Entraînement avec des exercices de flexibilité pour les adultes atteints de fibromyalgie

Cette revue résume les effets des exercices de flexibilité chez les adultes atteints de fibromyalgie.

Quels sont les problèmes causés par la fibromyalgie ?

Les personnes atteintes de fibromyalgie souffrent de douleurs corporelles persistantes et généralisées. Ils peuvent également souffrir de fatigue, d'anxiété, de dépression et de troubles du sommeil.

Qu'est-ce que l'entraînement avec des exercices de flexibilité ?

L'entraînement avec des exercice de flexibilité est un type d'exercice qui vise à améliorer ou à maintenir la quantité de mouvement disponible dans les muscles et les structures articulaires en maintenant ou en étirant le corps dans des positions spécifiques.

Caractéristiques des études

Nous avons effectué des recherches dans la littérature jusqu'en décembre 2017 et avons trouvé 12 études (743 personnes) qui répondaient à nos critères d'inclusion. Les interventions de flexibilité ont été comparées au traitement contrôle (traitement habituel), aux interventions d'entraînement aérobie (p. ex. marche sur tapis roulant), aux interventions d'entraînement avec résistance (p. ex. utilisation d'appareils de musculation qui fournissent une résistance au mouvement) et aux autres interventions (p. ex. Pilates). L'âge moyen des participants était de 48,6 ans. Des essais ont été menés dans sept pays, et la plupart des études (58,3 %) ne comprenaient que des participantes femmes. Les essais comportant des exercices ont duré de 4 à 20 semaines. Les programmes d'exercices avec étirements variaient de 40 à 60 minutes, 1 à 3 fois par jour. Dans la plupart des cas, l'intensité des étirements (p. ex. jusqu'où l'étirement a été effectué dans l'amplitude de mouvement disponible) n'a pas été signalée. La durée de chaque étirement variait de 6 à 60 secondes. Les muscles ciblés étaient habituellement les membres supérieurs et inférieurs, le cou et le dos. L'entraînement avec exercices de flexibilité était soit supervisé, soit fait à la maison. Notre principale comparaison était les exercices de flexibilité par rapport à l'entraînement aérobie terrestre.

Principaux résultats à la fin du traitement pour notre comparaison principale

Comparativement à l'entraînement aérobie terrestre, les exercices de flexibilité n'ont donné que peu de résultats après 8 à 20 semaines de suivi.

Chaque mesure ci-dessous a été mesurée sur une échelle de 0 à 100, les scores les plus faibles étant meilleurs.

Qualité de vie liée à la santé : Les personnes qui ont reçu un entraînement avec exercices de flexibilité étaient 4 % moins bonnes (allant de 6 % à 14 % moins bonnes).

- Les personnes qui ont reçu un entraînement avec exercices de flexibilité ont évalué leur qualité de vie à 46 points.

- Les personnes qui ont reçu un entraînement avec exercices aérobie ont évalué leur qualité de vie à 42 points.

Intensité de la douleur : Les personnes qui ont reçu un entraînement avec exercices de flexibilité étaient 5 % moins bonnes (allant de 1 % à 11 % moins bonnes).

- Les personnes qui ont suivi un entraînement avec exercices de flexibilité ont évalué leur douleur à 57 points.

- Les personnes qui ont suivi un entraînement avec exercices aérobie ont évalué leur douleur à 52 points.

Fatigue : Les personnes qui ont reçu un entraînement avec exercices de flexibilité étaient 4 % mieux (de 13 % mieux à 5 % moins bien).

- Les personnes qui ont reçu un entrainement avec exercices de flexibilité ont évalué leur fatigue à 67 points.

- Les personnes qui ont reçu un entraînement avec exercices aérobie ont évalué leur fatigue à 71 points.

Raideur : Les personnes qui ont reçu un entraînement avec exercices de flexibilité étaient 30 % plus performantes (de 8 % à 51 % plus performantes).

- Les personnes qui ont suivi un entraînement avec exercices de flexibilité ont évalué leur raideur à 49 points.

- Les personnes qui ont suivi un entraînement aérobie ont évalué leur raideur à 79 points.

Fonction physique : Les personnes qui ont reçu un entraînement avec exercices de flexibilité étaient 6 % moins bonnes (allant de 4 % meilleures à 16 % moins bonnes).

