Antibiotiques pour traiter les personnes souffrant d'une angine

Les angines sont des infections d'origine virale ou bactérienne. D'habitude, les gens guérissent rapidement (généralement après trois ou quatre jours), mais certains développent des complications. Le rhumatisme articulaire aigu est une complication rare mais grave. Il affecte le cœur et les articulations. Les antibiotiques réduisent les infections bactériennes. Ils peuvent toutefois être la cause de diarrhées, d'éruptions cutanées, d'autres effets indésirables et du développement d'une antibiorésistance dans les communautés.

Cette revue, à jour en juillet 2013 et comprenant 27 études de 12 835 cas d'angine, a révélé que les antibiotiques réduisent la durée de la maladie, d'environ un jour en moyenne, et diminue le risque de rhumatisme articulaire aigu de plus de deux tiers chez les communautés où cette complication est fréquente.

Conclusions des auteurs : 

Les antibiotiques procurent des bénéfices relatifs dans le traitement de l'angine. Les bénéfices absolus sont cependant modestes. Dans les pays à revenu élevé, protéger les personnes souffrant d'une angine contre les complications suppuratives et non suppuratives demande de traiter un grand nombre de sujets pour qu’un seul malade connaisse un bénéfice. Ce nombre de sujets à traiter pour observer un bénéfice du traitement peut être moindre dans les pays à faible revenu. Globalement, les antibiotiques abrègent la durée des symptômes d'environ 16 heures.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

L'angine est un motif courant de consultation médicale. Même si elle se guérit spontanément, les médecins de premier recours prescrivent souvent des antibiotiques pour la traiter.

Objectifs : 

Évaluer les bénéfices des antibiotiques dans le traitement de l'angine pour les malades en milieu de soins primaires.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL 2013, numéro 6), ainsi que dans MEDLINE (janvier 1966 à la 1ère semaine de juillet 2013) et EMBASE (janvier 1990 à juillet 2013).

Critères de sélection : 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) ou quasi-ECR portant sur des antibiotiques, par rapport à un groupe témoin, et évaluant les symptômes ou complications typiques de l'angine.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de la revue ont, de façon indépendante, examiné les études à inclure et extrait les données. Nous avons résolu les différences d'opinion par la discussion. Nous avons contacté les auteurs d'essais de trois études pour obtenir des informations supplémentaires.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus 27 essais portant sur 12 835 cas d'angine. Nous n'avons pas identifié de nouveaux essais dans la mise à jour de 2013.

1. Symptômes
L'utilisation d'antibiotiques réduisait de moitié les maux de gorge et la fièvre. La plus grande différence était observée lors du troisième jour. Le nombre de sujets à traiter (NST) pour prévenir un cas d'angine au troisième jour était inférieur à six, et de 21 à une semaine.

2. Complications non suppuratives
Les antibiotiques avaient tendance à protéger contre la glomérulonéphrite aiguë, mais il y avait trop peu de cas pour en être certain. Plusieurs études révélaient que les antibiotiques réduisaient le risque de rhumatisme articulaire aigu de plus de deux tiers en moins d'un mois (risque relatif (RR) 0,27 ; intervalle de confiance (IC) à 95 %, entre 0,12 et 0,60).

3. Complications suppuratives
Les antibiotiques réduisaient l'incidence de l'otite moyenne aiguë en moins de 14 jours (RR 0,30 ; IC à 95%, entre 0,15 et 0,58) ; de sinusite aiguë en moins de 14 jours (RR 0,48 ; IC à 95%, entre 0,08 et 2,76); et d'angine phlegmoneuse en moins de deux mois (RR 0,15 ; IC à 95 % entre 0,05 et 0,47) par rapport aux personnes sous placebo.

4. Analyses en sous groupe de la réduction des symptômes

Les antibiotiques étaient plus efficaces contre les symptômes lors du troisième jour (RR 0,58 ; IC à 95 % entre 0,48 et 0,71) si les prélèvements effectués dans la gorge étaient positifs au Streptococcus, contre RR 0,78 ; IC à 95 % entre 0,63 et 0,97 s'ils étaient négatifs. De même, à une semaine, RR 0,29 ; IC à 95 % entre 0,12 et 0,70 pour les prélèvements positifs, et 0,73 ; IC à 95 % entre 0,50 et 1,07 pour les prélèvements négatifs au Streptococcus .

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.