La dornase alfa, un médicament inhalé, dans le traitement des maladies pulmonaires chez les personnes atteintes de mucoviscidose

Problématique de la revue

Nous avons examiné les données probantes issues des études concernant l'effet de l'utilisation de la dornase alfa par inhalation dans le traitement des maladies pulmonaires chez les personnes atteintes de mucoviscidose.

Contexte général

La mucoviscidose est une maladie héréditaire qui affecte la circulation du sel dans les cellules du corps et affecte, par exemple, les glandes sudoripares, les voies respiratoires, le pancréas et le système reproducteur masculin. La maladie pulmonaire est la cause de décès la plus fréquente chez les personnes atteintes de mucoviscidose et bien que l'espérance de vie moyenne ait augmenté au cours des 30 dernières années, elle n'est encore que de 48,5 ans dans les pays à revenu élevé. Les personnes atteintes de mucoviscidose développent une maladie pulmonaire chronique en raison d'un mucus épais qui s'accumule dans les poumons et cause des infections et de l'inflammation. La dornase alfa a été développée pour diluer ce mucus, pour qu’il soit plus facile pour les gens de le cracher de leurs poumons, ce qui devrait réduire le nombre d'infections et l'inflammation et prévenir les maladies pulmonaires chroniques.

Date de recherche

Les données probantes sont à jour jusqu’au : 12 octobre 2020.

Caractéristiques des études

Nous avons inclus 19 essais incluant 2565 personnes atteintes de mucoviscidose ; 15 essais (2447 personnes) ont comparé la dornase alfa à un placebo (un traitement factice sans principe actif) ou à l'absence de traitement à la dornase alfa ; deux essais (32 personnes) ont comparé la dornase quotidienne à une solution saline hypertonique ; un essai (48 personnes) a comparé la dornase alfa quotidienne à une solution saline hypertonique et une dornase alfa tous les deux jours ; et un essai (38 personnes) a comparé la dornase alfa au mannitol et la combinaison des deux médicaments. Des personnes de tous les groupes d'âge (du nourrisson à l'adulte) ont participé aux essais qui ont duré de six jours à trois ans.

Principaux résultats

La dornase alfa par rapport au placebo ou à l’absence de traitement

Nous avons constaté que la dornase alfa améliore probablement la fonction pulmonaire dans un délai d'un mois par rapport à un placebo ou à l'absence de traitement, et cette amélioration a également été observée dans des essais plus longs, d'une durée de six mois à deux ans (huit essais ; 1708 participants). Les exacerbations pulmonaires (poussée d'inflammation pulmonaire) ont également été moins nombreuses dans ces essais plus longs. Un essai a révélé que les économies réalisées grâce à la dornase alfa compensaient de 18 % à 38 % du coût des médicaments.

La dornase alfa - tous les jours ou tous les deux jours

Un essai (43 enfants) n'a pas révélé de différence entre les plannings de traitement pour la fonction pulmonaire, la qualité de vie ou les exacerbations pulmonaires.

La dornase alfa par rapport à d'autres médicaments qui améliorent le dégagement des voies respiratoires

Les résultats des essais comparant la dornase alfa au sérum physiologique hypertonique ou au mannitol ont été mitigés. Un essai (43 enfants) a montré une plus grande amélioration de la fonction pulmonaire avec la dornase alfa comparativement au soluté physiologique hypertonique et un essai (23 participants) n'a pas rapporté de différence dans la fonction pulmonaire entre la dornase alfa et le mannitol ou la dornase alfa et la dornase alfa et le mannitol. Dans un essai (23 participants), les scores de qualité de vie étaient meilleurs avec la dornase alfa seule qu'avec la dornase alfa associée avec le mannitol ; d'autres comparaisons de médicaments n'ont pas révélé de différence entre les traitements pour la qualité de vie. Les essais, quelle que soit la comparaison des traitements, n’ont pas rapporté de différence entre les groupes quant au nombre d'exacerbations pulmonaires.

Dans l'ensemble, des effets secondaires graves n'ont pas été rapportés, avec seulement des éruptions cutanées et un changement au niveau de la voix plus fréquent chez les personnes prenant la dornase alfa. Toutefois, selon les données probantes actuelles, il n'est pas certain que la dornase alfa soit meilleure que d'autres médicaments tels que la solution saline hypertonique ou le mannitol.

Qualité des données probantes

Les données probantes des essais comparant la dornase alfa au placebo ou à l'absence de traitement étaient de qualité modérée à élevée pour les résultats de la fonction pulmonaire, mais un seul essai a signalé des changements dans la qualité de vie, de sorte que les données probantes pour ce critère de jugement sont limitées.

De plus, il y a eu peu d'essais cliniques comparant différents calendriers de traitement de la dornase alfa (p. ex. une fois par jour par rapport à deux fois par jour) ou comparant la dornase alfa à d'autres médicaments qui aident à éliminer les sécrétions, donc les données probantes actuelles issues de ces essais sont limitées et de faible qualité.