- Les personnes qui ont suivi un entraînement avec exercices de flexibilité ont évalué leur fonction physique à 23 points.

- Les personnes qui ont suivi un entraînement aérobie ont évalué leur fonction physique à 17 points.

Retrait du traitement

Au total, 18 personnes sur 100 ont abandonné le groupe d'exercices de flexibilité pour quelque raison que ce soit, comparativement à 19 personnes sur 100 du groupe d'entraînement aérobie.

Effets indésirables

Nous n'avons trouvé aucune information claire sur les effets indésirables. Une étude a rapporté qu'un participant avait un gonflement (tendinite) d'un tendon de cheville (tendinite d'Achille), mais il n'est pas certain que cela soit lié à la participation aux exercices de flexibilité.

Qualité des données probantes

Les données probantes ne montrent pas que l'exercice de flexibilité améliore de façon significative la qualité de vie, la douleur, la fatigue ou les fonctions physiques liées à la santé. Le nombre de personnes ayant abandonné dans chaque groupe était semblable. Bien que les données probantes suggèrent que les exercices de flexibilité améliorent la raideur, il faut interpréter ces résultats avec prudence, car cette amélioration n'a été observée que dans une seule étude avec très peu de participants. Nous avons considéré que la certitude globale des données probantes était faible à très faible en raison des problèmes de conception de l'étude, du petit nombre de participants et de la faible certitude des résultats.

Conclusions des auteurs: 

Par rapport à l'entraînement aérobie, il n'est pas certain que la flexibilité améliore les critères de jugement tels que la QVLS, l'intensité de la douleur, la fatigue, la raideur et la fonction physique, car la certitude des donnée probantes est très faible. L'entraînement à l'exercice de flexibilité peut n'entraîner que peu ou pas de différence pour les abandons toutes causes confondues. Il n'est pas certain non plus que l'entraînement à l'exercice de flexibilité ait des effets à long terme en raison de la très faible certitude des données probantes. Nous avons abaissé la cote des éléments probants en raison du petit nombre d'essais et de participants dans l'ensemble des essais, ainsi qu'en raison de problèmes liés au manque de clarté et au risque élevé de biais (biais de sélection, de suivi et de mesure). Bien que l'entraînement avec exercices de flexibilité semble bien toléré (taux d’abandon semblables dans tous les groupes), les données probantes sur les effets indésirables étaient rares, de sorte que son innocuité est incertaine.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'exercice physique est couramment recommandé pour les adultes atteints de fibromyalgie. Nous avons défini les programmes d'entraînement avec exercices de flexibilité comme ceux impliquant des mouvements d'une articulation ou d'une série d'articulations, à travers une gamme complète de mouvements, ciblant ainsi les principales unités muscle-tendon. Cette revue fait partie d'une série de revues mettant à jour la première revue publiée en 2002.

Objectifs: 

Nous avons cherché à évaluer les effets bénéfiques et les effets indésirables des exercices de flexibilité chez les adultes atteints de fibromyalgie.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans la Cochrane Library, MEDLINE, Embase, CINAHL (Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature), PEDro (Physiotherapy Evidence Database), Thesis and Dissertation Abstracts, AMED (Allied and Complementary Medicine Database), the World Health Organization International Clinical Trials Registry Platform (WHO ICTRP) et ClinicalTrials.gov, sans restriction linguistique jusqu'en décembre 2017 et examiné les listes de référence des essais extraits pour identifier des essais potentiellement pertinents.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais randomisés (ECR) portant sur des adultes chez qui on a diagnostiqué une fibromyalgie en fonction de critères publiés. Les principaux critères de jugement étaient la qualité de vie liée à la santé (QVLS), l'intensité de la douleur, la raideur, la fatigue, la fonction physique, le retrait des essais et les effets indésirables.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment sélectionné des articles à inclure, extrait les données, effectué des évaluations du " risque de biais " et évalué la certitude de l'ensemble des données probantes pour les principaux critère de jugement à l’aide de l’approche GRADE. Toutes les divergences ont été vérifiées de nouveau et un consensus a été atteint par la discussion.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 12 ECR (743 personnes). Parmi ces ECR, l'entraînement avec exercices de flexibilité a été comparé à un groupe témoin non traité, à un entraînement aérobie terrestre, à un entraînement de résistance ou à d'autres interventions (p. ex. Tai Chi, Pilates, biodanza aquatique, massage par friction, médicaments). Les études présentaient un risque de biais de sélection, de suivi et de mesure (en raison de l'absence d'une randomisation et d'un secret d'attribution adéquats, de l'absence de mise en aveugle des participants ou du personnel et de l'absence de mise en aveugle pour les critères de jugement autodéclarés). À l'exception des retraits et des effets indésirables, les principaux critères de jugement ont été autodéclarés et ont été exprimés sur une échelle de 0 à 100 (les valeurs inférieures sont les meilleures, les différences moyennes négatives (DM) indiquent une amélioration). Nous avons priorisé les résultats de l'entraînement avec exercices de flexibilité par rapport à l'entraînement aérobie terrestre et nous les présentons ici en détail.

