Comparaison entre les établissements institutionnels conventionnels et alternatifs réservés aux accouchements

Dans les pays à revenus élevés et modérés, les salles de travail sont devenues les environnements réservés aux accouchements pour la majorité des femmes enceintes. Les interventions médicales de routine ont également progressé constamment au fil du temps, posant ainsi de nombreuses questions sur les effets bénéfiques, l'innocuité et les risques pour les femmes enceintes en bonne santé. La conception des salles de travail dans les hôpitaux conventionnels est similaire à celle des chambres de malades, c'est-à-dire que le lit d'hôpital est un élément central de la salle et que l'équipement médical est disposé bien en vue. Afin de prendre en charge le déroulement normal du travail et de l'accouchement des femmes enceintes en bonne santé, plusieurs environnements de soins de maternité institutionnels ont été créés. Certains se composent de chambres accueillantes au sein des salles de travail de l'hôpital. D'autres s'apparentent à des unités d'accouchement accueillantes et sont adjacentes aux salles de travail. D'autres sont des maternités autonomes. Plus récemment, des salles « d'ambiance » et Snoezelen ont été créées au sein des salles de travail ; ces salles ne sont pas accueillantes, mais contiennent plusieurs stimuli sensoriels et du mobilier conçu pour se sentir au calme et avoir un sentiment de contrôle et de liberté de mouvement.

L'objectif principal de la présente revue consiste à évaluer les effets, sur les résultats en termes de travail et d'accouchement, des soins fournis dans un environnement institutionnel alternatif réservé aux accouchements par rapport aux soins fournis dans une salle de travail conventionnelle à l'hôpital. Nous avons inclus dix essais impliquant 11 795 femmes. Nous n'avons trouvé aucun essai concernant des maternités autonomes. Comparés aux environnements institutionnels conventionnels, les environnements alternatifs étaient associés à une baisse des probabilités d'interventions médicales, une hausse des probabilités d'accouchements par voie basse spontanés, une hausse de la satisfaction maternelle et des probabilités accrues d'allaitement continu d'un à deux mois post-partum, sans aucun risque apparent pour la mère ou son bébé. Malheureusement, dans plusieurs essais, il existait une confusion entre les éléments de conception des environnements alternatifs et les différences d’organisation entre les modèles de soins (notamment un personnel distinct et plus de continuité chez les soignants dans les environnements alternatifs) de telle sorte qu’il est impossible de tirer des conclusions sur les effets indépendants de la conception d'environnements d'accouchement. Nous concluons que les femmes et les décideurs doivent être informés des avantages liés aux environnements institutionnels qui privilégient la prise en charge normale du travail et de l'accouchement.

Conclusions des auteurs: 

Les maternités hospitalières sont associées à une baisse des taux d'interventions médicales pendant le travail et l'accouchement et à des niveaux de satisfaction supérieurs, sans augmenter les risques pour la mère ou son bébé.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les environnements de soins institutionnels alternatifs ont été créés pour les femmes enceintes préférant une intervention médicale minime, voire inexistante. Ces environnements peuvent fournir des soins tout au long de la grossesse et de l'accouchement ou uniquement pendant le travail ; ils peuvent être intégrés aux hôpitaux ou aux entités autonomes. Les salles de travail spécialement conçues à cet effet incluent des salles accueillantes, des salles d'ambiance et des salles Snoezelen.

Objectifs: 

Objectif principal : Évaluer les effets des soins fournis dans un environnement d'accouchement institutionnel alternatif par rapport aux soins fournis dans un environnement conventionnel. Objectif secondaire : Déterminer si les effets des environnements d'accouchement sont influencés par le personnel, les éléments architecturaux, les modèles organisationnels ou le lieu géographique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (30 mars 2012).

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés comparant les effets d'un environnement d'accouchement institutionnel alternatif à un environnement conventionnel.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons utilisé les méthodes standard du groupe Cochrane Collaboration sur la grossesse et la naissance. Deux auteurs de la revue ont évalué la qualité méthodologique des essais. Nous avons procédé à une double extraction des données et présenté les résultats à l'aide de risques relatifs (RR) et d'intervalles de confiance (IC) à 95 %.

Résultats principaux: 

Dix essais impliquant 11 795 femmes répondaient aux critères d'inclusion. Nous n'avons trouvé aucun essai concernant des maternités autonomes ou des salles Snoezelen. L'assignation à un environnement alternatif augmentait les probabilités : d'absence d'analgésie/anesthésie pendant l'accouchement (six essais, n = 8 953 ; RR 1,18, IC à 95 % 1,05 à 1,33) ; d'accouchements par voie basse spontanés (huit essais ; n = 11 202 ; RR 1,03, IC à 95 % 1,01 à 1,05) ; d'allaitement à six à huit semaines (un essai, n = 1 147 ; RR 1,04, IC à 95 % 1,02 à 1,06) et d'avis très positifs concernant les soins (deux essais, n = 1 207 ; RR 1,96, IC à 95 % 1,78 à 2,15). L'assignation à un environnement alternatif diminuait les probabilités d'analgésie péridurale (huit essais, n = 10 931 ; RR 0,80, IC à 95 % 0,74 à 0,87) ; d'augmentation de l'ocytocine pendant le travail (huit essais, n = 11 131 ; RR 0,77, IC à 95 % 0,67 à 0,88) ; d'accouchements par voie basse avec manœuvres instrumentales (huit essais, n = 11 202 ; RR 0,89, IC à 95 % 0,79 à 0,99) et d'épisiotomie (huit essais, n = 11 055 ; RR 0,83, IC à 95 % 0,77 à 0,90). Il n'y avait aucun effet apparent sur les autres résultats maternels ou néonataux indésirables. Les soins administrés par un personnel identique ou distinct n'avaient aucun effet apparent. Aucune conclusion n'a pu être tirée concernant les effets liés à la continuité du soignant ou aux caractéristiques architecturales. Dans plusieurs des essais inclus dans la présente revue, l’effet propre des éléments de conception de l'environnement alternatif étaient confondus par l’existence de différences importantes au niveau des modèles de soins organisationnels (personnel distinct pour l'environnement alternatif, proposer plus de continuité au niveau du soignant) et il est donc difficile de tirer des conclusions sur les effets indépendants de l'environnement physique de l'accouchement.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.