Conclusions des auteurs: 

Des données probantes montrent que, par rapport au placebo, le traitement par dornase alfa pourrait améliorer la fonction pulmonaire chez les personnes atteintes de mucoviscidose dans des essais d'une durée d'un mois à deux ans. On a constaté une diminution des exacerbations pulmonaires dans les essais de six mois ou plus, probablement due au traitement. L'altération de la voix et les éruptions cutanées semblent être les seuls effets indésirables rapportés avec une fréquence accrue dans les essais contrôlés randomisés. Il n'y a pas suffisamment de données probantes pour conclure fermement si la dornase alfa est supérieure aux autres agents hyperosmolaires pour améliorer la fonction pulmonaire.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La dornase alfa est actuellement utilisée comme mucolytique pour traiter les maladies pulmonaires (principale cause de morbidité et de mortalité) chez les personnes atteintes de mucoviscidose. Elle réduit la viscosité du mucus dans les poumons, favorisant ainsi une meilleure clairance des sécrétions. Il s'agit d'une mise à jour d'une revue déjà publiée.

Objectifs: 

Déterminer si l'utilisation de la dornase alfa dans la mucoviscidose est associée à une amélioration de la mortalité et de la morbidité comparativement au placebo ou à d'autres médicaments qui améliorent la libération des voies respiratoires, et identifier tout effet indésirable associé à son utilisation.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et les autres maladies génétiques qui comprend des références tirées de recherches exhaustives dans des bases de données électroniques, de recherches manuelles dans des revues pertinentes et de résumés de conférences. Date de la recherche la plus récente dans le registre du groupe Cochrane sur la mucoviscidose : 12 octobre 2020.

Nous avons également effectué des recherches sur le site Clinicaltrials.gov et sur le Système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) pour identifier les essais non publiés ou en cours. Date de la recherche la plus récente : 8 février 2021.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés et quasi randomisés comparant la dornase alfa à un placebo, un traitement standard ou d'autres médicaments qui améliorent la clairance des voies respiratoires.

Recueil et analyse des données: 

Les auteurs de la revue ont évalué de façon indépendante les essais en fonction des critères d'inclusion ; deux auteurs ont effectué une analyse de la qualité méthodologique et l'extraction des données. GRADE a été utilisé pour évaluer les données probantes.

Résultats principaux: 

Les recherches ont permis d'identifier 74 essais, dont 19 (2565 participants) répondaient à nos critères d'inclusion. 15 essais ont comparé la dornase alfa à un placebo ou à l'absence de dornase alfa (2447 participants) ; deux ont comparé la dornase quotidienne à une solution saline hypertonique (32 participants) ; un a comparé la dornase alfa quotidienne à une solution saline hypertonique et à la dornase alfa un jour sur deux (48 participants) ; un a comparé la dornase alfa au mannitol et à l'association des deux médicaments (38 participants). La durée de l'essai variait de six jours à trois ans.

La dornase alfa par rapport au placebo ou à l’absence de traitement

La dornase alfa a probablement amélioré le volume expiratoire maximal par seconde (VEMS) à un mois (quatre essais, 248 participants), à trois mois (un essai, 320 participants ; données probantes de qualité modérée), à six mois (un essai, 647 participants ; données probantes de qualité élevée) et à deux ans (un essai, 410 participants). Des données probantes limitées et de faible qualité ont montré que le traitement pourrait faire peu ou pas de différence en termes de qualité de vie. La dornase alfa a probablement réduit le nombre d'exacerbations pulmonaires dans des essais d'une durée allant jusqu'à deux ans (données probantes de qualité modérée). Un essai qui a examiné le coût des soins, y compris le coût de la dornase alfa, a révélé que les économies réalisées grâce à la dornase alfa compensaient de 18 % à 38 % du coût des médicaments.

Dornase alfa : quotidienne ou alternée un jour sur deux

Un essai croisé (43 enfants) n'a montré que peu ou pas de différence entre les régimes de traitement pour la fonction pulmonaire, la qualité de vie ou les exacerbations pulmonaires (données probantes de faible qualité).

La dornase alfa par rapport à d'autres médicaments qui améliorent le dégagement des voies respiratoires

Les résultats de ces comparaisons sont mitigés. Un essai (43 enfants) a montré que la dornase alfa pourrait conduire à une amélioration plus importante du VEMS par rapport à une solution saline hypertonique (données probantes de faible qualité), et un essai (23 participants) a rapporté peu ou pas de différence dans la fonction pulmonaire entre la dornase alfa et le mannitol ou la dornase alfa et la dornase alfa associée avec le mannitol (données probantes de faible qualité). Un essai (23 participants) a montré que la dornase alfa pourrait améliorer la qualité de vie par rapport à la dornase alfa associée avec le mannitol (données probantes de faible qualité) ; d'autres comparaisons ont trouvé peu ou pas de différence dans ce critère de jugement (données probantes de faible qualité). Les essais, quelle que soit la comparaison des traitements, n'ont pas rapporté de différence entre les groupes quant au nombre d'exacerbations pulmonaires (données probantes de faible qualité).

Lorsque toutes les comparaisons sont évaluées, la dornase alfa n'a pas causé beaucoup plus d'effets indésirables que les autres traitements, sauf une altération de la voix et des éruptions cutanées.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Imene Moulla et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.