Des données de très faible certitude ont montré que, comparativement à l'entraînement aérobie terrestre, l'entraînement avec exercices de flexibilité (cinq essais avec 266 participants) ne procure aucun avantage cliniquement important en ce qui concerne la QVLS, l'intensité de la douleur, la fatigue, la raideur et la fonction physique. Les données de faible certitude n'ont montré aucune différence entre ces groupes en ce qui concerne les abandons à la fin de l'intervention (8 à 20 semaines).

La qualité de vie liée à la santé moyenne a été évaluée à l’aide du Fibromyalgia Impact Questionnaire (FIQ) Total scale (de 0 à 100, les scores les plus élevés indiquant un QVLS moins bon) était de 46 mm et 42 mm dans les groupes flexibilité et aérobie, respectivement (2 études, 193 participants) ; le changement absolu était de 4 % pire (de 6 % meilleur à 14 % pire) et le changement relatif était de 7,5 % pire (de 10,5 à 25,5 % pire) dans le groupe flexibilité. La douleur moyenne était de 57 mm et 52 mm dans les groupes flexibilité et aérobie, respectivement (5 études, 266 participants) ; le changement absolu était de 5 % inférieur (de 1 % supérieur à 11 % inférieur) et le changement relatif était de 6,7 % inférieur (de 2 % inférieur à 15,4 % inférieur). La fatigue moyenne était de 67 mm et 71 mm dans les groupes aérobie et flexibilité, respectivement (2 études, 75 participants) ; le changement absolu était de 4 % meilleur (13 % meilleur à 5 % pire) et le changement relatif était de 6 % meilleur (19,4 % meilleur à 7,4 % pire). La fonction physique moyenne était de 23 points et de 17 points dans les groupes flexibilité et aérobie, respectivement (1 étude, 60 participants) ; le changement absolu était de 6 % inférieur (de 4 % supérieur à 16 % inférieur) et le changement relatif était de 14 % inférieur (de 9,1 % supérieur à 37,1 % inférieur). Nous avons trouvé des données probantes de très faible certitude d'un effet sur la raideur. La raideur moyenne était de 49 mm à 79 mm dans les groupes flexibilité et aérobie, respectivement (1 étude, 15 participants) ; le changement absolu était de 30 % meilleur (8 % meilleur à 51 % meilleur) et le changement relatif était de 39 % meilleur (10 % meilleur à 68 % meilleur). Nous n'avons trouvé aucune donnée probante d'un effet sur le retrait toutes causes confondues entre les groupes flexibilité et aérobie (5 études, 301 participants). Le changement absolu était de 1 % moins de retraits dans le groupe de flexibilité (de 8 % à 21 % de moins) et le changement relatif dans le groupe de flexibilité par rapport au groupe d'intervention en aérobie était de 3 % de moins (de 39 % à 55 % de plus). Il n'est pas certain que la flexibilité entraîne des effets à long terme (36 semaines après une intervention de 12 semaines), car les données probantes étaient peu certaines et provenaient d'un seul essai.

Des données probantes de très faible certitude indiquent une incertitude quant au risque d'événements indésirables pour l'entraînement à l'exercice de flexibilité. Un effet indésirable a été décrit parmi les 132 participants affectés à l'entraînement à la flexibilité. Un participant a eu une tendinite du tendon d'Achille (McCain 1988), mais on ignore si la tendinite était une affection préexistante.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Pauline Coutault et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.