Exercices de respiration pour le traitement de l'asthme

Contexte

L'asthme est une maladie pulmonaire, caractérisé par une inflammation sous-jacente et un resserrement de petits tubes dans les voies respiratoires (appelé obstruction des voies respiratoires). Les crises d'asthme sont déclenchées par les phanères d’animaux ou le pollen (également appelées hyperréactivité bronchique). La forte prévalence de l'asthme dans le monde est un problème de santé publique majeur dû aux importants coûts de soins de santé associés à une hospitalisation et des médicaments. Les exercices de respiration sont des interventions non pharmacologiques qui ont été systématiquement utilisés dans le traitement des patients asthmatiques. Les exercices de respiration visent à contrôler les symptômes d'hyperventilation et peuvent être réalisés par la Méthode Papworth, la technique de respiration Buteyko, le yoga ou toute autre intervention similaire qui manipule le profil respiratoire.

Question de la revue

Nous avons cherché à examiner les preuves disponibles pour l'efficacité des exercices de respiration chez les adultes asthmatiques.

Résultats principaux

Nous avons trouvé 13 études portant sur 906 adultes atteints d'asthme léger à modéré. Onze études comparaient les exercices de respiration avec un contrôle inactif et deux études composées de groupes témoins ayant reçu un programme d’éducation sur l’asthme. Les améliorations de la qualité de vie, les symptômes de l'asthme et le nombre d'exacerbations ont été rapportés. Six des onze études qui évaluaient la fonction pulmonaire ont montré une différence significative en faveur des exercices de respiration. Aucun effet indésirable lié à l'intervention n’a été mentionné, ce qui indique qu'il s'agit d'une intervention sûre et bien tolérée chez les personnes asthmatiques.

Qualité des preuves

Les essais étaient différents en termes de type d'exercices de respiration réalisés, du nombre de participants recrutés, du nombre et de la durée des séances, des critères indiqués et de la présentation statistique des données. En conséquence, nous n'avons pas été en mesure de comparer tous les critères de jugement de ces essais en utilisant une méta-analyse. La méta-analyse n'a été possible que pour deux critères de jugement (les symptômes de l'asthme et le questionnaire sur la qualité de vie des asthmatiques (AQLQ - Asthma Quality of Life Questionnaire), chacun de ces critères de jugement était rapporté dans seulement deux études. Les deux méta-analyses ont montré une différence significative en faveur des exercices de respiration. Nous aurions souhaitez que les méthodes soient mieux documentées, la qualité des essais n'était donc pas claire. La qualité globale des preuves inclues dans cette revue était très faible.

Conclusion

Bien que des essais individuels aient rapporté des effets positifs grâce aux exercices de respiration, aucune preuve concluante dans cette revue soutient ou récuse clairement l'efficacité d'une telle intervention dans le traitement des patients adultes asthmatiques.

Conclusions des auteurs: 

Bien que des essais individuels aient rapporté des effets positifs concernant les exercices de respiration, aucune conclusion fiable n'a pu être tirée concernant l'utilisation des exercices de respiration pour le traitement de l'asthme dans la pratique clinique. Il s'agissait d'un résultat de différences méthodologiques entre les études incluses et la notification médiocre des aspects méthodologiques dans la plupart des études incluses. Cependant, les tendances pour l'amélioration sont encourageantes et d'autres études décrivant les méthodes de traitement et les mesures de critères de jugement sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les exercices de respiration sont largement utilisés dans le monde en tant que traitement complémentaire pour le traitement pharmacologique de personnes souffrant d'asthme.

Objectifs: 

Évaluer les preuves concernant l'efficacité des exercices de respiration dans la prise en charge des patients asthmatiques.

La stratégie de recherche documentaire: 

Les auteurs de la revue ont recherché des essais dans La Bibliothèque Cochrane, MEDLINE, EMBASE, PsycINFO, CINAHL et AMED et réalisé une recherche manuelle dans des journaux sur la respiration et dans des résumés de conférences. Les registres des essais et les références bibliographiques des articles inclus ont également été consultés.

La recherche de littérature a été mise à jour jusqu'en janvier 2013.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés portant sur des exercices de respiration chez les adultes atteints d'asthme par rapport à un groupe témoin recevant une formation en matière d'asthme ou à un groupe témoin avec un contrôle inactif.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Le logiciel RevMan a été utilisé pour l'analyse des données sur la base du modèle à effets fixes. Les critères de jugement étaient exprimés sous forme de différences moyennes (DM) avec des intervalles de confiance (IC) de 95 %. L'hétérogénéité a été évaluée en inspectant les espaces forestiers. Le test Chi2 a été appliqué, avec une valeur P de 0,10, indiquant une signification statistique. La statistique I2 a été utilisée, avec une valeur supérieure à 50 % représentant un niveau d'hétérogénéité substantiel.

Résultats principaux: 

Treize études portant sur 906 participants ont été inclues dans la revue. Les essais étaient différents les uns des autres en termes de type d'exercices de respiration réalisés, du nombre de participants recrutés, du nombre et de la durée des séances, des critères indiqués et de la présentation statistique des données. La gravité de l'asthme chez les participants des études incluses variait de légère à modérée et les échantillons étaient uniquement des patients non hospitalisés. Les critères de jugement suivants ont été mesurés : La qualité de vie, les symptômes de l'asthme, le nombre d'exacerbations aiguës et la fonction pulmonaire. Onze études ont comparé des exercices de respiration avec un contrôle inactif et deux groupes témoins avec une formation en matière d'asthme. Les huit études ayant évalué la qualité de vie ont rapporté une amélioration dans ce domaine. Une amélioration dans le nombre d'exacerbations aiguës a été observée par la seule étude ayant évalué ce critère. Six des sept études incluses montraient des différences significatives en faveur des exercices de respiration pour les symptômes de l'asthme. Les effets sur la fonction pulmonaire étaient plus variable, aucune différence n'a été rapportée dans cinq des onze études ayant évalué ce critère, tandis que les six autres études qui favorisaient les exercices de respiration ont montré une différence significative. En raison de l'hétérogénéité substantielle entre les études, une méta-analyse a été possible uniquement pour les symptômes de l'asthme et le questionnaire sur la qualité de vie des asthmatiques (AQLQ). Chaque méta-analyse incluait seulement deux études et a montré une différence significative en faveur des exercices de respiration (DM de -3,22, IC à 95 % -6,31 à -0,13 pour les symptômes de l'asthme ; DM de 0,79, IC à 95 % 0,50 à 1,08 à changer en AQLQ). Le risque de biais était limité par la consignation incomplète des aspects méthodologiques de la plupart des essais inclus.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.