Injection intracytoplasmique de sperme (ICSI) versus techniques classiques pour l'insémination des ovocytes en fécondation in vitro chez les couples atteints d'hypofertilité non-masculine

La FIV donne de meilleurs résultats de fécondation que l'ICSI chez les couples à hypofertilité d'origine masculine. Les taux de grossesses obtenus après FIV et ICSI sont comparables pour un couple à hypofertilité non-masculine. Au mieux, l'ICSI n'améliore pas les résultats de la FIV chez ces couples.

Conclusions des auteurs: 

La question de savoir s'il convient de préférer l'ICSI à la FIV pour les cas d'hypofertilité d'origine non-masculine reste ouverte. De nouvelles recherches devraient rendre compte des taux de naissances vivantes et des événements indésirables.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La fécondation in vitro (FIV) en tant que traitement pour l'hypofertilité d'origine masculine est associée à des taux de fécondité et de grossesses plus bas que pour d'autres indications. Depuis la fin des années 1980, plusieurs techniques de fécondation assistée sont apparues et ont été rapidement développées pour essayer d'améliorer les résultats pour les couples souffrant d'hypofertilité d'origine masculine, ou pour aider les couples à facteur masculin sévère pour qui la FIV conventionnelle n'est pas praticable. Les techniques de dissection partielle de la zone pellucide (PZD) et de micro-injection subzonale de spermatozoïdes dans l'espace périvitellin (SUZI) sont de loin dépassées par la technique d'injection intracytoplasmique de sperme (ICSI). L'ICSI s'est avéré être le traitement de choix pour les couples à hypofertilité masculine sévère. Ceci est une mise à jour de la revue, publiée initialement en 1999, comparant l'ICSI à la FIV pour les couples souffrant d'hypofertilité non-masculine.

Objectifs: 

Examiner si l'ICSI améliore le taux de naissances vivantes par rapport à la FIV chez les couples à hypofertilité non-masculine.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre des essais du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et l'hypofertilité (le 30 mai 2002), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2002, numéro 2), PubMed (de janvier 1992 à juillet 2002) et dans les références bibliographiques d'articles. Cette recherche a été reconduite pour la mise à jour (août 2010).

Critères de sélection: 

Les essais ont été inclus s'ils avaient comparé les effets de la FIV et des techniques d'ICSI sur les naissances vivantes, les grossesses et la fécondité. Seuls des études cliniques randomisées ont été incluses dans cette revue.

Recueil et analyse des données: 

Une étude répondait aux critères d'inclusion de cette revue. L'étude avait comparé l'ICSI à la FIV sur des couples à l'infertilité non-masculine. Deux auteurs de la revue ont extrait les données de manière indépendante.

Résultats principaux: 

Il n'y avait pas de données comparant les taux de naissances vivantes. La seule étude identifiée n'avait pas constaté de différence dans les taux de grossesses (RC 1,4 ; IC à 95% 0,95 à 2,2). Le seul essai clinique randomisé identifié ne fournissait pas de données sur les taux de fausses couches, ni sur d'autres événements indésirables pouvant poser problèmes tels que les malformations congénitales.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.