réduisait la mortalité globale et cardio-vasculaire [RR de 0,87 (IC à 95 %, entre 0,75 et 0,99) et de 0,74 (IC à 95 %, entre 0,63 et 0,87), respectivement], ainsi que les hospitalisations [RR de 0,69 (IC à 95 %, entre 0,51 et 0,93)] à court terme (suivi < 12 mois) sans preuve d'hétérogénéité de l'effet entre les essais. La réadaptation cardiaque ne réduisait pas le risque total d'IM, de PAC ou d'ACTP. Compte tenu de l'hétérogénéité des mesures de résultats et des méthodes de notification, aucune méta-analyse de la qualité de vie liée à la santé n'a pu être effectuée. Dans sept essais sur dix rapportant la qualité de vie liée à la santé à l'aide de mesures validées, il existait des preuves d'un niveau de qualité de vie significativement supérieur avec la réadaptation cardiaque par l'exercice par rapport aux soins habituels.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.